Celui qui dénombrait les hommes

Les mots clés

Fantasy Étranger

Celui qui dénombrait les hommes

  • 12-21
  • Parution : 12 Octobre 2017 - création : 19 Octobre 2017
Icon Baobab App

À propos

Dans une ville étrange, à l'écart du monde, vit un homme violent, avec sa femme et son fils...

Comme suspendue dans les airs, la ville est à cheval entre deux montagnes, coupée par un gouffre, réunie par un pont. Un pont dont les orphelins livrés à eux-mêmes ont fait leur royaume.

Plus haut dans la montagne, à l'écart de l'agitation de la cité peuplée de marchands, de marginaux et de magiciens, vit le faiseur de clés, avec sa femme et leur enfant. Un jour, son fils déboule dans les rues, comme s'il avait le diable à ses trousses. Son père a tué sa mère, et l'a jetée dans un trou si profond que l'on n'en voit pas le fond, affirme-t-il.

Mais faute de preuve, on préfère ne pas le croire. Alors c'est auprès des enfants du pont que le petit garçon va se réfugier. Jusqu'à ce que son père le retrouve.

Heureusement, bientôt, arrive en ville un recenseur, celui qui dénombrait les hommes...

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    2190 Jours

  • Nombre de prêts :

    30 (0.56 € par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    10

  • Durée maximale d'un prêt :

    59 Jours

  • Renouvellement :

    1

Streaming

  • Type d'accès :

    In-Situ

  • Nombre d'utilisateurs simultanés :

    30

Protection

  • Type de protection :

    LCP

  • Type de protection :

    DRM Adobe ASCM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

savoir_plus

  • EAN

    9782823862980

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    141 Pages

  • Poids

    2 826 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    Dilicom

  • Support principal

    ebook (ePub)

China Miéville

  • Naissance : 1-1-1972
  • Age : 49 ans
  • Pays : Royaume Uni
  • Langue : Anglais

China Miéville est né à Londres en 1972. Diplômé de Cambridge (anthropologie), et de l'Université de Londres (économie), il cumule les prix avec ses romans, nouvelles et novelas. Son premier roman, King Rat (à paraître en RVA en 2006) fut nominé pour le Prix Bram Stoker et le Prix de l'International Horror Guild. Les droits cinématographiques ont d'ailleurs été achetés par un groupe anglais très célèbre. Perdido Street Station a obtenu le Prix Arthur C. Clarke, le British Science Fiction Award et le Grand Prix de l'Imaginaire (meilleur roman et meilleure traduction) en 2004. Avec La Balafre, il confirme son immense succès et fait partie de tous les plus grands prix. Son dernier roman, The Iron Council, vient de paraître et enthousiasme déjà la presse et les lecteurs. China Miéville est le nouveau prodige des littératures de l'imaginaire, mêlant SF, fantasy urbaine, horreur et roman social !

empty