Thomas Guénolé

  • Le livre noir de la mondialisation : 400 millions de morts

    Thomas Guénolé

    Parution : 1 Octobre 2020 - Entrée pnb : 6 Mai 2021

    CORONAVIRUS, GUERRES DE PILLAGE, FAIM, MALADIES, ESCLAVAGE MODERNE, POLLUTION... LA MONDIALISATION TUE.
    L'épidémie de coronavirus fut un traumatisme mondial profond : près d'un milliard d'êtres humains durent être confinés dans quelque trente-cinq pays et des dizaines de milliers sont morts. Son impact économique gigantesque fut aussi un révélateur brutal de la dangerosité de la mondialisation. Car si l'épidémie fut le déclencheur de la Grande Récession dans laquelle nous nous débattons encore, la mondialisation, elle, en fut la poudrière.
    Concentration extrême de l'appareil industriel mondial en Chine, chaînes mondiales d'approvisionnement fondées sur le zéro stock, marchés financiers débridés, pression générale à la baisse sur les dépenses publiques dont les dépenses de santé : la mondialisation, système économique planétaire, a permis que dans un sinistre effet-papillon, une infection à Wuhan provoque rapidement des morts, des pénuries de toutes sortes et une récession à travers toute la planète.
    Les morts du coronavirus, bien que traumatisantes, ne sont cependant que l'arbre qui cache la forêt des victimes de la mondialisation. Nous démontrerons en effet dans ce livre que de 1992 à 2018, la mondialisation a causé plus de 400 millions de morts.
    600 000 sont morts de l'invasion américaine de l'Iraq pour prendre le contrôle de ses ressources pétrolières. 6,5 millions sont morts dans des guerres de pillage, en particulier au Congo-Kinshasa pour ses richesses minières. 11 millions sont morts de faim alors qu'assez de nourriture est produite pour alimenter toute l'humanité. 60 millions sont morts sur le poste de travail, c'est-à-dire de la pression mondiale à la baisse sur les conditions de santé et de sécurité de la main d'oeuvre. 69 millions sont morts de pollution atmosphérique, c'est-à-dire des rejets toxiques de ce système économique mondial consumériste et productiviste. 256 millions sont morts de maladies pourtant soignables, c'est-à-dire morts de la répartition des ressources plutôt que des maladies elles-mêmes.
    Ces plus de 400 millions de morts sont le thème de ce livre noir de la mondialisation.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Antisocial ; la guerre sociale est déclarée

    Thomas Guénolé

    • Plon
    Parution : 1 Mars 2018 - Entrée pnb : 13 Avril 2019

    Voici plus de trente ans que la mort du modèle social français est annoncée par diverses Cassandres. C'est une erreur. Réveillez-vous ! Cette fois-ci, c'est différent. Non, l'Antisocial ne va pas s'arrêter !

    Voici plus de trente ans que la mort du modèle social français est annoncée par diverses Cassandres. Il est donc tentant de réagir en haussant les épaules. Il est tentant de se rassurer en voyant dans ces réformes un mal nécessaire, qui n'ira quand même pas jusqu'à ratiboiser notre système de protection sociale tout entier. Spécifiquement chez les plus favorisés parmi les classes moyennes, il est tentant de se dire avec soulagement que soi-même l'on sera épargné ; et donc que tout compte fait, le fléau antisocial n'est pas si grave.

    C'est une erreur. Réveillez-vous. Cette fois-ci, c'est différent. Non, l'Antisocial ne va pas s'arrêter ; non, si vous ne faites pas partie des 10% les plus riches, vous ne lui échapperez pas.

    Anti-chômeurs, anti-grèves, anti-syndicats, anti-Code du travail, anti-fonctionnaires, anti-services publics, anti-protection sociale... Dans ce livre, Thomas Guénolé expose la propagande antisociale qui a envahi nos médias. Il démonte point par point ses mensonges. Il expose la démolition sociale terrible que subissent ses cibles. Il décrit la politique de destruction accélérée du modèle social français que cette propagande sert à justifier. Bataille des idées, front politique, front social, il explique comment une grande mobilisation générale peut vaincre l'Antisocial. Avant qu'il ne soit trop tard.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La chute de la maison Mélenchon

    Thomas Guénolé

    Parution : 6 Novembre 2019 - Entrée pnb : 1 Novembre 2019

    Ce récit nous fait vivre de l'intérieur la chute de l'homme qui a trahi l'espoir de millions de Français. On y découvre le fonctionnement dictatorial que cachent les plaidoyers pour « une vraie démocratie ». On assiste au procès stalinien que La France insoumise a fait subir à l'auteur, sincère militant traité en ennemi.De l'exploration documentée des montages financiers pratiqués par Jean-Luc Mélenchon au décryptage des méthodes glaçantes de sa communicante Sophia Chikirou, à la tête de la web-télévision Le Média, ce témoignage, qui relate l'effondrement de Mélenchon, est une réflexion sur les coulisses de la vie politique. C'est également l'analyse de l'immense déception qui a suivi l'enthousiasme suscité par ce mouvement. C'est enfin le récit du combat d'un homme qu'on a voulu briser et qui est toujours debout. D'une liberté de ton dévastatrice, La chute de la maison Mélenchon est un document choc autant qu'un réquisitoire accablant contre une gauche qui se prétendait différente.

    30 prêts - 120 mois
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Islamopsychose ; pourquoi la France diabolise les musulmans

    Thomas Guénolé

    Parution : 11 Janvier 2017 - Entrée pnb : 12 Janvier 2017

    Entre haine et paranoïa, la société française se fait de sa minorité musulmane et de l'islam français une représentation collective délirante, c'est-à-dire déconnectée de la réalité. C'est ce que Thomas Guénolé appelle l'islamopsychose. Il s'attelle, dans ce livre, à pointer les erreurs et à déconstruire les préjugés assénés sur ces sujets par Manuel Valls, Gilles Kepel, Éric Zemmour et bien d'autres.
    La France a toujours oscillé envers ses minorités entre l'acceptation, la diabolisation et la persécution. À l'égard de sa minorité musulmane, le pays a aujourd'hui atteint un dangereux point de bascule entre diabolisation et persécution.
    Terrorisme jihadiste, peur du déclin, héritage médiéval, guerre d'Algérie, conflit israélo-palestinien, identitarisme : Thomas Guénolé examine sans tabou les causes profondes de l'islamopsychose et propose des pistes concrètes de réconciliation républicaine.
     
    Thomas Guénolé est politologue, enseignant (Sciences Po et université Paris-Est Créteil), chroniqueur et essayiste. Il est déjà l'auteur de Nicolas Sarkozy, chronique d'un retour impossible, Petit Guide du mensonge en politique, Les jeunes de banlieue mangent-ils les enfants ? et La Mondialisation malheureuse.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Petit guide du mensonge en politique

    Thomas Guénolé

    Parution : 6 Mars 2014 - Entrée pnb : 30 Avril 2016

    Les politiques nous mentent ? Apprenez à reconnaître leurs techniques préférées !
    Oui, les politiques nous mentent, nous dit Thomas Guénolé. Mais pas plus que tous ceux qui ont quelque chose à nous vendre. Cela étant, comment se fait-il que l'image d'un politicien soit beaucoup plus négative que celle d'un publicitaire ? Comment expliquer que des deux professions qui utilisent le plus le mensonge, seule celle de politicien soit si violemment rejetée ? C'est que le publicitaire, lui, ne nous a jamais demandé notre confiance en nous regardant droit dans les yeux, pour ensuite la trahir.

    Thomas Guénolé décrit ici pour nous les techniques utilisées par les politiques pour nous mentir. À l'aide d'exemples concrets, tirés du débat politique actuel, il nous aide à comprendre les astuces de langage et le double sens si chers à nos politiciens. Ce livre est utile à tous : à la politique, à laquelle il veut rendre ses lettres de noblesse, et aux électeurs, qui comprendront qu'embellir le " produit électoral " fait partie intégrante du rôle du " vendeur politique ".

    À la fin de chaque chapitre, des exercices suivis de leurs corrigés permettent au lecteur de s'entraîner à détecter les mensonges en politique.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La mondialisation malheureuse ; inégalités, pillage, oligarchie

    Thomas Guénolé

    Parution : 15 Septembre 2016 - Entrée pnb : 9 Février 2017

    Plaidoyer pour une mondialisation humaine...

    Le monde est entré en ébullition. Qu'il s'agisse des printemps arabes ou d'
    Occupy Wall Street, les occupations contestataires des places publiques de grandes villes se multiplient. Après le Brexit, l'Union européenne est menacée de démembrement. Front national en France, poussée de Donald Trump aux Etats-Unis : les mouvements anti-immigration montent dans presque tous les pays riches. Et tandis que Moscou et Washington s'affrontent à nouveau en Ukraine ou en Syrie, la Chine exige d'être reconnue comme l'égale des Etats-Unis d'Amérique, transformant la Mer de Chine en poudrière.

    Tout ceci a une cause globale : la mondialisation malheureuse. Contrairement à ce qu'affirment ses partisans, la mondialisation sous sa forme actuelle n'est pas ''heureuse''. Elle aggrave les inégalités. Elle précarise des milliards d'humains. Elle réduit en esclavage des dizaines de millions d'autres. Elle génère une crise mondiale des flux migratoires, qui en retour fait flamber la xénophobie. Elle pressure l'écosystème jusqu'à mettre en danger la survie de l'humanité.

    Thomas Guénolé soutient que si la grande connexion mondiale des peuples, des économies et des cultures est irréversible, en revanche cette mondialisation malheureuse n'est pas inévitable. Solutions concrètes à l'appui, il propose de la remplacer par l'altersystème : une mondialisation à visage humain. En conclusion de son livre, il affirme que la victoire prochaine d'un parti altersystème dans une grande puissance économique mondiale est inéluctable.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Nicolas Sarkozy, chronique d’un retour impossible ?

    Thomas Guénolé

    Parution : 6 Juin 2013 - Entrée pnb : 30 Avril 2016

    " Pour revenir, il faut être parti... "
    Pour Nicolas Sarkozy, tout était sous contrôle et se passait comme prévu. D'abord, le silence. Entier, absolu. Ensuite, le retour à une vie privée "normale", loin des caméras et des micros, après trente cinq années de vie publique sous la lumière des projecteurs. Puis, quelques confidences distillées par les plus proches, les intimes, en direction des médias : "Nicolas Sarkozy va bien", "il travaille", "il lit et profite de sa famille", autant de gages donnés à l'opinion et à ceux qui pensaient "Batling Nicolas" au tapis, épuisé et sonné par sa défaite à la Présenditielle de 2012. Compté 10, l'omni-président, K.O. debout ! C'est ce que l'on allait voir... Dans la torpeur de l'été 2012, la Syrie et son conflit meurtrier allait rappeller Nicolas Sarkozy à la mémoire de ceux qui l'avaient un peu trop vit enterré. Le mort bougeait encore, et se rappellait au souvenir de tous les croquemorts dans une tribune où il appellait l'Europe, le monde entier, à ne pas laisser faire. Cela tombait à pic, et résonnait comme une gifle assénée à la diplomatie mollassone de François Hollande et de son ministre Fabius. L'association des amis de Nicolas Sarkozy, avec Brice Hortefeux en chef d'orchestre, se chargeait alors de commenter le geste sarkozienne. Cerise, sur le gâteau, les sondages, ses pires ennemis ces dernières années, se remettait à lui dire que les Français n'avaient pas encore décidé de se passer de lui. Le soleil brillaiit à nouveau et la ridicule guéguerre Copé/Fillon, confirmait si besoin était que le chef à droite, c'était lui.
    Patatras ! Du côté de Bordeaux, un juge d'instruction aussi obstiné que discret, décida de mettre en examen l'ancien Président pour "abus de faiblesse" sur la personne de Liliane Bettencourt. Adieu veaux, vaches, cochons, couvées, le ciel s'obscurcissait tout d'un coup et l'année 2017 devenait soudain aussi lointaine que l'oasis pour celui qui marche dans le désert. A lors, Sarkozy, le retour impossible ? Rien n'est moins sûr avec celui dont la ténacité et le goût du combat ne sont pas les moindres qualités.
    Dans cet essai lucide et brillant, Thomas Guénolé nous entraine dans les coulisses du pouvoir, pour mieux nous expliquer que tout était prêt pour que Nicolas Sarkozy revienne en 2017jusqu'à sa mise en examen. Et si ce n'était qu'un contretemps dans le planning fixé. La justice a-t-elle redonné la soif de vaincre et le goût de la bataille à celui qui disait officiellement ne plus vouloir se présenter ? Sarkozy ressortira-t-il plus fort et motivé de l'épreuve qui le touche ? Thomas Guénolé répond à toutes ces questions et à bien d'autres encore. Son avis est clair, il n'a pas changé et tient en une phrase : " Sarkozy reviendra car il n'est jamais parti. "

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty