• Ce qu'elles disent

    Miriam Toews

    Parution : 22 Août 2019 - Entrée pnb : 22 Mai 2019

    Colonie mennonite de Manitoba, Bolivie, 2009. Alors que les hommes sont partis à la ville, huit femmes - grands-mères, mères et jeunes filles - tiennent une réunion secrète dans un grenier à foin. Depuis quatre ans, nombre d'entre elles sont retrouvées, à l'aube, inconscientes, rouées de coups et violées. Pour ces chrétiens baptistes qui vivent coupés du monde, l'explication est évidente, c'est le diable qui est à l'oeuvre. Mais les femmes, elles, le savent : elles sont victimes de la folie des hommes.
    Elles ont quarante-huit heures pour reprendre leur destin en main. Quarante-huit heures pour parler de ce qu'elles ont vécu, et de ce qu'elles veulent désormais vivre. Analphabètes, elles parlent un obscur dialecte, et ignorent tout du monde extérieur. Pourtant, au fil des pages de ce roman qui retranscrit les minutes de leur assemblée, leurs questions, leur rage, leurs aspirations se révèlent être celles de toutes les femmes.
    Inspiré d'un fait divers réel, Ce qu'elles disent est un roman éblouissant sur la possibilité pour les femmes de s'affranchir ensemble de ce qui les entrave.
    Miriam Toews est née en 1964 dans une communauté mennonite du Manitoba, au Canada. Elle est l'autrice de plusieurs romans et a été lauréate de nombreux prix littéraires, notamment du Governor General's Award. Elle vit au Canada. Ce qu'elles disent est son premier roman à paraître chez Buchet/Chastel, et le troisième à paraître en France après Drôle de tendresse (Seuil, 2006) et Pauvres petits chagrins (Christian Bourgois, 2015).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La serpe rouge

    ,

    Parution : 17 Août 2021 - Entrée pnb : 30 Avril 2021

    1941, en Dordogne, le jeune Georges Arnaud est retrouvé dans le château familial où gisent les corps de son père, sa tante et leur bonne...

    Il est accusé de les avoir assassinés. Incarcéré puis jugé en cours d'assises, il en sortira libre.
    La Serpe rouge revient sur toute cette affaire, de l'assassinat à l'incarcération en passant par les frasques du jeune Girard alias Arnaud dans un Paris en pleine Occupation et grouillant de nazis acoquinés avec la pègre.
    Un personnage atypique qui, durant toute sa vie et après son retour d'Amérique du sud, portera comme un drapeau d'on ne sait quelle république, des chemises rouge sang. Sang de sa mère morte de pneumonie ? Sang des crimes commis au château
    d'Escoire ?
    La Serpe rouge tente de répondre à toutes ces questions.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Baby farmer

    Amaury Da Cunha

    Parution : 19 Février 2021 - Entrée pnb : 2 Décembre 2020

    Minnie Dean est en Nouvelle-Zélande l'équivalent du croquemitaine, une héroïne de comptines qui fait peur aux enfants. Pour les adultes, elle a été, en 1896, l'unique femme condamnée à mort et pendue dans ce pays si éloigné de son Écosse natale.
    Elle était accusée d'avoir tué neuf enfants, que les mères, dans des situations précaires, mettaient en pension chez elle. Minnie Dean était une nourrice, ce qu'on appelait une baby farmer.
    Amaury Da Cunha, fasciné par ce personnage victorien, dont les larges jupes s'ébrouaient dans les paysages sauvages, arides ou luxuriants des antipodes, profite d'un séjour en Nouvelle-Zélande pour suivre ses traces, retrouver des documents d'époque, parler aux biographes, et observer la vivacité de son souvenir chez les habitants de l'île. Des coïncidences rythment son voyage, qui tissent le récit mystérieux d'une obsession nationale autant que personnelle. Tout le monde parle de Minnie, tout le monde a peur de Minnie, et personne cependant n'est totalement convaincu de sa culpabilité.
    Amaury da Cunha est né à Paris en 1976. Écrivain et photographe, il a publié deux textes d'inspiration poétique (Fond de l'oeil et Histoire souterraine, aux éditions du Rouergue) et des livres de photographie. Il est également journaliste au service photo du Monde.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Journal incorrect d'un médecin légiste

    Michel Debout

    Parution : 28 Janvier 2021 - Entrée pnb : 17 Décembre 2020

    « De quoi est donc morte cette jeune femme dont le corps sur la table d'autopsie ne présente ni hématome, ni traumatisme, ni blessure liée à un projectile ou une arme ? » Chaque récit de ce livre nous plonge dans le quotidien d'un médecin légiste, et nous convainc que ce métier ne saurait se réduire à l'examen des corps, ni se confiner à la salle d'autopsie.
    Car ce « journal incorrect », découverte passionnante d'un métier peu commun, est aussi une réflexion sur l'inquiétante évolution de la médecine : quand celle-ci ne considère plus les patients comme des sujets mais seulement comme des corps, réduisant le médecin légiste à un expert en balistique et recherche d'ADN, que reste-t-il de sa vocation humaniste ?
    Revenant sur les moments marquants de sa carrière, Michel Debout rappelle que le coeur de la médecine légale est la prise en charge des violences, sous toutes leurs formes. Des avortements illégaux aux violences sexistes, des agressions de rue aux braquages de petits commerces, de la souffrance au travail à celle du chômeur, le médecin légiste est, comme le prouve cet ouvrage, un témoin privilégié de notre époque.

    Ce livre a bénéficié de la collaboration de Gérard Clavairoly, journaliste spécialisé dans les questions de santé.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le quaker

    Liam Mcilvanney

    Parution : 3 Octobre 2019 - Entrée pnb : 21 Mars 2020


    1969. Glasgow.

    Trois jeunes femmes sont allées danser dans un dancing populaire, elles y ont rencontré un garçon que leurs amies décrivent comme bien de sa personne et correct, elles ont été très discrètes sur cette relation, puis on a retrouvé leurs cadavres sur des terrains vagues, elles ont été violées et étranglées avec leurs bas.
    Les recherches piétinent, les policiers de la criminelle sont à cran, ils se perdent dans les détails. L'inspecteur principal Duncan McCormack est appelé pour auditer la désastreuse enquête, ce qui a le don d'irriter les membres de l'équipe qui ont déjà dû essuyer les railleries de la presse pour leur tentative vaine d'attraper le tueur en se mêlant à la foule des danseurs.
    Parallèlement on suit Alex Patton, un perceur de coffres-forts venu de Londres pour cambrioler une salle des ventes dans sa ville natale et dont l'histoire croise celle du tueur à mesure que l'intrigue se noue et que McCormack est impliqué dans les deux affaires.
    L'auteur dresse un portrait vivant d'un quartier lugubre en pleine démolition, un témoignage sur l'état de la police de Glasgow et ses préjugés, à l'apogée du règne de la mafia locale, tout en menant une intrigue policière solide, tenue par des personnages inoubliables. Il donne alternativement la parole aux victimes et aux enquêteurs.
    Liam McIlvanney s'inspire d'un fait divers pour nous raconter la ville et sa police dans les années 60, au moment où un tueur en série, qu'on n'a toujours pas retrouvé, a violé et étranglé trois jeunes femmes rencontrées dans un dancing.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les hommes de paille

    Michael Marshall

    Parution : 11 Septembre 2019 - Entrée pnb : 13 Juillet 2019

    « Hors norme, terrifiant... Un véritable chef-d'oeuvre. » - Stephen King
    Palmerston, Pennsylvanie. Deux hommes, armés de fusils semi-automatiques, abattent soixante-huit personnes. Avant de prendre la fuite, ils écrivent en lettres de sang : « Les Hommes de Paille ».
    Onze ans plus tard, à Santa Monica, Californie, une adolescente est kidnappée. Le tueur en série que le FBI a surnommé l'Homme Debout a encore frappé.
    Dyesburg, Montana. Les parents de Ward Hopkins trouvent la mort dans un accident de voiture. Derrière eux, ils laissent pour seul message : « Nous ne sommes pas morts. »
    Trois faits divers, trois énigmes isolées qui annoncent une longue traque pour un héros improbable, jusqu'à la terrifiante confrontation avec les Hommes de Paille. Qui sont-ils ? Pourquoi tuent-ils ? Peu importe. Une seule chose compte : les arrêter...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le plancher de Jeannot

    Ingrid Thobois

    Parution : 5 Mars 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    À la mort de son père, Jeannot est contraint de quitter dans l'urgence l'Algérie et la guerre : c'est à lui, désormais, de s'occuper de la ferme, de sa mère et de sa soeur Paule. Cette famille du Béarn, réduite à un trio fusionnel, va progressivement se couper du monde et s'enfoncer dans un délire paranoïaque dont témoigne, aujourd'hui encore, le « Plancher de Jeannot », exposé à l'entrée de l'hôpital Sainte-Anne à Paris.
    La voix de Paule, brute et poétique, s'élève pour nous faire entendre le récit de cette tragédie familiale, librement inspiré d'une histoire vraie. Dans une langue envoûtante, ce monologue aux résonances antiques nous mène aux frontières du silence pour nous hanter durablement.
    Née en 1980, Ingrid Thobois a passé plusieurs années à l'étranger entre voyages, missions de développement et documentaires radio. Couronnée par le prix du Premier roman pour Le roi d'Afghanistan ne nous a pas mariés (Phébus, 2007), elle a publié depuis L'Ange anatomique (Phébus, 2008), Le Simulacre du printemps (Le bec en l'air, 2008) et Sollicciano (Zulma, 2011) qui a obtenu le prix Thyde Monnier de la SGDL. Elle écrit également pour la jeunesse.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Disparitions

    Mallassagne Nicole

    Parution : 20 Mai 2019 - Entrée pnb : 21 Mai 2019

    La quête du père, les disparitions, des secrets de famille ...
    Une situation qui pourrait être un fait divers : disparition d'une jeune femme qui dépose son enfant chez sa mère. A partir de cet événement : des rencontres, des découvertes, ... Rencontre de l'enfant et du monde de sa grand-mère. Elle sera amenée à revisiter son passé pour répondre aux questions de ce petit-fils qui tente de se construire un présent. Recherche du père à travers les investigations du passé de la mère. Une réflexion sur les hommes de la famille. Alors bousculé par les découvertes, chacun va partir vers une quête, quête de soi, de la vérité, du bonheur. Les secrets de familles petit à petit émergent... Les vraies questions vont pouvoir se poser.
    Le lecteur entraîné par ces quêtes ne peut que se poser aussi des questions. Immergé dans ces vies mouvementées et dans le monde de l'écrivain.
    L'auteur fait vivre au lecteur cette quête de l'écrivain ; écrire pour approcher un réel indicible, faire entendre quelque chose qui est au delà des mots.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • à mes yeux

    Laurence Werner David

    Parution : 10 Janvier 2017 - Entrée pnb : 13 Janvier 2017


    Victor Crescas a perdu depuis des années la trace de son fils Tom, aujourd'hui lycéen. Il le retrouve et s'immisce, sans se dévoiler, dans le cercle de ses proches. Se tissent alors entre tous des liens, complexes et fragiles, de famille, d'amour et d'amitié.
    À plusieurs centaines de kilomètres de là, on découvre le corps calciné d'une jeune fille, assassinée par un monstre de dix-sept ans et demi. Le drame du Chambon-sur-Lignon choque la France entière et s'introduit dans la vie de ce groupe atypique jusqu'à en bouleverser le cours.
    Un roman haletant, qui explore d'une écriture subtile et poétique les arcanes du mal.

    Laurence Werner David est née à Angers en 1970. Elle vit à Paris, dans le 13e arrondissement. Elle a déjà publié deux livres dans la collection « Qui Vive » : Le Roman de Thomas Lilienstein (2011) et À la surface de l'été (2013). Elle est également l'auteur de deux romans aux éditions Verticales (2003 et 2006). Son premier recueil de poésie, Éperdu par les figures du vent (Obsidiane, 1999), a reçu le Prix de la Fondation Bleustein-Blanchet. Son deuxième recueil, Est-ce, si loin ?, est paru aux États-Unis en octobre 2010 dans la revue The Bitter Oleander. Un dossier préparé par Patrick Chatelier lui est consacré sur le site remue.net. (http://remue.net/spip.php?mot467)

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Un siècle de faits divers dans le Haut-Rhin

    Jouvet Legrand

    Parution : 23 Mai 2017 - Entrée pnb : 24 Mai 2017

    Futiles parfois, dramatiques pour d'autres, les faits divers fascinent. Au-delà de leurs aspects sensationnels, ils révèlent beaucoup de la société qui les génère. À travers 360 récits, sur plus d'une centaine d'années, la rétrospective d'un siècle de faits divers dans le Haut Rhin permet de suivre l'évolution des mentalités, préoccupations et aspirations de ses citoyens. Empruntant mille visages, de l'anecdote à l'événement historique, la définition de fait divers couvre un large spectre. Ainsi, ce livre relate autant des accidents (comme un crash d'A320), des affaires criminelles (comptant un tueur en série de vieilles dames) que des catastrophes (avec entre autres l'inondation de l'Usine électrique du lac Noir). On trouve également nombre de faits insolites ou cocasses (sculptures dont le postérieur fait jaser), des actes héroïques (victimes sauvées des eaux, du feu, de la neige ou de la terre), ainsi que le parcours extraordinaire de personnalités (couple Krafft). Parmi ces derniers, plus d'une cinquantaine de faits divers se révèlent typiquement haut-rhinois. L'ambiguïté identitaire alsacienne peut se traduire par des actes terroristes (les Loups noirs), ou des drames de guerre (les malgré-nous). Des emblèmes régionaux apparaissent au coeur de certaines affaires (kouglofs recelant de l'or), des accidents sont spécifiques à l'implantation d industries locales (coup de mur dans les mines). Maillant un territoire de 213 communes, ce livre raconte une histoire singulière du département.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Durkheim et le suicide (8e édition)

    ,

    Parution : 5 Octobre 2011 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Le suicide nous parle du suicide plus que de Durkheim, c'est un livre vivant. Et rares, en sciences sociales, les ouvrages qui survivent à leurs auteurs ou aux circonstances historiques qui ont motivé leur publication.
    Le suicide, comme d'ailleurs L'évolution pédagogique en France, éveille chez le lecteur un intérêt réel pour le thème abordé. Durkheim constatait dans tous les pays européens une croissance régulière et forte du taux de suicide. Cela est-il toujours vrai au XXe siècle ? Au XIXe, divorce et suicide croissaient parallèlement. Qu'en est-il aujourd'hui dans notre pays où il se prononce 200 divorces par jour ?
    Aujourd'hui comme hier, les hommes se suicident beaucoup plus souvent que les femmes. Pourquoi ? Durkheim a établi le fait, mais les explications qu'il en donne sont inacceptables. Peut-on en trouver de meilleures ?
    Pourquoi en cent ans l'ouest de la France est-il devenu l'une des régions où l'on se suicide le plus ?
    Le suicide des jeunes augmente mais demeure aujourd'hui comme hier inférieur à celui des personnes âgées. Pourquoi ?
    Autant de questions posées par ce livre auxquelles Durkheim n'a pas toujours apporté de réponses. Il nous oblige à réfléchir.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Crime passionnel, crime ordinaire ?

    Houel/Mercader

    Parution : 1 Janvier 2003 - Entrée pnb : 28 Septembre 2016

    Phénomène médiatique souvent méprisé mais largement lu, le fait divers passionnel mérite une analyse psychosociologique. Au-delà du plaisir ambigu de la lecture, les récits de ces faits divers fournissent une image certes caricaturale mais très éclairante des représentations sociales actuelles de la conjugalité dans leur complexité. Ils traduisent ce qui apparaît comme normal ou déviant, valorisé ou au contraire stigmatisé dans la vie d'un couple ou dans le développement des relations amoureuses. La presses n'est pas seulement un témoin de ces relations et de ces représentations sociales, elle participe aussi à les construire et constitue un des instruments de contrôle social. Les modèles valorisés ont une influence sur nos comportements et nos modes de vie. Les auteurs psychologues et sociologue, analysent ces représentations sociales à partir de deux déterminants, l'un externe est la dynamique du social, les relations économiques et de pouvoir, les rôles sociaux de sexe..., l'autre interne est la dynamique de la pulsion et du désir inconscient. Ces deux déterminants sont d'autant plus puissants qu'ils agissent presque toujours à notre insu.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le poids du monde

    Marlène Tissot

    Parution : 16 Avril 2020 - Entrée pnb : 17 Avril 2020

    Pas facile de vivre minable quand on rêve grand, pas facile de mâcher soir après soir ses coquillettes quand la seule chose qui tienne au ventre est la peur de décevoir Lili. Lili si douce et si forte ; Lili qui dit qu'on s'aime, avec les enfants, et que ça personne ne pourra jamais l'enlever. Est-ce qu'on apprend
    « à espérer toujours moins »
    ? Et le monde, il pèse combien le monde sur les épaules ?




    Prix Livresse 2017

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Violence des petits riens

    Muller Jeremie

    Parution : 27 Octobre 2017 - Entrée pnb : 24 Octobre 2017

    Dans un ensemble audacieux et singulier, Jérémie Muller explore avec adresse les afflictions ravageant son monde. Politique, amoureuse, métaphysique ou sociale, chacune des épreuves traduites renferme une vérité violente.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Le 36, quai des orfèvres

    Clovis Bienvenu

    Parution : 17 Septembre 2015 - Entrée pnb : 14 Janvier 2016

    Héritière de la Lieutenance générale, la police judiciaire parisienne s'installe au 36, quai des Orfèvres dans la seconde moitié du XIXe siècle, après l'incendie du palais de justice qui a ravagé durant la Commune les anciens locaux de la police criminelle rue de Jérusalem. Dirigée par des hommes charismatiques tels que Vidocq, Canler ou Goron, l'adresse devient celle d'une véritable institution en 1913 avec la naissance d'une direction autonome sous l'impulsion de Célestin Hennion, le successeur de Louis Lépine.
    Liée à nombre d'événements tragiques des IIIe, IVe et Ve Républiques (affaires Stavisky, Petiot, Ben Barka, attentat du Petit-Clamart, Action directe, etc.), la « maison de la mort » traverse un XXe siècle politiquement instable où les réussites largement médiatisées de la Brigade criminelle et de l'antigang créée en 1964, mais aussi les nombreux romans de Simenon et les films de Clouzot et de Marchal, rendent le lieu tour à tour mystérieux, effrayant ou mythique.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'agora des chimères

    Paul Tomei

    Parution : 17 Juin 2016 - Entrée pnb : 23 Juillet 2016

    « Une toile épaisse, pesante, glacée et lugubre enveloppa à ce moment-là l'appartement des parents d'Alicia. Jacqueline frissonnait, prise soudain d'une peur panique elle alla en pleurs se réfugier dans les bras de sa maman qui récitait tout haut une prière pour le repos des défunts. Le père accablé de misère morale avait rejoint sa chambre en se jurant de ne plus mettre un pied dans une église. Ce qu'il fit jusqu'à la fin de ses jours. J'étais conscient d'avoir semé le trouble dans leur esprit. Ce fut pour eux une révélation suivie par une atroce nuit mêlée de cauchemars. » Quoi de mieux qu'un bar et une bande d'amis pour échanger des histoires autour d'un verre ? Entre faits divers et chroniques rurales, pages d'histoire et contes fantastiques, le romancier Paul Tomei convoque ici l'âme corse de la meilleure manière qui soit. Les personnages se font conteurs, les registres changent, l'île de Beauté se dévoile de mille façons. Galerie de portraits, tranches de vies, anecdotes, récits en tiroirs : "L'Agora des chimères", c'est tout à la fois, avec toujours ce goût pour le pittoresque et l'insolite.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Sous les flamboyants

    Eugène Gampaka

    Parution : 30 Novembre 2016 - Entrée pnb : 4 Décembre 2016

    « Sous les flamboyants » est l'expression d'une époque qui a connu des expériences pénibles ; mais aussi des périodes glorieuses pendant lesquelles l'âme populaire a produit une riche moisson d'idées vives. Les événements y sont décrits avec une sauvage liberté certes, mais qui peut être à la base d'un processus d'expression littéraire dont le souffle peut éveiller les consciences et porter à un nouvel humanisme. La respiration profonde des mots qui nomment les hommes et les choses dépasse toute situation particulière pour prendre une connotation plus étendue. Dans cet univers, les séismes d'espérance et les déluges d'énergies engendrent la passion de ceux qui ont et l'angoisse de ceux qui n'ont pas. Une société où la haine et la violence montrent la laideur de l'homme jusqu'au bout de l'absurdité.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Almanach des crimes et catastrophes

    Raymond Clément

    Parution : 3 Mars 2017 - Entrée pnb : 8 Avril 2017

    Tantôt un crime crapuleux, un drame familial ou un suicide ; parfois un accident d'avion, un naufrage de paquebot ou encore une catastrophe naturelle. Depuis les débuts de la presse, le fait divers fascine... autant qu'il révulse !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Conte pour petits et grands enfants du Gévaudan et d'ailleurs

    Rene Crozat

    Parution : 13 Juillet 2017 - Entrée pnb : 8 Juillet 2017

    La Bête du Gévaudan serait-elle de retour ? Ou n'a-t-elle jamais quitté l'imaginaire collectif de toute une population ? C'est sur une tonalité humoristique que l'auteur décide alors d'aborder ce sujet si fantasque, inventant des scènes, des personnages et intégrant ceux qui ont joué un rôle prédominant dans cette histoire.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • KKK, le Grand Dragon

    Michèle Kahn

    Parution : 2 Juillet 2011 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Qui d'entre nous n'a pas été marqué, depuis les premiers âges télévisuels, dans notre découverte de l'Amérique, par les images sombres et persistantes du Klu Klux Klan, ses cagoules, sa violence de société secrète ?Bien sûr, nous faisons le rapport avec l'histoire du mouvement noir, et la reconnaissance de ses droits. Cela viendrait battre jusqu'à notre propre époque. Et les vieux démons ne sont jamais loin. Mais le Klu Klux Klan, c'est aussi l'inconscient collectif de ces États-Unis du centre, où la dureté de vie imprègne toute la vision du monde. Ce qu'on sait moins, beaucoup moins, c'est comment le Klu Klux Klan s'en prit aussi aux Juifs. Et que cela a pu continuer, faits, échos, conséquences, jusqu'à nos jours mêmes. Michèle Kahn, avec son art de conteuse - voir Le Shnorrer de la rue des Rosiers -, se saisit d'un de ces faits divers, le démonte et le dissèque. Cela aussi, la littérature américaine nous a appris à le faire (De sang froid, de Truman Capote, comme meilleur emblème : mais c'est la même violence, aussi bête, inhumaine). Merci à Michèle Kahn, en même temps qu'elle nous emmène durement et sans respirer dans cette histoire très sombre, de nous donner aussi les clés de la construction, de la démarche.FB

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Faits divers

    Félix Fénéon

    Parution : 15 Septembre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Les voici enfin en version numérique, les légendaires "nouvelles en trois lignes" de Félix Fénéon.Mille fois citées, mille fois recopiées : mais lorsqu'on les assemble en un seul bloc, telles que chronologiquement publiées par le journal "Le Matin" en 1905 et 1906, le regard bascule.Le rapport de la presse à la littérature n'est pas neuf : Dickens, Poe, Dostoievski animeront leurs propres journaux, mêlant les fictions aux récits de la vie réelle. La presse intègre les feuilletons des écrivains, ou les conduit à écrire selon ce rythme, et ces parutions restent alors tout près de celles liées à l'actualité : contribuant certainement, même, à donner aux fictions des romanciers leur appui sur le réel. Fénéon ne quitte pas la littérature : un virtuose de la grammaire... Trouvez donc une des histoires dans laquelle vous auriez plus d'un adjectif ou d'un adverbe - mais alors, lâché comme une balle, avec toutes les libertés de déplacement ou syncope. Et là encore, travail de l'invisible.La presse s'occupe des grands choses, les événements graves du monde. Ici, rien que les petites misères habituelles. Vie et mort (on meurt dans quatre histoires sur cinq, du couteau, du revolver, écrasé, pendu, éventré, brûlé, fou, enlevé, noyé, guillotiné), mais anecdotes, curiosités, jugements de province. Et cela n'aurait pas de place dans un grand journal, si c'est de cela qu'est faite notre vie ? Si, à condition du regard, de la torsion. De cette compression magistrale. Tout doit tenir en trois lignes, avec les noms, les lieux, les sommes, le temps qu'il faisait et ce qu'on s'est dit. A les prendre massivement, les 1210 histoires ensemble, c'est cela qui stupéfie: un portrait de monde.Voici l'automobile, voici le téléphone (grande plaie que tous les voleurs de câble, pour en revendre le cuivre), les cuirassés et les sous-marins devant les ports, les soldats dans leurs casernes. Les villes bouleversées par les trains et les trams. Mais aussi les grèves dans les usines, et les militaires qu'on envoie contre les ouvriers. Les métiers, les commerces. Le combat contre les avorteuses témoignant de la violence ordinaire faite aux femmes: Fénéon ne contourne rien. La France est un pays colonial : ce qui se passe à Blida ou Oran fait partie de l'actualité nationale. Et comme cela résonne, sachant l'enfer qui suivra en 1914, l'attention que Fénéon porte aux rébellions militaires, dans les casernes au bord de l'Allemagne (la frontière est entre Nancy et Metz). Et il fouette aussi, Fénéon : c'est la séparation de l'Église et de l'État, on suspend des maires qui scellent au ciment le Christ sur les murs des salles de classe de leurs communes. Grande leçon de combat laïque, même si ici c'est par la farce (et toujours en trois lignes!).Avec le web, nous apprenons par nécessité l'art du bref, du fragment. Faire tenir toute une épaisseur de réel en trois lignes, c'es la taille d'un statut Facebook ou d'un message Twitter. Et c'est pour cela aussi que nous revenons à Fénéon: ce qu'il tient en trois lignes, souvent, Balzac ni Proust n'auraient su s'en saisir (de Proust, relire les pastiches de l'affaire Lemoine, écrits l'année même que Fénéon aligne au quotidien ses "Nouvelles en trois lignes". FB

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Max le chat et l'affaire du rasoir paranormal

    Jean-Jacques Blanc

    Parution : 25 Avril 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Max le chat, félin et détective hors pair, mène l'enquête sur un fait divers particulièrement troublant. Des dialogues, des scènes à rebondissements, une énigme policière qu'il va tenter de résoudre avec son assistante, sa maîtresse et protectrice de toujours, madame de Challe. Meurtres sordides, et phénomènes étranges sont là pour rappeler que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles paraissent.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Fiona - La disparition

    Thibaut Solano; Stéphane Barnoin

    Parution : 18 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    La disparition mystérieuse de Fiona, 5 ans, aura ému la France entière. A Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) l'émotion est totale. Le parc Montjuzet, 26 hectares de verdure au coeur de la capitale auvergnate, est le théâtre d'une séquence de fouille hors-norme. Le récit de cette affaire, par les journalistes de La Montagne, l'évocation des pistes, le déroulement des recherches : cet ouvrage constitue une somme inédite sur ce qu'on appelle depuis le 12 mai 2013, l'affaire Fiona.Au sommaire de cet ouvrage :
    - Chapitre 1 : La Disparition- Chapitre 2 : Qui est Fiona ?- Chapitre 3 : Les recherches dans le parc- Chapitre 4 : Le volet judiciaire- Chapitre 5 : La mobilisation citoyenne- Chapitre 6 : Les pistes- Chapitre 7 : D'autres disparitions d'enfants- Chapitre 8 : Et maintenant ?
    Un ouvrage exclusif à télécharger sur votre liseuse, tablette ou smartphone.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le mystère de Marie Roget

    Edgar Allan Poe

    Parution : 30 Novembre 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    " Le mystère de Marie Roget "est une nouvelle d'Edgar Allan Poe. C'est une des trois nouvelles du Chevalier Dupin, avec Double assassinat dans la rue Morgue et La lettre volée. C'est probablement la moins connue, et pourtant c'est un trésor de la littérature policière, puisqu'il s'agit probablement du premier « true crime ». En effet, quelques mois avant l'écriture de la nouvelle, le corps de Mary Cecilia Rogers est retrouvé flottant dans l'Hudson, à New York. Celle que l'on surnommera la « beautiful cigar girl » fera les gros titres de la presse new-yorkaise et nationale pendant des semaines. Dans cette nouvelle, par l'entremise de Dupin, Poe réalise l'exploit de reprendre les éléments essentiels, détail par détail, et de proposer une hypothèse plausible à un meurtre toujours pas élucidé. Et si Poe avait trouvé la solution ?! Le mystère de Marie Roget est ici présenté dans une édition bilingue, incluant l'original de Poe et la traduction de Charles Baudelaire, avec la navigation « paragraphe par paragraphe » qui fit le succès critique de notre édition de La lettre volée.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty