Conrad Stein

  • L'enfant imaginaire

    Conrad Stein

    Parution : 12 Octobre 2011 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    Pour Conrad Stein, la psychanalyse concerne quiconque s'intéresse à ses productions psychiques, à ses rêves, à ses souvenirs, aux résonances de ses lectures. Il fait d'elle, de manière innovante et singulière, l'espace d'une « double rencontre » entre le patient et l'analyste. Cette architecture donne sa spécificité à la séance et mène, grâce à la capacité acquise par le psychanalyste au long de sa propre analyse, à la reconnaissance de l'oeuvre produite par le patient : « Une telle oeuvre est une oeuvre imaginaire au sens où elle ne saurait prendre forme qu'en ses avatars : enfant représenté dans la pensée par l'enfant qu'on a été aussi bien que par l'enfant qu'on désirerait avoir, elle est un enfant imaginaire. » Cette oeuvre imaginaire a une réelle valeur créatrice, car la parole du patient, relayée par celle de l'analyste, permet au premier de s'approprier sa propre histoire et de se construire en tant que sujet.
    Ainsi, L'Enfant imaginaire découvre les modalités de la transmission en psychanalyse et éclaire en même temps les particularités de la situation analytique (régression, transfert, complexe d'OEdipe, complexe de castration).
    La parole, en ses effets d'interprétation, d'accomplissement de la satisfaction et de retentissement sur le processus de l'analyse, occupe une place privilégiée dans cet ouvrage qui a marqué la littérature psychanalytique et dont chaque nouvelle lecture révèle des aspects inédits.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le monde du rêve, le monde des enfants

    Conrad Stein

    Parution : 4 Octobre 2011 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    Dans ce recueil de textes, réunis après la mort de Conrad Stein, on trouvera des clés pour la conduite de la cure. Des clés pour traverser les difficultés de l'analyse et en affronter les énigmes : celle du féminin, de la séduction, du tragique... Conrad Stein y révèle l'inévitable implication du psychanalyste dans le parcours de ses patients et dans les mouvements de la vie psychique que le transfert actualise. "Je ne veux pas que vous soyez intact de moi", lui dit un jour une patiente.
    Conrad Stein montre en quoi l'élucidation des processus en jeu dans la situation analytique est un objectif majeur de la psychanalyse. Il montre que cette notion, loin de figurer dans le contenu manifeste des écrits de Freud, se trouve essentiellement dans ses "linéaments", c'est-à-dire entre les lignes de l'oeuvre, pour qui se laisse aller à une lecture plus imaginative que studieuse.
    Au travers de textes inédits, d'articles ou de transcriptions de séminaires - parmi lesquels "Le bois de l'holocauste", "OEdipe le surhumain" ou "Les Érinyes d'une mère" -, Conrad Stein lance aux lecteurs un appel inattendu : assumez, assumons la responsabilité de notre plaisir dans la lecture "poétique" du texte freudien. Elle apportera plus de "bien" qu'une lecture trop savante. En se laissant interpréter, le texte dévoile les "passions de l'âme" et mène vers une vérité subjective.

    25 prêts - 3650 jours
    10 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La mort d'OEdipe

    Conrad Stein

    Parution : 12 Décembre 2018 - Entrée pnb : 30 Novembre 2018

    Partant d'une étude sur la mort d'OEdipe, pour aboutir à l'examen des conditions de la pratique, les textes ici réunis ouvrent des perspectives sur les problèmes cruciaux de la psychanalyse, que ce soit sur la constitution du complexe d'OEdipe, sur la castration et la négation de la féminité, sur l'identification à Freud ou sur le statut scientifique et social de la psychanalyse. En ses développements inattendus, la pensée de Conrad Stein se soutient de la fermeté de son écriture.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty