Epel Editions

  • Un amour de transfert ; journal de mon contrôle avec Lacan (1974-1981)

    Elisabeth Geblesco

    Parution : 10 Décembre 2012 - Entrée pnb : 28 Octobre 2017

    Elisabeth Geblesco a été l'une des dernières analystes a rencontrer régulièrement Lacan. Elle ne faisait nullement mystère de cette analyse de contrôle, mais personne ne savait qu'elle en tenait le journal. Ses proches, comme ses élèves, ignoraient tout de l'existence des cinq cahiers que nous publions ici.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'adolescence est une invention récente des sociétés occidentales, dont Le Grand Meaulnes fut un signe avant-coureur. Encore pris dans la crise dont il élabore le mythe, Alain-Fournier en offre par la même le paradigme. Sa vie, vouée à l'adolescence par sa mort prématurée, en éclaire tous les ressorts. A quoi servent les chagrins d'amour ? Pourquoi devient-on écrivain ? Et comment devient-on un vélocilecteur, avide de ballades solitaires et de livres où s'inventer par les mots des autres ? Un roman, écrit avant la première guerre mondiale, rencontre un demi-siècle plus tard un lecteur aussi jeune que son héros, lui ouvre un passage vers la psychanalyse et change sa vie.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Comment Marcel devient Proust ; enquête sur l'énigme de la créativité

    Thierry Marchaisse

    Parution : 11 Décembre 2014 - Entrée pnb : 28 Octobre 2017

    Selon son auteur lui-même, La Recherche du temps perdu recèle une « construction dogmatique ». Mais laquelle exactement ? Il n'est pas si aisé de répondre car l'oeuvre de Proust est écrite de telle sorte que sa structure, les étapes de sa création et ses fins philosophiques y sont laissées volontairement implicites. Cependant, il est possible d'éclaircir ces points, dès lors que l'on s'avise que la Recherche est une démonstration, d'un genre très particulier. Ainsi l'enquête de Thierry Marchaisse vise-t-elle à expliciter la construction proustienne, en répondant aux quatre questions suivantes : Qu'est-ce qui a déclenché l'oeuvre de Proust ? Quelle vérité fondamentale voulait-il y démontrer ? Et comment ? Enfin, pourquoi s'est il efforcé d'effacer les marques trop apparentes de son étrange traité philosophico-littéraire ? Au moment d'y mettre la dernière main, Proust craignait encore que la pointe de son ouvrage, dont « l'idée » l'obsédait depuis 1909, resterait « comme un monument druidique, au sommet d'une île, quelque chose d'infréquenté à jamais ». Il avait bien raison de s'inquiéter. Précisément parce que la sacralisation des aspects esthétiques de son oeuvre a eu pour effet de rendre presque infréquentables ses aspects logico-philosophiques, et notamment la belle « leçon d'idéalisme » qu'elle contient en matière de créativité.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty