Editions Champ Vallon

  • Philosophie des milieux techniques

    Jean-Claude Beaune

    Parution : 9 Juin 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Il est beaucoup question dans ce livre de techniques, de technologie, de machines, d'outils, d'objets conçus et fabriqués, d'artifices, d'automates. Autant d'optiques qui se recouvrent en partie, mais laissent, à travers cette pluralité revendiquée, entrevoir un point commun: un objet technique n'a pas de sens par lui-même mais par le fait qu'autour de lui se met en place un milieu de travail, de valeurs, d'images et de raisons. Chaque objet est ainsi porteur de cette qualité expressive dont la synthèse désigne "la technicité", sous ses formes multiples: du compagnonnage aux systèmes informatiques en passant par la manufacture, l'usine - sans oublier le musée et l'école car l'art et l'information sont également concernés par cette organisation -, ce sont des milieux qui tissent le cadre historique, social, politique et symbolique de notre existence. C'est la philosophie, associée à l'histoire, à la science, aux mécanismes de conception, de classification, de constitution du monde sensible, qui nous propose quelques chances d'expérimenter à travers ces milieux, certaines de ses propres questions fondamentales qui sont aussi celles que la technique est amenée à prendre en compte: l'être et l'existence, l'un et le multiple, le même et l'autre, l'esprit et le corps, le naturel et le culturel, le normal et le pathologique, la vie et la mort.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Machinations t.2 ; anthropologie des milieux techniques

    Jean-Claude Beaune

    Parution : 28 Novembre 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Après les Engrenages mais en miroir, les Machinations explorent la représentation humaine des milieux techniques, les qualifications de la machine quand sa réalité, sa fabrication, son usage, ses retombées impliquent des apparences, des imaginaires, des utopies. Peut-on parler d'invention technique ? Que dire du mythe, du métier, du savoir selon ces images? Le travail impitoyable, les médias omniprésents, le recyclage universel sont-ils un gage d'ignorance ? Peut-on rêver à l'artefact dans le milieu de l'automatisme, de la ville, de la littérature ? Le Système accepte-t-il une part de contingence et de hasard ? Connaissons-nous réellement les machines sinon par leurs effets et leurs reflets ? Le nouvel « homme-machine » doit-il, comme Ulysse, sans cesse « ruser » pour survivre ?

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pour devenir capitale industrielle de l'Europe continentale, Paris développe entre 1780 et 1830 deux révolutions techniques. La première, biochimique, se déploie grâce à l'humidité ambiante et à la fermentation des matières organiques qui imbibent le sous-sol et la nappe phréatique : la capitale est la principale productrice de salpêtre et assure ainsi près du tiers des besoins en poudre. Peaux, graisses, os, sang, grains, chiffons, poils, verre, ferraille, cendres, ces matières brutes sont collectées, triées et transformées en atelier pour devenir des matières premières de haute valeur travaillées par le corroyeur, le hongroyeur, le chandelier, l'amidonnier ou le boyaudier, le fondeur, l'étameur, le plombier.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le déchet, le rebut, le rien

    Jean-Claude Beaune

    Parution : 30 Mai 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Déchet, rebut, rien... ces notions fondamentales s'offrent comme objets dans des champs spécifiques du savoir, technologique, anthropologique et philosophique. Au déchet, on associe volontiers le procès technologique mis en oeuvre dans les filières de production industrielle où il est question de sa gestion et de son traitement. Au rebut, des approches anthropologiques mettant en exergue les perceptions et représentations de la pollution, de la souillure, des nuisances et le rapport que nous entretenons avec les matières déchues ou inutiles, ici comme ailleurs. Au rien, la dimension philosophique, épistémologique, voire métaphysique, s'appuyant sur l'idée de corruption et sur la problématique de dissolution de la matière, physique ou biologique, des choses aux humains. Cette triade est cernée de façon globale afin d'en mesurer les problématiques, les approches et les enjeux. Cependant une telle tripartition ne saurait être réduite à une répartition mécanique et sans recoupements: il s'agit au contraire d'insuffler un courant pluridisciplinaire dont la philosophie constitue le lieu géométrique opérant un brassage de plusieurs savoirs autour d'un enjeu fondamental.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Théorie générale et logique des automates

    ,

    Parution : 5 Juin 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Mathématicien de génie, von Neumann est aussi un des pères fondateurs de l'informatique, en ayant jeté les bases théoriques et étant à l'origine de la construction du premier ordinateur. Il comprend dès 1950 qu'une comparaison entre l'homme et la machine peut être fructueuse et il défend l'idée de réseaux de neurones formels, c'est-à-dire de machines conçues sur le modèle de notre cerveau, trente ans avant que de telles réalisations viennent sur le devant de la scène internationale. Par là même il fonde les bases de ce qui deviendra la théorie des automates et les expose dans ce texte de 1948 qui, moment de l'histoire de la pensée scientifique et technique, étonne par son caractère prémonitoire en ce qui concerne le développement de l'informatique dans le demi-siècle qui va suivre.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Dans l'atelier de l'art ; expériences cognitives

    Collectif/Borillo

    Parution : 30 Mai 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    L'univers de l'art est le lieu même de l'activité mentale, celle du créateur aussi bien que celle du spectateur. Une activité dont la marque distinctive semble être la place accordée à l'imagination, au rêve, à la mémoire, aux passions, au flux de la subjectivité. Jusqu'ici réfractaire ou inaccessible aux exigences de l'analyse scientifique, cet univers entre désormais dans le champ des sciences de la cognition. Les textes rassemblés ici, issus d'une rencontre entre des artistes contemporains et des chercheurs dont les préoccupations tissent la trame des études cognitives (neuropsychologues, psychologues, psychiatres, philosophes cognitifs, logiciens, informaticiens), associent à une connaissance nouvelle des phénomènes artistiques - le socle biologique, mental et sensoriel de l'art - les concepts de nature scientifique qui la fondent.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Phénoménologie et psychanalyse ; étranges relations

    Jean-Claude Beaune

    Parution : 8 Septembre 2012 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Bien que contemporaines - les dates d'exercice intellectuel de leur maître respectif, Husserl et Freud, sont à peu près identiques - la phénoménologie et la psychanalyse ne se sont guère rencontrées. Il y a certes quelques ponts éphémères, quelques velléités sans lendemain mais tout se passe comme si elles s'ignoraient, se " tournaient le dos ". Pourquoi en est-il ainsi - et d'abord en est-il vraiment ainsi ?

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Eutopiques ; exercices de méditations physiques

    Robert Damien

    Parution : 10 Mars 2017 - Entrée pnb : 14 Septembre 2017

    Eutopiques ? Entre l'utopie du sans lieu et l'atopie d'un non-lieu, nous décelons l'eutopie des lieux dits et communs, lieux de fécondation dans lesquels s'éprouvent les sentiments de valoir quelque chose. Chaque homme a connu, de bon ou mauvais gré, une augmentation et s'est élevé, aux travers d'objets, de mots, de pensées, de gestes, de situations, d'êtres qui tous l'ont transformé. L'eutopie confère à l'humanité une existence, l'énergie de créer, le courage de continuer, la vertu d'achever, tout ce qui institue un orgueil d'acteur de sa propre autorité.. Une humanité que nous verrons au cours de notre voyage en Eutopie, chaussée, rasée, joueuse, érectile, maisonnée, secrète, écolière...

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La forme des crises ; logique et épistémologie

    Daniel Parrochia

    Parution : 30 Mai 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Malgré l'accroissement massif de nos connaissances, y compris dans les domaines de la sécurité et de la fiabilité des systèmes, nous continuons de vivre aujourd'hui dans un monde changeant, qui connaît le risque, la menace et l'aléa - l'intensification des communications, mais aussi celle du «bruit». Au surplus, la complexité des sociétés technologiques avancées, le phénomène économique de la dernière «mondialisation», la situation internationale issue de la fin de la guerre froide et ses nombreux effets «pervers» (décomposition des blocs, multiplication des États, guerres périphériques...) nous amènent à devoir affronter désormais de façon assez régulière le surgissement de l'irrégulier, autrement dit, le phénomène des crises. Cet ouvrage, qui en analyse différentes formes (mutations métaphysiques, crises psychologiques, sociales, économiques, stratégiques, défaillances technologiques ou ruptures scientifiques), essaie aussi d'en construire des modèles, à la fois qualitatifs et quantitatifs. Il tente de relever ce nouveau défi posé à la rationalité, et qui la pousse à ses limites, sinon au paradoxe: repérer des «signaux faibles», prévoir l'imprévisible, gérer l'ingérable, maîtriser le chaos: en bref, construire - si c'est possible - une véritable «logique des crises».

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Penser les réseaux

    Daniel Parrochia

    Parution : 9 Juin 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Depuis plusieurs années maintenant, la notion de réseau connaît la faveur du grand publie et des médias: on veut voir des réseaux partout, on veut mettre des réseaux partout. Au-delà de la mode, des utopies, des rêves, il y a à cela plusieurs raisons valables. De l'atome aux galaxies, en passant par le territoire, l'entreprise ou la culture, la réticulation s'est emparée des lieux et des êtres, tissant sans cesse de nouvelles extensions (Internet, téléphonie cellulaire...). Hier encore, les mots et les choses se distribuaient dans des tableaux, des arbres. Le damier des champs reflétait le catalogue des substances. Un ordre immuable semblait partout régner, dans la nature comme dans la société, au sol ou dans les nomenclatures. On voyageait peu. Le roi, sa cour restaient à Versailles, le peuple en ses provinces, le philosophe dans son poêle. Le développement industriel et celui des communications ont changé la face de la Terre. À la maille agricole, à l'organisation centralisée des villes et des villages s'est progressivement substitué un ensemble organique de liaisons denses, à la fois matérielles (routières, ferrées, fluviales...) et immatérielles (lumineuses, hertziennes... ) qui nous rendent proche l'"amour du lointain". À l'homme enfin devenu ce qu'il est, c'est-à-dire un "réseau pensant", il restait à "penser les réseaux". Ce livre - et les travaux des chercheurs d'horizons différents qui le constituent - entendent servir un tel projet.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Matiere et conscience

    Churchland Paul M.

    Parution : 3 Juin 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Alors que la connaissance du monde physique qui nous entoure a considérablement progressé depuis Copernic et Galilée, nous savons bien peu de choses sur notre esprit, sa nature et son fonctionnement. Nous ne savons pas encore très clairement en quoi consiste une croyance par exemple, comment nous apprenons ou encore en quoi consiste la plupart des maladies mentales. Ce livre est une introduction particulièrement intéressante aux questions de philosophie de l'esprit. Après avoir évoqué les différentes conceptions philosophiques, dualisme, matérialisme, fonctionnalisme, l'auteur rappelle les perspectives ouvertes en ce domaine à la fois par les neurosciences, l'informatique et l'intelligence artificielle.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'idée de la ville

    François GUERY

    Parution : 30 Mai 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    L'idée de la ville: non seulement sa forme, résultat des projets successifs qui s'y superposent, mais l'esprit de cette forme, expression des rapports qu'elle entretient avec la civilisation qui s'y inscrit. Aujourd'hui la ville serait elle informe, désertée par tout projet civilisateur authentique? La ville, lieu trop déserté d'un rêve amoureux?

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • L'idée de la ville

    François GUERY

    Parution : 30 Mai 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    L'idée de la ville: non seulement sa forme, résultat des projets successifs qui s'y superposent, mais l'esprit de cette forme, expression des rapports qu'elle entretient avec la civilisation qui s'y inscrit. Aujourd'hui la ville serait elle informe, désertée par tout projet civilisateur authentique? La ville, lieu trop déserté d'un rêve amoureux?

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Signes et institutions des sourds, XVIIIe-XIXe siècle

    Jean-René Presneau

    Parution : 8 Septembre 2012 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Les sourds, au XVIIIe siècle, menaient une vie semblable à celle des entendants-parlants de leur condition : petits métiers, à Paris, soins aux animaux et travaux des champs, en province. La langue des signes qu'ils utilisaient ne semblait pas un obstacle insurmontable. Les érudits et les savants des Lumières, voulant sortir les " muets " des " ténèbres " et les faire bénéficier des bienfaits de la civilisation, favorisèrent l'institution des sourds.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Interfaces ; enquêtes sur les mondes intermédiaires

    Gérard Chazal

    Parution : 12 Septembre 2012 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Dans son précédent ouvrage, Les Réseaux du sens, Gérard Chazal développait l'idée que le sens tenait aussi bien de l'ordre du monde que de la puissance et de la structure de notre cerveau ou de notre esprit. Autrement dit toute signification naît de l'interaction de l'homme et du monde et des hommes entre eux.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mathématiques et existence

    Daniel Parrochia

    Parution : 3 Juin 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Les mathématiques peuvent-elles s'appliquer avec succès en philosophie et dans les sciences humaines? Sont-elles, au contraire, réservées au physicien? Ce texte suggère que la véritable puissance de la discipline est à chercher dans son pouvoir d'exprimer la cohérence du monde, grâce à des modèles qui résument les situations et en expriment l'essence. En ce sens, les mathématiques intéressent le philosophe, comme outil systématique. Le mathématicien trouvera quant à lui réunies ici un ensemble d'informations inédites sur l'origine philosophique des structures qu'il utilise quotidiennement.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Mort du paysage ?

    François Dagognet

    Parution : 30 Mai 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Sous l'efffet des révolutions agronomiques et de l'urbanisation, les paysages traditionnels disparaissent ou se métamorphosent, suscitant des réactions passionnelles, amenant des débats contradictoires... Ici, des historiens de l'art, des esthéticiens, des sociologues et des philosophes confrontent leurs points de vue, dégagent les éléments fondamentaux d'une philosophie esthétique du paysage. Nostalgiques et modernistes s'opposent dans un débat ouvert qui nous concerne tous.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pensée et machine

    Alan Ross Anderson

    Parution : 3 Juin 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Depuis les automates antiques, les machines n'ont pas cessé de s'approprier la plupart des fonctions et qualités qui définissent l'homme. La question cruciale demeure, bien sûr, celle de la pensée des machines qui préoccupait déjà les philosophes du XVIIe siècle (Descartes, Leibniz), question qui prend une nouvelle dimension et une autre urgence avec les machines cybernétiques et qui anime ce débat présenté avec un commentaire critique et analytique...

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les réseaux du sens ; de l'informatique aux neurosciences

    Gérard Chazal

    Parution : 31 Mai 2013 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    Les objets que nous fabriquons, tout imprégnés de nos projets et de nos intentions, tirent de nous leur signification. Ainsi des plus complexes d'entre eux, les machines informatiques, capables de manipuler des symboles et des messages que nous savons lire et comprendre. L'enquête à la recherche du sens qui est l'objet de ce livre commencera donc par l'examen de l'univers de ces machines langagières et logiques, afin de déceler dans leur structure et leur usage les traces et les empreintes de la signification que nous y avons déposée. Si nous rejetons les conceptions spiritualistes du sens, c'est pour le rechercher dans l'ordre et la structure des choses, celles qui nous sont données comme celles que nous fabriquons. L'ordinateur miroir de notre activité mentale dispensatrice de sens, nous renvoie à notre propre organisation matérielle, celle de notre système nerveux. Déjà l'artefact - les réseaux de neurones formels, machines construites sur le modèle de notre système nerveux - nous y invitait. À l'écoute des apports récents des neurosciences, nous essayons de comprendre comment nous intériorisons le sens des choses et comment, en retour nous sommes aptes à donner du sens, à en créer. A la question: "comment représente-t-on l'ordre des choses dans une machine? ", succédera la question : "comment notre cerveau représente le monde et le milieu qui nous entourent?" qui nous mettra sur la voie d'un matérialisme plus cohérent.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Vers 1880, le "mauvais pauvre" a bien du mal à survivre: on s'est occupé de lui.Charcot invente alors pour qualifier le vagabond, sa métamorphose ultime, la notion d'automatisme ambulatoire appliquée à l'objet privilégié d'une médecine mentale qui attend encore son Freud. Le terme "automate" maintient une intéressante ambiguïté: il désigne aussi bien le dernier déchet humain à éliminer que la norme la mieux intégrée d'une civilisation qui pétrit ses hommes au feu des cadences et des réglements rationnels. Plus généralement, depuis ce temps, quel sens concret peut prendre pour nous l'idée d'individu ? La fatalité posée de la mort, de l'hérédité mauvaise, de la dégénérescence, maintenue et entretenue par certaine science, a-t-elle dit son dernier mot? La mort du vagabond, c'est un peu la mort des rêves de liberté du XVIIIe siècle, passée au moule de l'industrie souveraine.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • À travers quelques-uns des lieux et quelques-unes des formes de l'appropriation sauvage du Verbe par les prolétaires; à travers refus et détournements qui tentent de remettre dans le droit chemin de leur destin social les hérétiques, réels ou supposés, du savoir; à travers les images qui ne magnifient le Verbe et la raison humaine que pour mieux en dénier aux sans-Nom l'usage, les textes rassemblés dans ce volume s'essaient à décrire, au plus près de son nom, cette figure du prolétaire comme sauvage dans la cité, au double sens, actif et passif, de sa "sauvagerie".

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les équivoques de la civilisation

    Bertrand Binoche

    Parution : 30 Mai 2014 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    On ne se passe pas aisément du concept, si c'en est encore un, de civilisation. Chacun convient de son importance, mais son histoire, en français au moins, reste bien sommaire. Aussi n'était-il pas inutile d'y revenir en croisant un axe géographique (civiltà, civilisation, civilization, Zivilisation) et un axe historique (de la barbarie selon Leibniz à l'épistémè selon Foucault). Il en ressort un paysage fort contrasté où le terme, non seulement recouvre bien des significations incompatibles - et comment pourraît-il en aller autrement? -, mais aussi plusieurs statuts bien distincts - car un simple mot n'est pas un concept, comme un concept n'est pas un maître-mot. La «civilisation» se définit donc par ses équivoques, lesquelles résultent de ses usages, plus ou moins scrupuleux. Après avoir prédit le triomphe de la civilisation, on peut bien annoncer le choc des civilisations, mais cela ne contribue pas à y voir plus clair. Aussi, aux fracas de la prophétie, les collaborateurs réunis dans ce volume ont-ils préféré les méandres de l'analyse: moins tonitruants sans doute, mais, de détour en détour, plus riches de ce qui éclaire ces grands mots qui nous engagent toujours plus que nous ne le souhaiterions.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Que voulons-nous dire lorsque nous parlons aujourd'hui d'information ?Ce livre retrace pour la première fois la genèse du concept scientifique d'information, aux Etats-Unis, au tournant des années 1940-1950, au sein de ce mouvement scientifique associant des mathématiciens, des logiciens, des ingénieurs à des représentants des sciences du vivant et des sciences de l'homme, qui s'est appelé cybernétique. Il en explore les origines techniques, à travers les débuts de l'informatique et de la théorie des télécommunications, mais aussi les enjeux historiques et politiques, pour mettre en lumière la représentation philosophique originale de l'information qui a été forgée par les cybernéticiens.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La ville est ici abordée du point de vue de deux acteurs qui ont joué un rôle fondamental dans les transformations du milieu urbain, dans le passage de la ville de l'Ancien Régime à la ville hausmannienne ou haussmannisée: le médecin et l'ingénieur, l'ouvrage mettant en avant la cohérence et surtout les limites de leurs approches respectives, traduites par les dysfonctionnements connus par le milieu, principalement celui de la ville de Paris. Pour ce faire, un point de vue original est adopté, celui du sol et du sous-sol urbain, par opposition à l'air et à l'eau qui sont considérés depuis plus d'un siècle comme les principaux vecteurs de l'environnement et de la salubrité.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty