L'Idiote

L'Idiote

Icon Baobab App

À propos

La déchéance ? Un acte de provocation, de révolte, de rupture avec le monde établi et bien-pensant du Japon de l'après-guerre. C'est le défi de L'Idiote qui s'enfuit de chez elle, qui fuit la colère et la haine, celui du fou, son mari, qui a rompu tout lien avec le reste du monde et sa mesquinerie pour préserver ainsi l'intégrité de sa vie privée, et celui de la femme frigide du second récit : Je voudrais étreindre la mer, qui enfourche sa bicyclette pour obéir à son destin.

L'oeuvre du romancier Sakaguchi Ango (1906-1955) est marquée par la déchéance et la provocation, contre les valeurs établies et la morale conformiste. Ses personnages sont des antihéros, incarnant le sentiment d'une irrémédiable solitude de l'être.

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    1825 Jours

  • Nombre de prêts :

    30 (0.37 € par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    10

  • Durée maximale d'un prêt :

    59 Jours

  • Renouvellement :

    1

Streaming

  • Type d'accès :

    In-Situ

  • Nombre d'utilisateurs simultanés :

    20

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

En savoir plus

  • EAN

    9782809724660

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Poids

    399 Ko

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Diffuseur

    Harmonia Mundi

  • Entrepôt

    Dilicom

  • Support principal

    ebook (ePub)

Ango Sakaguchi

SAKAGUCHI Ango est issu d'une famille de
notables de province en déclin. D'abord
instituteur, il reprend des études de philosophie
et de religion. Il apprend le français, le sanscrit,
et décide de se consacrer à l'écriture. Très tôt
sensible à la déchéance du Japon dans la période
troublée des années 1930, puis de la guerre du
Pacifique, il a écrit à ce sujet un essai très célèbre
au Japon : La Chute, déjà traduit en français
(trad. et notes Y.-M. Allioux, Y. Sasaki et M.
Yamada, in Cent ans de pensée au Japon, tome
I, éditions Philipe Picquier, 1996). Écrivain aussi
sulfureux que les personnages qu'il décrit dans
son roman, alcoolique, drogué, il mourra
précocement peu d'années après la parution de
Meurtres sans série. Malgré la prolixité de son
oeuvre, il reste relativement méconnu en France
et est encore peu traduit (L'Idiote et Je voudrais
étreindre la mer, trad. E. de Chavanes, Picquier
poche, 1999 ; Sous les fleurs de la forêt de
cerisiers, trad. E. de Chavanes, in Anthologie de
nouvelles japonaises contemporaines II,
Gallimard, 1989).

empty