Karol Beffa

  • Diabolus in opéra ; composer avec la voix

    Karol Beffa

    Parution : 1 Février 2018 - Entrée pnb : 8 Juillet 2020

    " L'opéra dépend de facteurs étrangers à la musique et au livret, comme les choix du metteur en scène, du décorateur, des interprètes. C'est donc pour un compositeur le gendre le plus écrasant en termes d'énergie dépensée pour l'écrire et le plus aléatoire quant au succès qu'il aura lors de sa représentation. "
    Karol Beffa retrace ici rapidement son itinéraire, depuis l'enfance et ses influences, les années de conservatoire, les premières compositions jusqu'à l'écriture de deux opéras : K ou la piste du château et Equinoxe inspirés de l'oeuvre de Kafka.
    Chose faite, il consacre l'essentiel de cet essai à analyser selon des angles totalement inédits des oeuvres emblématiques ou moins connues. L'opéra, pour de nombreuses raisons est considéré comme un art mimétique. Le livret exerce sur la musique un empire supposé absolu et paraît brider la liberté musicale au profit d'une expressivité immédiatement rattachée à des émotions connues et codifiées. Qu'en est-il exactement ?
    Le résultat est passionnant : ce que montre Karol Beffa, aussi bien chez Verdi (La traviata, Aida), Ravel (L'enfant et les sortilèges), Strauss (Elektra), Puccini (La Fanciulla del West), Zemlinsky (Une tragédie florentine, Le nain), Ponchielli (La Gioconda) ou l'injustement oublié Massenet (Le cid, Cendrillon) c'est leur commune capacité à débrider, à remettre en cause des principes établis, à subvertir des codes, à produire des désajustements dramaturgiques ou musicaux.
    De la même façon, l'auteur démontre, en croisant leurs trajectoires, comment Wagner et son beau-père Franz Liszt, Ligeti et Mahler, Gorecki et Penderecki ont affirmé leur capacité à aller contre - quitte à forcer le passage, en écrivant des opéras et, plus largement, des oeuvres vocales. Des couples improbables dont la réunion inédite fait saillir ici l'incroyable liberté.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Parler, composer, jouer ; sept leçons sur la musique

    Karol Beffa

    Parution : 9 Mars 2017 - Entrée pnb : 8 Mars 2017

    Compositeur, pianiste et musicologue, Karol Beffa, auteur de près d'une centaine d'opus, élu " meilleur compositeur " aux Victoires de la musique (2013) et Grand Prix Lycéen des Compositeurs (2016), est un acteur incontournable de la scène musicale contemporaine. Né en 1973, il a mené parallèlement études générales et musicales, après avoir été enfant acteur dans une quinzaine de films. C'est à cette personnalité hors normes que le Collège de France a confié la chaire annuelle de création artistique en 2012-2013. Ce livre est le fruit des cours qu'il y a assurés.
    Karol Beffa conduit son lecteur dans l'atelier du créateur et réussit à lui faire comprendre de l'intérieur non seulement ses propres oeuvres mais aussi celles des autres compositeurs : " Peut-être est-ce là le moyen d'approcher le secret de grands compositeurs [...] qui ont su, chacun à sa façon, évoquer leur propre musique et celle d'autrui dans un discours souvent simple et sans excès de références techniques. Ce secret, me semble-t-il, tient à une approche où domine l'intuition. Chez ces grands compositeurs, elle fleurit bien sûr sur tout un terreau de culture musicale, de maîtrise technique, d'expérience créatrice. Ici, à mon échelle, j'aimerais regarder la musique d'un oeil aussi neuf et sagace que ces géants, avec l'intuition pour guide. En espérant qu'elle serve aussi de guide à tous les curieux de musique. "
    Normalien, agrégé et docteur en musicologie, Karol Beffa est maître de conférences à l'École normale supérieure (Paris). Il est notamment l'auteur de Gyrgy Ligeti (Fayard, 2016) et des Coulisses de la création (avec Cédric Villani, Flammarion, 2015).
    53 extraits de certaines oeuvres commentées dans le livre sont proposés à l'écoute sur le site Internet parlercomposerjouer.com

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Comment parler de musique ?

    Karol Beffa

    Parution : 6 Février 2013 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    L'ambition de ce cours est de parler de la musique même, de tenter de cerner l'émotion qu'elle suscite, voire de trouver les moyens de la prolonger. C'est donc de musicologie qu'il s'agira, au sens le plus simple : un discours sur la musique. Mais peut-être faudrait-il dire les musicologies, tant la discipline est fragmentée et tant sont divers les angles sous lesquels on étudie la musique. Presque toutes les disciplines professées au Collège de France auraient leur mot à dire : acoustique, archéologie, économie de la musique, sociologie de la création et de la réception des oeuvres, histoire des institutions musicales, littérature comparée. L'enjeu est bien de comprendre de l'intérieur l'oeuvre d'autrui, de l'aborder avec empathie, d'être touché par elle. Peut-être est-ce là le moyen d'approcher le secret de grands compositeurs (Berlioz, Schumann, Debussy, Dukas...) qui ont su, chacun à leur façon, évoquer leur propre musique et celle d'autrui dans un discours simple et sans excès de références techniques. Ce secret tient à une approche où domine l'intuition.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • György Ligeti

    Karol Beffa

    Parution : 18 Mai 2016 - Entrée pnb : 12 Mai 2016

    Au-delà des chapelles, des clans, des écoles et du cercle toujours étroit des musiciens contemporains, la musique de Gyrgy Ligeti (1923-2006) a su trouver une large audience. Les textures inouïes, sidérales, des grandes oeuvres pour orchestre  Apparitions (1958-1959), Atmosphères (1961), Lontano (1967), Melodien (1971) , le sens dramatique profond révélé dans une multitude de prismes  allant de la dérision ostentatoire (Aventures, 1962) jusqu'à la plus pure suggestion intérieure (Études pour piano, 1985-2001) en passant par la geste opératique tragique (Requiem, 1963-1965) ou bouffonne (Le Grand Macabre, 1974-1977) , prisme fondé sur une poétique des rythmes qui en avive la perception en profondeur (Continuum, 1968 ; Clocks and Clouds, 1972-1973 ; Concerto pour piano, 1980-1988), ainsi qu'un rapport unique aux timbres, à leur plasticité, à leur sensualité (Concerto de chambre, 1969-1970 ; Concerto pour violon, 1989-1993 ; Síppal, Dobbal, Nádiheged vel, 2000) lui ont permis de capter un vaste public grâce d'autant plus puissante que rare.
    Avec une empathie de compositeur, Karol Beffa met ici en perspective les périodes créatrices de Gyrgy Ligeti, de ses débuts, dominés par l'admiration de Bartók, confrontés aux tragédies du XXe siècle, à l'accomplissement atteint en Europe de l'Ouest. Les différents foyers dans lesquels il put s'épanouir (Cologne et son Studio de musique électronique, l'avant-gardiste Darmstadt, la dadaïste Düsseldorf, Hambourg où il enseigna la composition) sont évoqués ici comme les jalons façonnant une personnalité radicalement indépendante, dont les modèles pour la création étaient aussi bien littéraires et picturaux que musicaux.
     
    Compositeur (Victoires de la musique classique 2013), pianiste, musicologue, Karol Beffa est l'auteur de Comment parler de musique ? (Leçon inaugurale ; Collège de France/Fayard, 2013) et, en collaboration avec Cédric Villani, des Coulisses de la création (Flammarion, 2015).
      

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'anagramme est une porte dérobée. Et il faut aimer les perspectives inattendues, curieuses ou cocasses pour goûter le plaisir d'un tel jeu, qui consiste à mélanger les lettres d'un mot, d'une expression, en vue de former un nouveau mot, une nouvelle expression. Cette fois, le plaisir est musical, et notre duo, Karol Beffa et Jacques Perry-Salkow, nous entraîne dans une vagabonderie qui lui ressemble intimement, une fantaisie sur les oeuvres et leurs compositeurs. Anagrammes de Jacques Perry-Salkow.Textes de Karol Beffa.
     
     

    30 prêts - 2555 jours
    10 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Comment et d'où viennent les idées? La liberté créatrice a-t-elle besoin de contraintes? Quel rôle jouent les rituels de chacun dans l'élaboration de la pensée? Karol Beffa et Cédric Villani répondent à ces questions dans un dialogue à bâtons rompus abordant la création dans leurs disciplines respectives, les mathématiques et la musique, qui partagent une longue histoire commune.
    Au fil de cette conversation, c'est le portrait de ces deux grands esprits qui se dessine et permet d'appréhender leur personnalité, leur oeuvre et leur parcours singulier. Comment devient-on mathématicien ou compositeur? Comment s'organise une journée type dans ces métiers si singuliers?

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty