QUAE

  • Féminin-masculin ; genre et agricultures familiales

    Hélène Guetat-Bernard

    Parution : 19 Mai 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Où en est-on aujourd'hui de la place des femmes, par rapport aux hommes, dans les agricultures familiales, dans les pays du Nord comme ceux du Sud ? Où sont les données quantitatives et comment les analyser ? Peu de publications en langue française répondent à ces questions.
    Pourtant, les Nations unies reconnaissent officiellement que l'égalité entre les femmes et les hommes, dans l'accès et le contrôle des ressources de production (l'accès à la terre et les services agricoles notamment), aurait un impact favorable sur la productivité agricole, la sécurité alimentaire et la pauvreté cela permettrait de répondre aux besoins nutritionnels de plus de 150 millions de personnes. S'adapter aux changements environnementaux oblige à s'interroger sur les apports des compétences et savoirs des femmes en agriculture. Les nouvelles attentes de consommation de biens alimentaires sains interrogent aussi la place des hommes et des femmes et la dynamique de leurs rapports. À partir d'études de terrain, menées dans des pays du Sud et du Nord, cet ouvrage analyse les agricultures familiales selon l'angle des relations masculin-féminin et des constructions sociales qui organisant ces rapports de pouvoir. Un collectif de scientifiques et d'acteurs du développement, liant recherche et recherche-action, ont mêlé leur plume pour proposer un autre regard sur le développement agricole et les agricultures du monde. Leurs textes nous questionnent à la fois sur la place des femmes et les rapports de genre en agriculture et sur l'efficience d'un dialogue entre la recherche et la recherche-action. Cet ouvrage s'adresse à des chercheurs et des enseignants en sciences sociales (économistes, sociologues, anthropologues, géographes) et aux acteurs engagés dans le monde du développement. Les étudiants en master du développement y trouveront une source d'enseignements en langue française. L'ouvrage pourra aussi intéresser toute personne curieuse de se documenter sur les rôles sociaux à l'origine des différentiations masculin-féminin dans le travail agricole.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Diversité des agricultures familiales ; exister, se transformer, devenir

    Collectif

    Parution : 23 Janvier 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Dans un contexte d'interrogation sur les modèles agricoles et de profondes transformations des agricultures et des marchés, cet ouvrage s'attache à revisiter la diversité des formes familiales de production et leurs mutations de par le monde. Dès lors, l'analyse intègre les liens aux marchés, aux territoires et à l'Ailleurs - par le fait migratoire - les enjeux d'autonomie et de sécurité alimentaire, les stratégies de survie et d'accumulation ainsi que les formes d'action collective et politique.
    L'ouvrage est construit autour de dix-huit études de cas, menées dans les cinq continents. Elles ont toutes été conduites avec un cadre méthodologique, identique et original, inspiré du Sustainable Rural
    Livehoods (cadre d'identification des moyens de subsistance durables en milieu rural). Revisitée pour cet ouvrage, cette méthode d'observations et d'analyses permet aux auteurs de préciser finement « ce qui fait famille », d'analyser les adaptations du travail des actifs familiaux et les mettre en perspective avec le contexte territorial et les politiques publiques de chaque pays.
    Écrit à plusieurs mains, par un réseau de chercheurs, cet ouvrage contribue autant à l'approfondissement des savoirs scientifiques sur les agricultures familiales dans le monde qu'à la mise à l'épreuve
    d'un cadre méthodologique d'analyse et d'observations en milieu rural.
    Il vise un public de chercheurs, d'enseignants et d'étudiants, agronomes, économistes, sociologues et historiens. Les experts du développement agricole et rural y trouveront un grand intérêt. Plus largement, toute personne qui s'intéresse aux agricultures familiales et à leurs évolutions dans divers contextes sociaux trouvera avantage à cette lecture.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les acteurs de la pêche et de l'agriculture (professionnels, institutions d'enseignement, techniciens, organisations professionnelles et syndicales, politiques et législateurs, chercheurs, consommateurs...) font l'expérience de l'évolution des techniques et des droits à produire et à prélever la ressource vivante. Les agriculteurs et les pêcheurs se questionnent sur les raisons de faire leur métier, de s'y maintenir et de le transformer par de nouveaux modes de transmission, de débat et par de nouvelles solidarités.Les auteurs, des chercheurs en sciences sociales et des professionnels des deux filières, examinent les situations les plus propices au développement de nouvelles raisons d'agir et de nouveaux savoirs : débats sur la gestion des ressources renouvelables, décisions relatives au contenu du métier et à sa transmission, mutations professionnelles ou encore nouvelle division du travail. Les situations présentées permettent un éclairage contrasté des secteurs de la pêche et de l'agriculture, et plus particulièrement :- de l'évolution des raisons d'agir et des savoirs des professionnels, des scientifiques, des législateurs mais aussi des nouveaux arrivants, notamment dans leur rapport à l'écologie. Comment de nouvelles raisons d'agir et de nouveaux savoirs émergent-ils des divisions et des conflits ?- des transformations du travail et de la formation professionnelle dans les deux secteurs. Comment les référentiels de formation et les pratiques didactiques modifient-ils les enjeux cognitifs, environnementaux, économiques et sociaux des activités de pêche et d'agriculture ?Ces questions majeures intéresseront à la fois les pêcheurs et les agriculteurs, les concepteurs de politiques publiques et les scientifiques.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Travailler ou ne pas travailler ensemble ? Le travail transforme l'environnement de l'homme, il construit l'identité du travailleur. En tant qu'activité de production, ce n'est pas une oeuvre isolée, mais de société. Mais, alors, comment et pourquoi se font et se défont ces relations entre les hommes et les femmes lors de ces activités ? C'est sur cette sempiternelle question que Christian Nicourt « travaille » dans cet ouvrage. Ses objets d'étude : le quotidien, la pratique du travail agricole, les manières de travailler. Pour lui, c'est à ce niveau que les exclusions ou les sélections s'opèrent. Comment, en un siècle, les relations de travail des agriculteurs français se sont-elles transformées, déliées, individualisées au point de les vulnérabiliser ?
    Dès le début, l'auteur marque son originalité. C'est le travail de la cultivatrice du début du XXe siècle qu'il examine. Comment se retrouve-telle de plus en plus isolée et cantonnée dans le travail domestique, tout en accroissant sa dépendance lorsqu'elle effectue des travaux agricoles ? Il traite ensuite de l'émergence d'une « profession organisée » et de celle, quelques années plus tard, d'une « agriculture de groupe », nouveau modèle des bonnes manières dans les années soixante. C'est aussi autour de l'étude de populations agricoles plus spécifiques que l'auteur structure son ouvrage. Les éleveurs de porcs qui lui paraissent emblématiques de la transformation de l'agriculteur en entrepreneur. Les agricultrices, ces « travailleuses de l'ombre », pour lesquelles l'auteur cherche à montrer pourquoi et comment le travail de ces femmes a pu sembler inexistant. Il resitue enfin le travail d'une catégorie souvent occultée d'agriculteurs au sein du monde agricole : celui des bio. Enfin, Christian Nicourt analyse les transformations les plus récentes du métier d'agriculteur dans le contexte d'un territoire du travail agricole aujourd'hui recomposé. La rurbanisation, mouvement de redistribution des populations urbaines dans les espaces ruraux, influence-t-elle les manières d'y travailler ? Cet ouvrage s'adresse aux chercheurs, historiens et sociologues, travaillant sur le secteur agricole et rural, aux étudiants de ces disciplines. Toute personne intéressée par l'histoire du travail y trouvera de quoi nourrir sa réflexion.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'agriculture se voit aujourd'hui sommée de produire plus et d'être compétitive sur les marchés mondiaux, tout en intégrant les enjeux de protection de la santé publique et de l'environnement.
    Les grandes cultures - systèmes agricoles intensifs spécialisés dans la production de grains - ont longtemps constitué un laboratoire pour l'industrialisation de l'agriculture. Pourtant, durant les deux dernières décennies, elles ont surtout servi de point d'appui critique à l'élaboration de modèles de production « alternatifs » situés aux marges du modèle de développement industriel qu'elles incarnent. Depuis quelques années, elles représentent à nouveau la promesse d'une agriculture à même de répondre aux nouveaux défis globaux tels que la sécurité alimentaire.
    Cet ouvrage étudie, dans une perspective sociologique, les mutations contemporaines des grandes cultures dans un contexte de globalisation des marchés et des pratiques agricoles. Qui sont les agriculteurs engagés dans le développement des grandes cultures, quels types de structures agricoles développent-ils, comment travaillent-ils ? Quelles sont les innovations qui animent cette agriculture dite « conventionnelle » ? S'agit-il de verrous technologiques qui enferment l'agriculture dans une trajectoire de standardisation et de massification, ou bien donnent-elles lieu à une pluralisation et une singularisation des modèles productifs ? Comment ces modèles sont-ils élaborés et comment circulent-ils à l'échelle mondiale ? Sur quels types de systèmes agroalimentaires débouchent-ils ?
    S'appuyant sur des études de cas menées en France, en Europe et sur le continent américain, cet ouvrage contribue à éclairer les recompositions des modèles de grandes cultures face aux nouveaux défis contemporains.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Qu'ils soient subits ou progressifs, qu'ils s'exercent au Nord comme au Sud, les changements environnementaux impactent les sociétés humaines. Ils génèrent aujourd'hui des mobilités et des migrations humaines. Cet ouvrage présente le potentiel des politiques publiques et des instruments juridiques, utilisés en réponse à ces mouvements de population, fréquemment imprévus. Véritables défis pour la gouvernance internationale, il convient de s'interroger sur les réalités des migrations environnementales. Parmi les raisons qui amènent des populations à partir et à changer d'espace de vie, les changements de l'environnement ne côtoient-ils pas d'autres causes ? L'économique, le social ou le politique sont-ils absents des facteurs explicatifs ? À partir d'événements récents, les auteurs nous proposent un panorama des types de déplacements qui surviennent d'ores et déjà dans les pays en développement et dans les pays dits développés. Les deux approches, globale et locale, rendent visibles l'écart entre les discours et les initiatives à l'échelle internationale, mais aussi la réalité et la diversité des terrains où l'enjeu des migrations environnementales reste peu présent dans les intérêts politiques.
    Rédigé par un collectif pluridisciplinaire, cet ouvrage est une contribution scientifique, unique et rigoureuse, à l'un des débats majeurs pour les prochaines décennies. Cet ouvrage s'adresse à des chercheurs et des enseignants, mais aussi à un public plus large intéressé par les savoirs traitant des migrations et des enjeux environnementaux qui les génèrent.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Sociabilites rurales a l'epreuve de la diversite sociale

    Quae

    Parution : 17 Octobre 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Quelles sont les relations sociales tissées dans des campagnes désormais soumises aux enjeux de la diversité ? Dans quelles conditions les usagers vont-ils jusqu'à confronter leurs opinions, en particulier avec les agriculteurs ? À partir d'enquêtes réalisées en Dordogne, département exemplaire des nouvelles ruralités, ce livre analyse les logiques de cohabitation à l'oeuvre en de multiples situations quotidiennes : relations de voisinage, marchés, accueil à la ferme...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe

  • Depuis une dizaine d'années, la notion de « services écosystémiques » est devenue incontournable quand on parle de biodiversité. Cet ouvrage aborde les origines, les causes et les conséquences de cette notion ; il fait le point sur la genèse et la diffusion de la notion, son transfert dans les espaces nationaux et sa réalisation effective ou potentielle dans des instruments ou des politiques.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Cet ouvrage de sociologie économique est destiné aux professionnels de l'agriculture engagés dans le développement de leur bassin de production. Il donne des outils d'analyse et de diagnostic pour mener une étude de terrain, prendre du recul par rapport à son secteur d'activité et développer une nouvelle approche de son territoire. Il permet également de renforcer la réflexion sur les facteurs de coordination et les liens de coopération en proposant une grille d'analyse particulièrement opérationnelle.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty