La Gibecière à Mots

  • Les trappeurs de l'Arkansas

    Gustave Aimard

    Parution : 31 Juillet 2019 - Entrée pnb : 1 Août 2019

    Gustave Aimard (1818-1883) "Le voyageur qui pour la première fois débarque dans l'Amérique du Sud éprouve malgré lui un sentiment de tristesse indéfinissable. En effet, l'histoire du Nouveau Monde n'est qu'un lamentable martyrologe, dans lequel le fanatisme et la cupidité marchent continuellement côte à côte. La recherche de l'or fut l'origine de la découverte du Nouveau Monde ; cet or une fois trouvé, l'Amérique ne fut plus pour ses conquérants qu'une étape où ces avides aventuriers venaient, un poignard d'une main et un crucifix de l'autre, recueillir une ample moisson de ce métal si ardemment convoité, après quoi ils s'en retournaient dans leur patrie faire étalage de leurs richesses et provoquer par le luxe effréné qu'ils déployaient de nouvelles émigrations. C'est à ce déplacement continuel qu'il faut attribuer, en Amérique, l'absence de ces grands monuments, sortes d'assises fondamentales de toute colonie qui s'implante dans un pays nouveau pour y perpétuer sa race. Ce vaste continent, qui pendant trois siècles a été la paisible possession des Espagnols, parcourez-le aujourd'hui, c'est à peine si de loin en loin quelque ruine sans nom y rappelle leur passage, tandis que les monuments élevés, bien des siècles avant la découverte, par les Aztèques et les Incas sont encore debout dans leur majestueuse simplicité, comme un témoignage impérissable de leur présence dans la contrée et de leurs efforts vers la civilisation.." Rafaël est un adolescent difficile ; mais cette fois-ci, il est allé trop loin : il a tué un homme. Le hasard veut qu'il ne soit pas arrêté par le juge mais il ne coupe pas à la justice de son père. Il est emmené dans le désert : puisqu'il se comporte comme un animal, qu'il vive comme un animal...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le grand chef des Aucas

    Gustave Aimard

    Parution : 4 Octobre 2019 - Entrée pnb : 5 Octobre 2019

    Gustave Aimard (1818-1883)"Pendant mon dernier séjour en Amérique, le hasard, ou plutôt ma bonne étoile, me fit lier connaissance avec un de ces chasseurs, ou coureurs des bois, dont le type a été immortalisé par Cooper, dans son poétique personnage de Bas de cuir. Voici dans quelle étrange circonstance, Dieu nous plaça en face l'un de l'autre : Vers la fin de juillet 1855, j'avais quitté Galveston, dont je redoutais les fièvres, mortelles pour les Européens, avec le projet de visiter la partie N.-O. du Texas, que je ne connaissais pas encore.Un proverbe espagnol dit quelque part : mas vale andar solo que mal acompanado, mieux vaut aller seul que mal accompagné. Comme tous les proverbes, celui-ci possède un certain fond de vérité, surtout en Amérique, où l'on est exposé à chaque instant à rencontrer des coquins de toutes les couleurs qui, grâce à leurs dehors séduisants, vous charment, captent votre confiance, et en profitent sans remords à la première occasion, pour vous détrousser et vous assassiner. J'avais fait mon profit du proverbe, et, en vieux routier des prairies, comme je ne voyais autour de moi personne qui m'inspirât assez de sympathie pour en faire mon compagnon de voyage, je m'étais bravement mis en route seul, revêtu du pittoresque costume des habitants du pays, armé jusqu'aux dents, et monté sur un excellent cheval demi sauvage, qui m'avait coûté vingt-cinq piastres ; prix énorme pour ces contrées, où les chevaux sont presque à rien. Je m'en allais donc insoucieusement, vivant de la vie du nomade, si pleine d'attraits ; tantôt m'arrêtant dans une tolderia, tantôt campant dans le désert, chassant les fauves, et m'enfonçant de plus en plus dans des régions inconnues. J'avais, de cette façon, traversé sans encombre, Fredericksburg, le Llano Braunfels, et je venais de quitter Castroville, pour me rendre à Quihi." Deux français, Louis et Valentin, partent au Chili pour faire fortune et retrouver la jeune femme dont est amoureux Louis. Le Chili est en effervescence : Une "société secrète", les "coeurs sombres", a décidé de libérer le pays du joug du dictateur Bustamente. A peine débarqués à Santiago, Louis et Valentin se trouvent mêlés à une violente rixe. Ils font ainsi connaissance de don Tadéo...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La loi de Lynch

    Gustave Aimard

    Parution : 1 Novembre 2019 - Entrée pnb : 2 Novembre 2019

    Gustave Aimard (1818-1883)"Vers les trois heures du soir un cavalier revêtu du costume mexicain, suivait au galop les bords d'une rivière perdue, affluent du Rio Gila, dont les capricieux méandres lui faisaient faire des détours sans nombre. Cet homme, tout en ayant constamment la main sur ses armes et l'oeil au guet afin d'être prêt à tout événement, excitait son cheval du geste et de la voix, comme s'il eût eu hâte d'atteindre le but de son voyage. Le vent soufflait avec violence, la chaleur était lourde, les cigales poussaient, sous les brins d'herbe qui les abritaient, leurs cris discordants ; les oiseaux décrivaient lentement de longs cercles au plus haut des airs, en jetant par intervalle des notes aiguës ; des nuages couleur de cuivre passaient incessamment sur le soleil dont les rayons blafards étaient sans force, enfin, tout présageait un orage terrible. Le voyageur ne semblait rien voir ; courbé sur le cou de sa monture, les yeux ardemment fixés devant lui, il augmentait la rapidité de sa course sans tenir compte des larges gouttes de pluie qui tombaient déjà, et des sourds roulements d'un tonnerre lointain qui commençaient à se faire entendre. Cependant cet homme aurait pu facilement, s'il l'avait voulu, s'abriter sous l'ombrage touffu des arbres centenaires d'une forêt vierge qu'il côtoyait depuis plus d'une heure, et laisser passer le plus fort de l'ouragan ; mais un grand intérêt le poussait sans doute en avant, car, tout en accélérant sa marche, il ne songeait même pas à ramener sur ses épaules les plis de son zarapé afin de se garantir de la pluie, et se contentait, à chaque bouffée de vent qui passait en sifflant au-dessus de lui, de porter sa main à son chapeau pour l'enfoncer sur sa tête, tout en répétant d'une voix saccadée à son cheval : - En avant ! en avant !" Suite et fin de la série composée des trois romans : "le chercheut de pistes", "les pirates des prairies" et "la loi de Lynch".

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'éclaireur

    Gustave Aimard

    Parution : 16 Janvier 2020 - Entrée pnb : 17 Janvier 2020

    Gustave Aimard (1818-1883) "C'était vers la fin de mai 1855, dans un des sites les plus ignorés des immenses prairies du Far-West, à peu de distance du Río Colorado del Norte, que les tribus indiennes de ces parages nomment, dans leur langage imagé, le fleuve sans fin aux lames d'or. Il faisait une nuit profonde. La lune aux deux tiers de sa course montrait, à travers les hautes branches des arbres, sa face blafarde, dont ne s'échappaient qu'avec peine de minces rayons d'une lumière tremblotante qui ne laissait distinguer que vaguement les accidents d'un paysage abrupte et sévère. Il n'y avait pas un souffle dans l'air, pas une étoile au ciel. Un silence de mort planait sur le désert. Silence interrompu seulement à de longs intervalles par les glapissements saccadés des coyotes en quête d'une proie, ou les miaulements ironiques de la panthère et du jaguar à l'abreuvoir. Pendant les ténèbres, les grandes savanes américaines, où nul bruit humain ne trouble la majesté de la nuit, prennent, sous l'oeil de Dieu, une imposante splendeur qui remue à son insu le coeur de l'homme le plus fort et le pénètre malgré lui d'un religieux respect. Tout à coup les branches serrées d'un buisson de floripondios s'écartèrent avec précaution, et dans l'espace laissé vide apparut la tête anxieuse d'un homme dont les yeux brillants comme ceux d'une bête fauve lançaient dans toutes les directions des regards inquiets. Après quelques secondes d'une immobilité complète, l'homme dont nous parlons quitta le buisson au milieu duquel il était caché et s'élança d'un bond au dehors."

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le chercheur de pistes

    Gustave Aimard

    Parution : 30 Octobre 2019 - Entrée pnb : 31 Octobre 2019

    Gustave Aimard (1818-1883) "Au Mexique, la population n'est divisée qu'en deux classes : la classe élevée et la classe inférieure ; il n'y a pas de rang intermédiaire pour lier les deux extrêmes ; aussi la cause des deux cent trente-neuf révolutions qui, depuis la déclaration de l'indépendance, ont bouleversé ce pays, est-elle facile à comprendre ; la puissance intellectuelle se trouve entre les mains d'un petit nombre, et c'est par cette minorité remuante et ambitieuse que s'effectuent toutes les révolutions ; d'où il résulte que le pays est gouverné par le despotisme militaire le plus complet, au lieu d'être une république libre. Cependant les habitants des États de Sonora, de Chihuahua et du Texas ont conservé encore aujourd'hui cette physionomie sévère, sauvage, énergique que l'on chercherait vainement dans les autres États de la confédération. Sous un ciel plus froid que celui de Mexico, l'hiver, qui couvre souvent les rivières de ces régions d'une épaisse couche de glaces endurcit les fibres des habitants, épure leur sang, purifie leur coeur et en fait des hommes d'élite qui se distinguent par leur courage, leur intelligence et leur profond amour pour la liberté. Les Apaches, qui habitaient originairement la plus grande partie du Nouveau-Mexique, ont peu à peu reculé devant la hache des pionniers, ces enfants perdus de la civilisation, et retirés dans d'immenses déserts qui couvrent le triangle formé par le rio Gila, le del Norte et le Colorado, ils font presque impunément des courses sur les frontières mexicaines, pillant, brûlant et dévastant tout ce qu'ils rencontrent sur leur passage." Nous retrouvons, dans une nouvelle aventure, Valentin Guillois, l'un des héros du roman "Le grand chef des Aucas", avec son fidèle ami Curumilla. Don Miguel Zarate sauve la vie à un chasseur surnommé Le Cèdre-Rouge aux prises avec une bande pécaris. Il ignore que cet homme va devenir son pire ennemi...A suivre : "Les pirates des prairies" et "La loi de Lynch"

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les pirates des prairies

    Gustave Aimard

    Parution : 31 Octobre 2019 - Entrée pnb : 1 Novembre 2019

    Gustave Aimard (1818-1883)"Deux mois se sont écoulés. Nous sommes dans le désert. Devant nous se déroule l'immensité. Quelle plume assez éloquente oserait entreprendre de décrire ces incommensurables océans de verdure auxquels les Américains du Nord ont, dans leur langage imagé, donné le nom poétique et mystérieux de Far West (Ouest lointain), c'est-à-dire la région inconnue par excellence, aux aspects à la fois grandioses et saisissants, doux et terribles, prairies sans bornes, dans lesquelles on trouve cette flore riche, puissante, échevelée et d'une vigueur de production contre laquelle l'Inde seule peut lutter ?Ces plaines n'offrent d'abord à l'oeil ébloui du voyageur téméraire qui ose s'y hasarder qu'un vaste tapis de verdure émaillé de fleurs, sillonné par de larges rivières, et paraissent d'une régularité désespérante, se confondant à l'horizon avec l'azur du ciel.Ce n'est que peu à peu, lorsque la vue s'habitue à ce tableau, que, quittant l'ensemble pour les détails, on distingue çà et là des collines assez élevées, les bords escarpés des cours d'eau, enfin mille accidents imprévus qui rompent agréablement cette monotonie dont le regard est d'abord attristé, et que les hautes herbes et les gigantesques productions de la flore cachent complètement.Comment énumérer les produits de cette nature primitive, qui s'élancent, se heurtent, se croisent et s'entrelacent à l'infini, décrivant des paraboles majestueuses, formant des arcades grandioses et complétant enfin le plus splendide et le plus sublime spectacle qu'il soit donné à l'homme d'admirer par ses éternels contrastes et ses harmonies saisissantes ?"Suite de "Le chercheur de pistes".L'infernale poursuite continue...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le superbe Orénoque

    Jules Verne

    Parution : 30 Septembre 2019 - Entrée pnb : 1 Octobre 2019

    Jules Verne (1828-1905)"« Il n'y a vraiment pas apparence de raison que cette discussion puisse prendre fin... dit M. Miguel, qui cherchait à s'interposer entre les deux bouillants contradicteurs. - Eh bien... elle ne finira pas... répondit M. Felipe, du moins par le sacrifice de mon opinion à celle de M. Varinas... - Ni par l'abandon de mes idées au profit de M. Felipe ! » répliqua M. Varinas. Depuis déjà trois bonnes heures, ces deux entêtés savants disputaient, sans se rien céder, sur la question de l'Orénoque. Ce célèbre fleuve de l'Amérique méridionale, principale artère du Venezuela, se dirigeait-il, dans la première partie de son cours, de l'est à l'ouest, ainsi que l'établissaient les plus récentes cartes, ou ne venait-il pas du sud-ouest ? En ce cas, le Guaviare ou l'Atabapo n'étaient-ils pas considérés à tort comme des affluents ? « C'est l'Atabapo qui est l'Orénoque, affirmait énergiquement M. Felipe. - C'est le Guaviare », affirmait avec non moins d'énergie M. Varinas. Quant à M. Miguel, son opinion était celle qu'ont adoptée les géographes modernes. À leur avis, les sources de l'Orénoque sont situées en cette portion du Venezuela qui confine au Brésil et à la Guyane anglaise, de sorte que ce fleuve est vénézuélien sur tout son parcours. Mais en vain M. Miguel essayait-il de convaincre ses deux amis, qui se contredisaient d'ailleurs sur un autre point de non moindre importance." Trois scientifiques vénézuéliens, Felipe, Varinas et Miguel, sont en désaccord sur l'affluent qui constitue la première partie de l'Orénoque. Ils décident de partir en expédition. Sur le bateau, ils rencontrent deux français, Jean de Kermor et son oncle Martial, à la recherche du père de Jean. En chemin, le petit groupe porte secours à deux autres français, Jacques Helloch et Germain Paterne, en mission scientifique pour le gouvernement français, en difficulté avec... une charge de tortues !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le chef au bracelet d'or

    Thomas Mayne Reid

    Parution : 20 Janvier 2021 - Entrée pnb : 22 Janvier 2021

    Thomas Mayne Reid (1818-1883) "C'est l'heure de la garde montante à l'École militaire de West-Point, par une belle matinée de juin. Les élèves ou cadets, en uniforme gris, rangés en ligne et silencieux, regardent droit devant eux, à la distance réglementaire de quinze pas, tandis qu'un officier les passe en revue. L'un après l'autre, ils présentent leur fusil à l'inspecteur, à mesure qu'il avance sur la ligne, et celui-ci, saisissant l'arme d'un mouvement brusque, l'examine avec des yeux furibonds. Quand il la rend à l'élève, on pourrait croire, à sa mine féroce, qu'il a quelque envie de la lui jeter à la tête. À première vue, toutes ces tailles élancées et ces boutons étincelants au soleil semblent appartenir à un type unique. Immobiles et impassibles, ces figures imberbes paraissent n'avoir pour but que d'effacer leur individualité. Par instants, il arrive qu'un des élèves détourne furtivement les yeux de la fameuse distance réglementaire, pour les porter sur un groupe de jeunes filles qui assistent à la parade un peu en arrière de l'officier commandant. Pas une tête ne bouge, mais naturellement les regards sont plus malaisés à plier à l'obéissance passive. - Voyez donc comme ils sont drôles, Juliette, dit à demi-voix l'une de ces gracieuses spectatrices à sa voisine. Ne dirait-on pas qu'ils ont avalé chacun une baguette de fusil ? Qui aurait pensé qu'ils pussent subir une telle métamorphose, à les voir au bal, la nuit dernière, chez le général ?" Franck Armstrong et John Logan Mac Diarmid sont cadets, à l'école militaire de West-Point, et amis. Mais Mac Diarmid est renvoyé pour avoir été surpris en train de boire de l'alcool dans l'enceinte ; il a été dénoncé par le lieutenant Cornélius Van Dyck, le cousin de Juliette dont est amoureux Armstrong. Est-ce parce que Mac Diarmid est un "sang mêlé" (moitié écossais, moitié indien pied-noir) qu'il n'a eu aucune indulgence ?... Armstrong devient sous-lieutenant sous les ordres de Van Dick, un piètre militaire...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La soeur perdue

    Thomas Mayne Reid

    Parution : 20 Février 2021 - Entrée pnb : 21 Février 2021

    Thomas Mayne Reid (1818-1883) "Étendez devant vous une carte de l'Amérique du Sud ; fixez vos yeux sur le confluent de deux grandes rivières : le Salado, qui vient des montagnes des Andes dans une direction sud, et le Parana, qui descend du nord. Remontez le premier fleuve jusqu'à la ville de Salta dans l'ancienne province de Tucuman ; puis, le long du second fleuve et de son tributaire, le Paraguay, allez jusqu'au fort brésilien de Coïmbra ; joignez ces deux points par une ligne légèrement recourbée, tournant sa convexité vers la grande Cordillère des Andes, et vous aurez tracé la frontière qui limite une des contrées du continent d'Amérique les moins connues, et pourtant l'une des plus intéressantes. C'est une région aussi romantique dans son passé que mystérieuse dans son présent, aussi fermée de fait à la civilisation qu'à l'époque où les bateaux de Mendoza essayèrent vainement de l'atteindre du côté du sud et où les chercheurs d'or, désappointés à Cusco, tentèrent de l'explorer du côté de l'ouest. C'est la région de « El gran Chaco. » Vous avez certainement entendu citer ce nom et, si vous avez étudié la géographie, vous n'êtes pas sans connaître un peu le territoire ainsi désigné. Mais vous ne connaîtriez que très imparfaitement le gran Chaco, alors même que vous en sauriez autant que ceux qui en habitent les frontières. Tout ce qu'ils en ont appris se résume en deux mots : souffrance et angoisses." El gran Chaco, 1840. Pourquoi le professeur Halberger tarde-t-il à revenir à l'estencia ? Pourquoi rentre-t-il enfin mais sans sa fille partie avec lui ?

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty