• Espagnol - Guide de conversation

    Belén Ausejo Aldazábal; Juan Córdoba

    Parution : 12 Décembre 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Attention, livre numérique hautement enrichi !
    Barcelone, Madrid ou Séville ? Avec plus de 2 heures 30 de conversation audio, le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon moderne et indispensable de votre week-end ou séjour en Espagne.
    °Plus de 2h30 d'audio
    °Initiation à la langue : 21 leçons d'espagnol
    °Les phrases et les mots indispensables
    °Toute la prononciation
    °Toutes les situations du voyage

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Demain, cappuccinos, bikinis #love

    Agnès RUIZ

    Parution : 18 Décembre 2018 - Entrée pnb : 29 Juillet 2016

    "Un roman surprenant aux multiples rebondissements."
    Cassie et sa meilleure amie s'envolent pour les Baléares avec, dans leurs valises, le strict nécessaire... Bikinis, crème solaire et lunettes de soleil. De quoi passer des vacances de rêve. Mais si la véritable raison de leur séjour n'avait rien à voir avec le plaisir et la détente ?Agnès Ruiz est l'auteure de best-sellers vendus à plus de 370 000 exemplaires dont "Ma vie assassinée", "Oublie la nuit", "L'ombre d'une autre vie", "Et si c'était ma vie ?" et le roman policier qui met en scène la détective Rachel Toury pour la première fois "La main étrangère"... Nombreux de ses écrits sont traduits en plusieurs langues.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Un hiver à Majorque

    George Sand

    Parution : 30 Octobre 2018 - Entrée pnb : 31 Octobre 2018

    George Sand (1804-1876)"Sédentaire par devoir, tu crois, mon cher François, qu'emporté par le fier et capricieux dada de l'indépendance, je n'ai pas connu de plus ardent plaisir en ce monde que celui de traverser mers et montagnes, lacs et vallées. Hélas ! mes plus beaux, mes plus doux voyages, je les ai faits au coin de mon feu, les pieds dans la cendre chaude et les coudes appuyés sur les bras râpés du fauteuil de ma grand'mère. Je ne doute pas que tu n'en fasses d'aussi agréables et de plus poétiques mille fois : c'est pourquoi je te conseille de ne pas trop regretter ton temps, ni ta peine, ni tes sueurs sous les tropiques, ni tes pieds glacés sur les plaines neigeuses du pôle, ni les affreuses tempêtes essuyées sur mer, ni les attaques de brigands, ni aucun des dangers, ni aucune des fatigues que tous les soirs tu affrontes en imagination sans quitter tes pantoufles, et sans autre dommage que quelques brûlures de cigare à la doublure de ton pourpoint.Pour te réconcilier avec la privation d'espace réel et de mouvement physique, je t'envoie la relation du dernier voyage que j'ai fait hors de France, certain que tu me plaindras plus que tu ne m'envieras, et que tu trouveras trop chèrement achetés quelques élans d'admiration et quelques heures de ravissement disputés à la mauvaise fortune."Lors de l'hiver 1838/39, George Sand séjourne dans l'île de Majorque avec ses enfants et Frédéric Chopin. Elle admire les paysages et l'architecture mais le courant ne passe pas avec les habitants...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lors de l'intervention française en Espagne, la reddition qui faite suite à la bataille de Bailén - en 1808 -, livre 15.000 soldats français prisonniers aux Espagnols. D'abord internés sur des pontons à Cadix (en 1809, il ne reste déjà plus que 5.500 rescapés de l'enfer des pontons !), ils sont ensuite expédiés sur l'îlot de Cabrera dans les Baléares, sorte de camp de concentration avant la lettre, où les prisonniers sont laissés à l'abandon et en butte au dénuement le plus total. Les rescapés ne seront délivrés qu'en 1814 à la chute de Napoléon Ier.
    Un récit saisissant sur un épisode des moins connus de la guerre de la Péninsule qui opposa si durement Français, Anglais, Espagnols et Portugais entre 1808 et 1814.
    Henri Ducor, né en 1789 s'engage comme marin dès 1801, est fait prisonnier à Cadix en 1808, déporté à Cabrera en 1809, il s'évade en 1811 et entre dans le corps des marins de la Garde Impériale et fait la campagne de Russie. Prisonnier des Russes, puis des Autrichiens, il ne sera libéré qu'en 1814.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty