Calmann-Lévy (réédition numérique FeniXX)

  • La Petite Tonkinoise

    Suzanne Prou

    Parution : 1 Janvier 1985 - Entrée pnb : 24 Décembre 2015

    Après le Dit de Marguerite où la mère de Suzanne Prou évoquait ses années de jeunesse, ce sont « les enfances de Suzanne » que nous découvrons dans ce livre. Fille d'officier, Suzanne connaît, dès son plus jeune âge, l'existence vagabonde des militaires en garnison. C'est d'abord l'Algérie « française » des années trente, Biskra, la « petite rose du Sahel » et la citadelle de Djidgelli au bord de la mer, puis le grand départ pour l'Indochine. À sept ans, Suzanne appréhende le monde et ses merveilles au cours du long voyage qui la mènera de Marseille à Saïgon, avec des escales à Port-Saïd, Djibouti et Singapour. À Nam-Dinh, où la famille séjournera huit ans, c'est une nouvelle « enfance » qui commence pour elle. Tandis que les « grandes personnes » perpétuent les rites de la société coloniale, boivent des drinks et dansent le charleston, servies par des boys en veste blanche, la « petite Tonkinoise », elle, sera fascinée par un jardin enchanté, une nature dont l'exubérance, la beauté sensuelle s'accorderont aux premiers troubles de l'adolescence. Sans doute gardera-t-elle toujours au coeur la nostalgie d'un pays qu'elle ne reverra plus. Nostalgie d'un bonheur qui la fera vivre et nourrira secrètement son oeuvre.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le pre aux narcisses

    Suzanne Prou

    Parution : 1 Janvier 1982 - Entrée pnb : 24 Décembre 2015

    Au pied du village de Suviane, en Provence, s'étend un pré humide où foisonnent les narcisses au printemps. C'est là qu'un colporteur a découvert le corps d'une jeune fille morte. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Et qui l'a tuée ? Autant de questions qui troublent les habitants du pays et en particulier deux adolescents, Arnaud et sa soeur jumelle, la narratrice. Unis par une tendre complicité (qui n'exclut pas la passion), ils mènent leur vie à eux, à l'écart de leurs parents et de Marie, la fille aînée, perdue dans ses rêveries sentimentales. Suzanne Prou excelle à nous restituer le climat de cette petite communauté provinciale dont les travaux et les jours se déroulent au rythme des saisons et des fêtes, désormais hantées par l'image de la belle inconnue et le souvenir du crime impuni. Et c'est, parallèlement, la découverte des premiers émois du coeur, des tourments de la jalousie que feront Arnaud et sa soeur, obsédés par la présence du mystère. Quand la vérité se dévoilera enfin, entraînant la folie et la mort, nous garderons comme eux la mémoire de ce « pré aux narcisses », dont l'odeur entêtante et lourde ressemble aux sortilèges de l'amour.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Adopter un enfant

    Camille Olivier

    Parution : 1 Janvier 1990 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Envisage tous les problèmes des couples qui veulent adopter un enfant. L'adoption y est traitée sous tous ses aspects : sociologique, juridique, administratif, psychologique.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Les annees vermeil

    Gabrielle Marquet

    Parution : 1 Janvier 1984 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Le jour de son départ en pré-retraite, Hélène Belmont se voit offrir par ses collègues de travail une superbe machine à coudre. Or, Hélène n'a aucune envie de devenir, à cinquante-huit ans, une championne du fil et de l'aiguille. Cette belle femme est encore débordante d'énergie. Elle a des projets. D'abord, elle fera le voyage de ses rêves en Méditerranée. Puis, elle renouera avec d'anciennes connaissances. Gérald, par exemple, qui dresse des crocodiles et un mouton vert pour des spots publicitaires. Si Hélène trouve, auprès de Gérald, la tendresse, l'amour et ce brin de folie nécessaires à son épanouissement, pas question pour elle de se laisser étouffer. Un beau jour, elle part s'installer en Provence. Et c'est là, dans un paisible petit hameau, qu'Hélène va découvrir un bonheur inattendu... À soixante ans, tout peut recommencer. À travers ces années-vermeil, Gabrielle Marquet n'évoque pas seulement un problème de notre temps. Elle retrace aussi, avec drôlerie, les méandres du destin d'une femme qui refuse d'être mise au rancart. Elle se bat, elle se démène. Pour elle-même. Pour les autres. Au nom de l'amour, au nom de la vie.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sonnez les matines

    Tronquart

    Parution : 31 Décembre 1986 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    À seize ans, Jacob, orphelin de père, n'a qu'une idée en tête, s'engager dans la marine et parcourir le monde, comme son oncle, capitaine au long cours, mort dans une armoire, parce qu'il avait peur de l'orage... On le voit, le ton est donné, celui de l'humour, dès le départ de cette éducation sentimentale d'un garçon intrépide et rêveur qui étouffe dans sa petite ville natale, environnée de sapins et d'ennui, sous un ciel de pluie où seuls brillent, pour lui, l'amour d'Évelyne et l'amitié de Lakhdar, champion toutes catégories au jeu des osselets. À cet âge la vraie vie est ailleurs, faite des petits riens, que l'imagination transforme en aventures fabuleuses ou pathétiques. Les escapades en compagnie d'Argos, le bouledogue au grand coeur, les imprévus du métier de pompiste, la rencontre avec les mauvais garçons, et l'apparition de la mort sur le visage d'une vieille femme tendrement aimée. C'est elle, la mort, qui sonnera les matines pour frère Jacob, l'heure du grand départ, et de son entrée dans l'âge adulte. Composé avec une belle insolence, une savante désinvolture, cet adieu à l'adolescence, plein de drôlerie et d'émotion, marque un début éclatant dans la littérature romanesque.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Collège : mode d'emploi

    Guini

    Parution : 1 Janvier 1988 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    En partant des questions que se posent les parents inquiets et mal informés, ce livre propose une visite guidée du collège à la fin des années 80.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Salarié matricule 1437

    Alexandre Wickham

    Parution : 1 Janvier 1997 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Ce que je raconte ici, c'est ma vie, celle du salarié matricule 1437. 1437, ça n'était pas mon numéro de cellule, c'était mon numéro de poste. Pendant des mois, j'ai vécu sous pression. Ma profession ? Cadre restructuré. Un type suspect qui coûte plus cher que les employés de base. Qui finit par en savoir trop, et par devenir un danger. Bien sûr, la télévision n'a rien d'un monde paisible. Mais une épuration, au fond, se déroule partout de la même façon. Je n'y étais pas préparé. Il m'a fallu utiliser de drôles de moyens pour essayer de sauver ma peau. J'ai beaucoup changé depuis. Je ne suis pas sûr que ce soit en bien. Plongée inquiétante au coeur d'un grand groupe, où règnent violence et lâcheté, satire féroce des élites parisiennes, ce roman de la comédie humaine dans la France contemporaine, pourrait bien être à notre époque ce que L'imprécateur de René-Victor Pilhes fut aux années 70, et Le bûcher des vanités de Tom Wolfe aux années 80.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Martine aubry enquete sur une enigme politique

    ,

    Parution : 1 Janvier 1997 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Martine Aubry est la célébrité la plus inconnue de la vie politique française. Soucieuse de protéger son jardin secret, elle demeure un mystère. D'autant plus inaccessible, que son image publique est tout en contrastes : à la fois militante loyale et rétive à l'embrigadement des appareils, austère et facétieuse, sincèrement amicale et irrépressiblement médisante, le coeur dans l'idéalisme social et la raison dans le pragmatisme gestionnaire, un pied dans la gauche jacobine traditionnelle, et l'autre dans la deuxième gauche rénovatrice, suscitant la méfiance des syndicats et la révérence des patrons, dénigrée par les siens et saluée par ses opposants politiques, séductrice détestant la séduction, femme se méfiant du féminisme, elle constitue un paradoxe vivant. Comment cette éphémère ministre du Travail dans le gouvernement Cresson, n'ayant jamais affronté le suffrage des urnes jusqu'aux élections municipales de 1995, caracole-t-elle en tête des sondages d'opinion et incarne-t-elle l'espoir d'une relève ? Pourquoi cette étoile montante du Parti socialiste, est-elle demeurée au zénith de la popularité, au moment où son parti plongeait dans la disgrâce ? Le bilan effectif de son action sur le terrain justifie-t-il sa place dans le coeur des Français ? Ne fait-elle que parler de la politique autrement, ou applique-t-elle réellement une autre politique ? Pendant deux ans, Paul Burel et Natacha Tatu ont multiplié les entretiens avec Martine Aubry, son premier cercle familial et amical, ses partisans comme ses détracteurs, et se sont livrés à une enquête de terrain pour déchiffrer l'énigme Aubry. Ils brossent ici, avec probité intellectuelle et liberté de ton, un portrait biographique contrasté, passionnant, qui fourmille d'anecdotes et retrace deux décennies d'histoire de la question sociale en France.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La Fin de l'école républicaine

    Philippe Raynaud; Paul Thibaud

    Parution : 31 Décembre 1989 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Après plusieurs décennies de réformes scolaires, le scepticisme règne : même leurs promoteurs reconnaissent qu'elles ont échoué. La démocratisation n'a pas eu lieu et les nouvelles pédagogies sont impopulaires auprès des pédagogues. Mais ces autocritiques n'ébranlent pas les vieilles croyances : tronc commun, décentralisation, augmentation du nombre des diplômés. Ce qui change, ce sont les comportements des usagers de l'école : sous leur pression se forment, et se renforcent, des bastions protégés - grands lycées ou universités sélectionnistes, grandes écoles. Personne n'ose contester l'enseignement de masse, mais chacun s'efforce de lui échapper. Cette contradiction n'a rien de spécifiquement français : la coexistence d'un enseignement pour tous, aux critères de plus en plus incertains, et d'établissements élitistes, est presque la règle universelle. Le problème est plutôt de savoir si la France pourra faire exception, en préservant une école qui ne demeurera un instrument d'unité civique, qu'en maintenant ses exigences propres. Le présent essai met en lumière ce qui a fait l'originalité du modèle français, analyse la dynamique réformatrice qui a conduit aux difficultés actuelles, et explore les possibilités de sortir de l'ornière. Il montre que la démocratisation de l'école est une illusion, et un échec, quand on la poursuit sans égards aux conditions de survie de l'enseignement lui-même. Chacun admet aujourd'hui que la justice sociale n'est pas possible sans l'efficacité économique. De la même manière, la démocratisation culturelle doit être attentive aux conditions de survie de la culture. Cette vérité simple est encore à faire admettre.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'Adolescence en héritage

    Huerre P

    Parution : 31 Décembre 1995 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    À l'adolescence, nos enfants semblent s'éloigner de nous. Ils cultivent la contradiction et se réfugient dans leur univers. Or, contrairement aux apparences, la puberté ne fait pas d'eux des étrangers. Leurs difficultés sont, en général, l'écho de celles que nous avons rencontrées au même âge, et que nous avons bien souvent effacées. Parents, souvenez-vous ! L'adolescent que vous avez été, peut aider l'adolescent qui est en face de vous. Patrice Huerre souligne ici combien les difficultés de transmission entre les générations, empêchent l'adolescent de se construire. Trop de secrets de famille l'isolent dans des comportements excessifs, qui peuvent le mettre en danger. D'une adolescence à l'autre, il est nécessaire que se tissent - ou se renouent - les fils de la mémoire. Retrouver les traces de notre propre jeunesse permet à l'adolescent de s'approprier son histoire et, ainsi, de mieux préparer son avenir. Ce livre nous propose une promenade au pays oublié de notre adolescence.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Meurtres à Moscou

    Igor Dupont

    Parution : 1 Janvier 1993 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    À l'ambassade de France à Moscou, alors que la fête bat son plein, le conseiller commercial est retrouvé mort dans son bureau. Crime ? Suicide ? La série noire continue avec les meurtres d'un diplomate anglais et d'une journaliste américaine. Assassinats crapuleux ou machination politique ? Y a-t-il un lien avec les affaires pétrolières sur lesquelles travaille la mystérieuse Jane Simpson, amie des trois victimes ? Peut-on compter sur le KGB et sur la milice pour mener l'enquête, alors que les institutions semblent en pleine décomposition ? La France, dont la diplomatie essaie de rattraper l'histoire dans cette partie du monde, envoie sur place un jeune polytechnicien d'origine russe, qui travaillait jusqu'alors pour le ministre de la Défense. Au Kremlin, Boris Eltsine hésite sur la conduite à suivre : doit-il laisser faire ou s'appuyer sur le KGB ? Ce thriller aux multiples rebondissements, fondé sur des faits réels, nous entraîne de Moscou à Saint-Pétersbourg, et de l'Oural à la Sibérie. L'auteur y démonte, avec autant de précision que d'humour, les mécanismes de la nouvelle économie de l'ombre, et tous les changements qui affectent l'ex-société soviétique. Sur fond de neige, de sang, de pétrole et d'amour.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'Homme empaillé

    Ferrard P

    Parution : 31 Décembre 1992 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Depuis trente ans, M. Dolmens est gardien au Muséum d'histoire naturelle. C'est un homme rangé, solitaire, un peu ridicule d'allure, dont l'horizon se borne aux animaux empaillés qui l'entourent. Une présence rassurante et propre à la méditation. Et voilà que la vie fait brusquement son apparition dans cet univers momifié, sous l'aspect d'un gosse de dix ans, charmeur et turbulent, dont on ne sait s'il est mythomane ou simplement joueur. Victime d'une chute et soigné par le gardien, il entraîne celui-ci dans une aventure rocambolesque où le tragique côtoie le canular. Confronté à la famille de l'enfant, à la police, à ses collègues soupçonneux, l'infortuné M. Dolmens ne saura plus se reconnaître dans un monde qui lui apparaît désormais indéchiffrable et vertigineux, pareil à ces grands manèges de foire où le gosse le conduira un soir. Il vaut mieux ne pas chercher à comprendre, se dira M. Dolmens juste avant le drame.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • À l'anglaise

    Grinsztajn M

    Parution : 1 Janvier 1994 - Entrée pnb : 30 Décembre 2015

    Denis est un Woody Allen français qui traque l'éternel féminin sous forme d'obscur objet du désir. Sa compagne, Marie, spécialiste de la vie nuptiale des singes, l'a quitté. Le voici seul en plein été comme Tom Ewell dans « Sept ans de réflexion ». Denis remarque à Roissy deux Anglaises dont l'une lui fait penser à Sigourney Weaver. Son ambition estivale sera de les retrouver, ce qui ne l'empêche pas, tout en gagnant sa vie comme pigiste dans un journal animalier, de s'attaquer à Sylvie, une fan de nage synchronisée... son Esther Williams. Ou de retrouver Nathalie, la maîtresse de l'été dernier, qui lance désormais sa ligne de « faux culs »... Bref, il ne sait plus où donner de la tête, mais il n'a perdu ni sa langue ni ses obsessions - Let's have a talking coït. Pour notre plus grande jubilation, car, dans À l'anglaise, la langue est à l'aise et il s'agit moins d'y satisfaire ses désirs que de s'y faire du cinéma.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Autopsie du coup d'État roumain

    Portocala

    Parution : 1 Janvier 1990 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    C'était il y a moins d'un an... Souvenez-vous : le génocide de Timisoara, les ogres de la Securitate, la lutte héroïque du peuple roumain pour arracher sa liberté à un tyran assoiffé de sang, le procès et la mise à mort du Génie des Carpates et de la folle Elena, la constitution, dans la fièvre, d'un Front de salut national toujours menacé, censé guider un pays moribond sur le chemin de la démocratie... Nous savons aujourd'hui que ce feuilleton édifiant n'a été qu'une immense imposture. Aurions-nous tous été abusés par un coup d'État maquillé en soulèvement populaire ? Radu Portocala montre ici que la tragédie sanglante mise en scène à Bucarest, n'a été qu'une comédie grinçante écrite à Moscou. Derrière le mirage de la révolution en direct, et le trompe-l'oeil de la transparence télévisuelle, derrière les cadavres d'un faux charnier, et la parodie d'un vrai procès, derrière les figurants d'une opposition fantôme, et les marionnettes d'une relève illusoire, cette chronique haletante dévoile, pour la première fois, la machinerie du mensonge. À la lumière de ce récit aux allures d'enquête policière, les enjeux de la mystification roumaine apparaissent clairement : reconduire le communisme menacé en éconduisant un despote trop visible. D'autres têtes tomberont probablement au tranchant de cette étrange révolution qui n'a pas fini de faire parler d'elle...

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le Ras-le-bol des administrés

    Delarue

    Parution : 1 Janvier 1991 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    La France devient un État de passe-droit. L'État, les élus, ne font pas leur travail quand la notion d'intérêt public est détournée au profit des intérêts particuliers ou quand les décisions des tribunaux arrivent trop tard pour protéger les citoyens contre les copains et les coquins, ou contre certains élus locaux qui se comportent comme des dictateurs. Dans de nombreux cas, l'État va trop loin dans la complicité. Ça suffit comme ça ! Nous allons organiser la désobéissance civile, en mettant au point des techniques de combat, pour placer le gouvernement et le Parlement au pied du mur.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'Amour capital

    Jeanne Champion

    Parution : 1 Janvier 1981 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    Dans une demeure solitaire, perdue au milieu d'un parc proche de Paris, une femme repose inanimée. Son coeur bat encore. Faiblement. Tandis qu'au loin retentit la sirène de l'ambulance qui l'emportera à l'hôpital. Ainsi commence le roman, avec la brutalité d'un fait divers dont l'issue ne nous sera dévoilée qu'aux dernières pages du livre. Qui a poussé la comédienne Gabrielle Perret à cet acte désespéré ? Comment le couple réputé modèle qu'elle formait avec François. un brillant avocat, a-t-il succombé sous les coups de « l'amour capital ». À l'occasion d'un banal adultère ? C'est par la voix de Léone Perret, la narratrice, que nous allons revivre les étapes du drame. Personnage ambigu, elle en a été le témoin et la complice involontaire. et saura nous en révéler la genèse. Jadis amoureuse de son cousin François. Léone a partagé avec lui les affres et les délices d'une adolescence provinciale, au sein d'une famille à principes, où règne en despote l'oncle Alexis. Monté à Paris, François y connaît la réussite sociale et découvre la passion avec Gabrielle, dont le caractère fantasque, la nature généreuse et expansive, tout entière dominée par le monde du théâtre, semblent le fasciner. Jusqu'au jour où, lassé d'un tête à tête exemplaire, surveillé par l'oeil jaloux de sa cousine. François redeviendra l'être désarmé et sans espérance de sa jeunesse, subissant auprès de Judith les charmes d'une autre fascination. Dès lors s'accomplira pour chacun le destin de L'amour capital, guetté par la mort, la solitude ou la folie. Renouvelant sa manière, mais toujours fidèle au sens tragique de la vie qui est source de son inspiration, Jeanne Champion nous donne, avec ce nouveau roman, écrit dans un style lapidaire et sans complaisance. Une oeuvre forte et tendre, dont le lecteur, comme les protagonistes, ne sort pas indemne.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Humour et Politique

    Alfred Sauvy

    Parution : 31 Décembre 1978 - Entrée pnb : 21 Janvier 2017

    Ingres ne passait pas son temps à jouer du violon, non plus que Lamartine à légiférer, ou l'élève à buissonner. Et, cependant, la vie ne prend son plein sens que par des échappées. Désertant, au fil du temps, statistiques et taux de croissance, Alfred Sauvy a musé, durant sa longue vie, tantôt sur ce mystère social appelé l'humour, tantôt sur l'artifice naturel qu'on nomme le théâtre, tantôt sur la nature accidentée qu'est le politique. Quelques-unes de ces charmantes évasions sans loi ni fin, constituent ce recueil, où se révèle l'exquis jardin secret tout de fantaisie et de naïveté, d'un homme à la parfaite rigueur de raisonnement.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Tout enfant naît barbare. Il revient à chaque société de lui faire subir un modelage qui en fasse un civilisé, selon sa propre interprétation de la civilisation. Aussi, le système d'éducation est-il un lieu privilégié d'observation du plus intime d'une société. L'âge classique français brille par le génie de ses créateurs, l'éclat de ses oeuvres et le nombre de ses imitateurs européens. Grâce à Jean de Viguerie, nous connaîtrons dorénavant les fondements de cette réussite. Entre le XVIe et le XVIIIe siècle, la société française a mis en place, par l'intermédiaire de ses élites, un système complet d'éducation menant l'enfant du berceau à l'entrée dans la vie. L'école en est la pièce maîtresse. Une floraison extraordinaire d'initiatives pédagogiques, au niveau des principes, et encore plus au niveau des réalisations, tend à incorporer l'ensemble de la population à cette oeuvre d'éducation. L'Église, l'État, les communes, les provinces, tous les corps rivalisent entre eux, à qui accomplira le plus et le mieux. Par sa connaissance approfondie des sources, et son intelligence sympathique de ce monde révolu, Jean de Viguerie le fait revivre au long de ces pages. Il retrace, pas à pas, le chemin parcouru par des générations successives. En sa compagnie, nous devenons tour à tour écoliers dans une pauvre paroisse rurale, où nous apprenons notre abécédaire, collégiens des Jésuites et des Oratoriens, qui nous enseignent à imiter les anciens pour les dépasser, étudiants dans les universités ou les écoles militaires, qui nous préparent directement à notre futur métier Cet ouvrage, accessible à un large public, évoque une civilisation consciente de ses fins et ses moyens, qui contraste avec le tourbillon actuel d'interrogations et de réformes, où se perd notre système d'éducation.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Méfiez-vous des arbres

    Daniel Apruz

    Parution : 1 Janvier 1982 - Entrée pnb : 24 Décembre 2015

    Il était une fois un jeune homme appelé Jérôme qui avait un arbre dans la tête. Un arbre ou une idée, un amour ou une lubie, pourquoi pas ? Ce sont des choses qui arrivent et ne manquent pas de poser quelques problèmes. Quand Jérôme était enfant, on avait tendance à l'oublier - sans doute prenait-il racine - et devenu plus grand, malgré ses yeux rêveurs et sa peau douce, les demoiselles, sitôt le dos tourné, ne pensaient plus à lui. Jusqu'au jour où Jérôme rencontra Julien et sa fille Isabelle, autant dire l'amitié et l'amour. Tous trois, ils s'en allèrent rejoindre Marianne et sa vieille mémé, quelque part du côté de l'Ardèche, dans un pays où l'on chasse les arbres à coups de fusil, parce qu'ils grimpent sur les murs et démolissent les maisons... À mi-chemin du rêve et de la réalité, le nouveau roman de Daniel Apruz se lit comme un récit d'aventures, rempli d'épisodes cocasses et de personnages inattendus. On y retrouve les qualités d'invention, l'humour familier qui ont fait le succès des Pendules de Malac (Grand Prix de l'humour noir). C'est aussi l'histoire d'une passion et d'une solitude, où se dévoile la vérité toute simple de la vie, telle qu'elle apparaît aux yeux neufs de l'enfance. Méfiez-vous des arbres !

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les Dimanches

    Suzanne Prou

    Parution : 1 Janvier 1978 - Entrée pnb : 24 Décembre 2015

    « Les dimanches, nous allions à Saint-Victorin ». Ainsi commence le livre où la narratrice évoque les années de son adolescence. Dès la première phrase, nous rejoignons un monde ancien, celui de la province des années trente, où les « gens bien » respectent les principes, vont à la messe et tricotent pour les pauvres entre deux parties de croquet. À Saint-Victorin, il y a la maison de tante Adelina qui règne sur son époux et ses cinq enfants avec l'autorité de la bonne conscience, la rigueur et l'aveuglement de la vertu. Seule Rose, la fille cadette, échappe à l'ordre moral de la famille. Grâce à la complicité de son jeune frère Noël, qui lui voue une passion inquiète, elle mène une existence clandestine, donne de mystérieux rendez-vous dont le résultat ne se fera pas attendre. Rose est enceinte. On tente d'étouffer le scandale, on recueille la « pécheresse » et tante Adelina élèvera l'enfant. Mais ce sera pour elle le début d'une longue série d'épreuves qui la conduiront peu à peu au détachement et à la solitude. Fidèle à sa manière impressionniste, Suzanne Prou procède dans son récit par petites touches successives qui juxtaposent les scènes, laissant à chaque personnage sa part d'ombre et de lumière. À travers les souvenirs de la narratrice et le témoignage de Noël, qui a tenu le journal de son amour malheureux pour Rose, nous voyons resurgir les images du passé, se recomposer la belle figure de tante Adelina et nous nous laissons envoûter par le charme « discret » de ces « dimanches » bourgeois, pleins de bonnes manières et de sentiments coupables, de violence secrète et d'amour défendu.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dix mille jours

    Daniel Apruz

    Parution : 1 Janvier 1985 - Entrée pnb : 24 Décembre 2015

    « Dix mille jours » est la chronique d'un quartier des Godeaux, petite ville où se déroule l'histoire de Geneviève et de Léonard le Balayeur. Ce Léonard, lorsqu'il balaye, on croirait qu'il danse, au point que l'on accourt de partout pour le regarder. Quand Geneviève en tombera amoureuse, son compagnon, Élie Toubaron, n'en sera pas étonné. Il l'avait prévu. Il avait tout prévu, puisque ses rêves deviennent réalité. Ainsi Élie rêvera-t-il Hitler, la guerre, l'occupation et toutes les catastrophes qui s'abattront sur les Godeaux. Une foule de personnages, dont nous ferons connaissance chez le bougnat du coin, s'entrecroisent et virevoltent autour des destins de nos trois héros : Monsieur Borêve qui tente d'assassiner la statue du square aux formes si provocantes : Constant qui ne peut garder de compagne mais finira par trop en avoir ; Monsieur Pingron avec son accordéon, cherchant à apprivoiser dans les égouts les rats, âmes perdues ; Pépé Borniol qui apprend presque a ne pas mourir ; Monsieur Gourachon, Nina Trumaille et tant d'autres, sortis dirait-on d'un dessin de Folon ou d'un poème de Prévert, présentés par la voix de Daniel Apruz, qui nous apporte un monde de drôlerie, de merveilleux et de poésie.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dans les jardins d'Esther

    Jeanne Champion

    Parution : 1 Janvier 1974 - Entrée pnb : 17 Décembre 2015

    Pour retrouver Racine - et son théâtre de la cruauté - rien ne vaut une visite au château de Versailles. C'est ce que pense Pierre, un jeune metteur en scène qui vient de réaliser une audacieuse interprétation d'Esther. Mais on n'interroge pas impunément les personnages de tragédie : on ne réveille pas sans danger les fantômes de la cour de Louis XIV, qui animent les tableaux, le marbre des statues, les allées du parc. À Versailles, quand le dernier gardien a congédié le dernier groupe de touristes et refermé les grilles, la véritable visite commence et, avec elle, renaissent les démons d'autrefois : un opéra fabuleux, plein de prodiges, de cris et de fureur. Une sorte de happening à perruques et flambeaux, mené par le Roi Soleil et Mme de Maintenon, où se délivrent les « secrets » de l'Histoire. Celui que découvrent Pierre et le lecteur à la fin du récit n'est pas le moins périlleux. Traité sur le mode baroque, dans une langue généreuse et sensuelle, un voyage au bout du rêve - et des métamorphoses - qui est aussi une méditation sur l'art et la création.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Il y a des moments, écrit Pierre Daninos, où je me demande si je suis fou, et d'autres où j'en suis persuadé. Mais non : ce sont les mots qui sont devenus fous, atteints d'inflation galopante. Génial court les rues, discours salue n'importe quelle jaserie, et sophistiqué, évadé de la philosophie grecque, s'applique aussi bien à un moteur de Formule 1 qu'à une jupe-culotte. Ainsi va le monde, ainsi vont les mots qui enflent, qui s'enflent, comme la grenouille de La Fontaine - laquelle éclatait mais ne s'éclatait pas encore. À travers les folies du verbe, l'auteur se livre à un inventaire satirique de nos manies et de nos tics. De l'amour à la voiture, de l'argent au tourisme, des déjeuners aux détergents, tout y passe. Tant il est vrai que le langage est un miroir où se reflètent nos moeurs - celles de l'homme politique, du technocrate ou de Madame Tout-le-Monde...

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Il n'y a pas si longtemps, la philosophie est passée de l'autre côté du miroir et, réduite à un reflet, sa voix s'est évanouie. On n'entendait plus les philosophes. Chacun, rangé sous son clocher, cultivait son jardin : science, histoire ou politique, selon l'humeur des gens et des jours. Qui donc a chassé l'écho de la parole philosophique, sinon le pouvoir ? Pouvoir de la science, pouvoir de l'histoire, pouvoir du pouvoir. Mais, comme l'explique Jean-Toussaint Desanti dans ces entretiens conduits par ses anciens étudiants, Blandine Barret-Kriegel et Pascal Lainé, il y a pouvoir là où s'installent le silence et la barbarie. Il y a silence et barbarie là où sont assignés, discrètement, en des citadelles retranchées, les spécialistes. Tout devient difficile et étranger, et tout nous condamne à l'enfermement, quand le savoir se partage en appropriations privées. Vienne alors la philosophie du voyage, qui brise les frontières et démasque les secrets pour révéler à tous les usages de fabrication, rendre la parole confisquée, et mettre fin à la terreur des discours. Le temps revient où la voix - qu'on disait muette - d'un philosophe comme Desanti, se fait entendre.

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
empty