Le Livre noir de la mondialisation : 400 millions de morts

Le Livre noir de la mondialisation : 400 millions de morts

Icon Baobab App

À propos

CORONAVIRUS, GUERRES DE PILLAGE, FAIM, MALADIES, ESCLAVAGE MODERNE, POLLUTION... LA MONDIALISATION TUE.
L'épidémie de coronavirus fut un traumatisme mondial profond : près d'un milliard d'êtres humains durent être confinés dans quelque trente-cinq pays et des dizaines de milliers sont morts. Son impact économique gigantesque fut aussi un révélateur brutal de la dangerosité de la mondialisation. Car si l'épidémie fut le déclencheur de la Grande Récession dans laquelle nous nous débattons encore, la mondialisation, elle, en fut la poudrière.
Concentration extrême de l'appareil industriel mondial en Chine, chaînes mondiales d'approvisionnement fondées sur le zéro stock, marchés financiers débridés, pression générale à la baisse sur les dépenses publiques dont les dépenses de santé : la mondialisation, système économique planétaire, a permis que dans un sinistre effet-papillon, une infection à Wuhan provoque rapidement des morts, des pénuries de toutes sortes et une récession à travers toute la planète.
Les morts du coronavirus, bien que traumatisantes, ne sont cependant que l'arbre qui cache la forêt des victimes de la mondialisation. Nous démontrerons en effet dans ce livre que de 1992 à 2018, la mondialisation a causé plus de 400 millions de morts.
600 000 sont morts de l'invasion américaine de l'Iraq pour prendre le contrôle de ses ressources pétrolières. 6,5 millions sont morts dans des guerres de pillage, en particulier au Congo-Kinshasa pour ses richesses minières. 11 millions sont morts de faim alors qu'assez de nourriture est produite pour alimenter toute l'humanité. 60 millions sont morts sur le poste de travail, c'est-à-dire de la pression mondiale à la baisse sur les conditions de santé et de sécurité de la main d'oeuvre. 69 millions sont morts de pollution atmosphérique, c'est-à-dire des rejets toxiques de ce système économique mondial consumériste et productiviste. 256 millions sont morts de maladies pourtant soignables, c'est-à-dire morts de la répartition des ressources plutôt que des maladies elles-mêmes.
Ces plus de 400 millions de morts sont le thème de ce livre noir de la mondialisation.

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    2190 Jours

  • Nombre de prêts :

    30 (0.80 € par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    5

  • Durée maximale d'un prêt :

    59 Jours

  • Renouvellement :

    1

Streaming

  • Type d'accès :

    In-Situ

  • Nombre d'utilisateurs simultanés :

    30

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

En savoir plus

  • EAN

    9782259309165

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    768 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    Dilicom

  • Support principal

    ebook (ePub)

Thomas Guénolé

Thomas Guénolé, politologue, est maître de conférences à l'IEP Paris et docteur en sciences politiques (Sciences Po-CEVIPOF). Chroniqueur politique au Plus du Nouvel Observateur, collaborateur d'Atlantico, il est invité régulièrement en tant qu'expert sur les plateaux télévisés (France 3, France 24) ou à la radio (France Culture, France Info, Europe 1). Thomas Guénolé, est Maitre de conférences à l'IEP Paris, docteur en sciences politiques du CEVIPOF. II collabore régulièrement au Nouvel Observateur et est invité régulièrement en tant qu'expert sur les plateaux télévisés (France 3, France 24). Ce livre est son premier livre.


empty