QUAE

  • Et si l'agriculture sauvait l'Afrique ?

    Hervé Bichat

    Parution : 22 Février 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    L'Afrique est aujourd'hui en crise profonde. Pourtant, elle dispose d'un atout : ses millions d'agriculteurs. L'agriculture pourrait sauver l'Afrique, à condition que l'on donne la priorité au foncier et que l'on inscrive les politiques agricoles dans le long terme et dans une perspective régionale.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Petit éloge de l'incompétence

    Michel Claessens

    Parution : 13 Novembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Ce petit livre revisite un sujet que nous croyons tous trop bien connaître : l'incompétence. Et pour cause : celle-ci est sans doute la première de nos compétences. Mais il est question ici de cette incompétence que j'appelle « systémique », celle que génère notre société technoscientifique et qui fait qu'un nombre croissant de nos décisions sont prises en « méconnaissance de cause ». Nous n'avons pas encore pris toute la mesure de la technopuissance et de l'incompétence qui lui est associée, et encore moins nous sommes-nous adaptés à cette nouvelle société. Cependant, plutôt que de tirer sur l'incompétent, je montre que nous aurions intérêt à changer notre fusil d'épaule. Dans une société technoscientifique et globalisée comme la nôtre, les notions de compétence et d'incompétence sont à redéfinir. Plusieurs résultats récents montrent que cette incompétence systémique peut être aussi une voie de progrès. L'incompétence peut être créatrice, et la compétence destructrice. Plus exactement, la « mécompétence » joue aujourd'hui un rôle essentiel, en particulier dans les processus de création et de la gouvernance.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le quinoa ; les enjeux d'une conquête

    Didier Bazile

    Parution : 9 Avril 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Que se passe-t-il lorsqu'une plante, cultivée depuis des siècles, loin des préoccupations du commerce international, traverse les océans, apparait sur les étalages des marchés et remplit nos assiettes en quête de diversité ?
    Bio, équitable ou encore ethnique, de nombreuses plantes alimentaires participent aujourd'hui de ce grand brassage des richesses botaniques de tous les coins du monde. Le voyage des plantes est le fruit d'une longue histoire que les échanges modernes accélèrent avec la doctrine : des plantes partout, des plantes pour tous. Ce toujours plus d'exotisme dans l'assiette quotidienne des habitants du Nord ne masque-t-il pas l'émergence d'un drame culinaire où la biodiversité a du mal à survivre à la seule générosité des plantes quand la technicité et les normes écrivent une autre histoire bien appauvrie à consommer plus tard.
    En s'appuyant sur le quinoa, Didier Bazile nous interpelle sur les changements et sur les effets du développement considérable d'une culture jusque-là considérée comme mineure. Pour analyser les effets de l'extension rapide de son aire de distribution, il évalue l'impact des instruments de régulation sur la circulation des ressources génétiques. Au-delà des questions d'ordre économique ou commercial, il nous interroge sur les modèles agricoles sous-jacents, sur les dessous du modèle des communautés andines face à l'agro-industrie puisant dans les ressources génétiques andines pour continuer de vivre avec son temps.
    En quelques décennies la très haute valeur nutritionnelle du quinoa a placé cette plante parmi les cultures majeures pour l'alimentation mondiale. Ce fut le cas de la pomme de terre il y a 250 ans, du riz il y a un peu moins d'un siècle. L'auteur nous offre ici l'occasion de nous interroger en temps réel sur ce qui se passe dans nos assiettes si on ouvre les yeux et veut en connaitre plus sur notre consommation, sur les modèles agricoles qu'elle induit et sur la biodiversité qu'elle permet de maintenir pour les années à venir. Dans ce rapport des hommes aux plantes, du Nord aux Sud, une nouvelle période peut-elle commencer ?

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Décider de ne pas décider ; pourquoi tant de blocages ?

    Michel Claessens

    Parution : 3 Octobre 2016 - Entrée pnb : 26 Juillet 2016


    Après Petit éloge de l'incompétence, Michel Claessens revisite un autre sujet familier : la décision et plus exactement, l'absence de celle-ci, la non-décision. Dans beaucoup de domaines, les non-decision-makers ont pris le pouvoir. Est-ce par commodité, par manque de courage ou simplement parce que, complexité oblige, toute décision est désormais difficile C'est en tout cas une tendance lourde. De plus en plus, en politique comme en technoscience, on ne décide plus ou il n'y a plus rien à décider. Énergie nucléaire, réchauffement climatique ou organismes génétiquement modifiés : autant de sujets pour lesquels des décisions ne sont pas prises ou ne peuvent plus être prises. Trois types de non-décisions sont présentés dans cet ouvrage. Certaines d'entre elles ne sont qu'une forme particulière et souvent triviale de décisions. D'autres obéissent à des mécanismes spécifiques dans lesquels les technologies jouent un rôle essentiel en assurant leur déploiement à tous les niveaux de la société.


    Ce petit livre nous conduit au pays des blocages et du laisser-faire pour découvrir une face encore cachée de nos usages de la science, de la technologie et de leurs impacts sur nos choix.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • L'écologie est-elle encore scientifique ?

    Christian Lévêque

    Parution : 18 Mars 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    En partie instrumentalisée par les politiques, les mouvements de conservation de la nature et les économistes, l'écologie véhicule de nombreuses idées reçues. Les écologues eux-mêmes alimentent le discours dramatisant sur l'avenir de la planète. Mais les moyens mis en oeuvre dans la recherche en écologie sont-ils à la hauteur des inquiétudes et des sollicitations de la société et des gestionnaires ? Cet ouvrage est le témoignage d'un écologue au coeur de cette recherche multidisciplinaire.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le quotidien du chercheur ; une chasse aux fantômes ?

    Cédric Gaucherel

    Parution : 4 Décembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015


    « Un jour, mes enfants ont déclaré que j'étais chercheur et que je " cherchais des fantômes ". Après tout, peut-être notre quête de chercheur est-elle vaine ? »
    Ainsi l'auteur introduit-il son ouvrage. Car ce sont bien des hantises d'un « chercheur ordinaire » dont nous parle Cédric Gaucherel. Des questions existentielles, sociologiques ou même psychologiques, de ces nombreuses interrogations périphériques qui jouent un rôle clé dans l'activité de recherche. Sans sectarisme disciplinaire ou scientifique, de façon critique mais légère, il nous expose d'abord ses doutes sur l'étude de la nature qui nous entoure. Puis, il replace l'humain dans cette nature et discute de notre relation à la nature. Il explore enfin le domaine de la recherche scientifique, cette interface particulière entre la nature et la culture.
    « Chercheur de fantômes » car les observations sur lesquelles les sciences reposent nous apparaissent souvent évanescentes, insaisissables. « Chercheur de fantômes » car cette quête est jalonnée de questions métaphysiques, voire existentielles. Mais « chercheur tout court » car l'importance de la démarche scientifique est ici détaillée, réaffirmée. Cette démarche scientifique qui n'est pourtant que trop rarement enseignée, explicitée ou même conscientisée. Et c'est bien là le fil conducteur, tantôt visible, tantôt caché, de cet essai : témoigner pour un large public, de façon documentée et agréable, de la vie sociale, cognitive et ordinaire d'un scientifique d'aujourd'hui.

    Comme s'exprime Guillaume Lecointre, dans sa préface : « ... livre utile à quiconque s'intéresse aux sciences, ... aux sciences comme elles se font, plutôt qu'à ses résultats... un livre à offrir à des jeunes dès lors qu'ils s'intéressent à la science en tant qu'activité.

    Un ouvrage d'opinions sur la science et l'activité scientifique telle qu'elle est menée actuellement. Il nous livre une vision critique, mais légère, de l'étude de la nature qui nous entoure. Plusieurs disciplines appartenant au large domaine de l'environnement sont abordées. Il replace l'homme dans cette nature et des pensées liées à notre relation à la nature sont discutées. Enfin, il scrute plus finement cette interface particulière entre la nature et la culture qu'est le domaine de la recherche scientifique. Certains aspects du métier de chercheur, habituellement moins commentés dans la littérature, sont contés.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'agriculture française ; une diva à réveiller

    Jean-Marie Séronie

    Parution : 23 Octobre 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Pourquoi les agriculteurs français ont-ils autant peur de l'avenir ? Pourquoi notre agriculture qui fut très brillante et demeure un des fleurons de nos exportations voit-elle ses performances régresser par rapport à plusieurs de ses concurrents ? Quels sont les chemins de la reconquête ?
    C'est autour de ces questions à la fois stratégiques mais également très concrètes que l'auteur nous invite à réfléchir. S'appuyant sur son expérience d'une trentaine d'années passées dans l'accompagnement des agriculteurs français, il nous livre quelques analyses pour comprendre pourquoi nous sommes arrivés à cette situation. Au-delà, il propose toute une série d'axes de progrès.
    Observateur et acteur passionné, Jean-Marie Séronie veut nous faire partager ses convictions, il écrit donc sans tabou, prenant parfois le risque de déranger. Il nous offre un regard résolument optimiste sur l'avenir non pas de notre agriculture mais nos agricultures françaises.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty