• Le Grand-Est ; une aberration économique

    Jean-Philippe Atzenhoffer

    Parution : 5 Février 2021 - Entrée pnb : 7 Janvier 2021

    Avec quelques années de recul, il est désormais possible de vérifier si la refonte des régions est en mesure de concrétiser ou non les objectifs annoncés par le gouvernement. Sans surprise, cette réforme bâclée dans la précipitation n'a pas produit les effets escomptés. Ce sont au contraire les craintes formulées lors de la réforme qui se sont matérialisées, et l'évolution de la situation montre que les choses ne vont pas s'arranger.
    Nous verrons que la fusion des régions ne repose sur aucune logique, et qu'au niveau du Grand Est les économies promises ne sont pas au rendez-vous. Nous étudierons ensuite la nouvelle organisation régionale et ses conséquences, en ce qui concerne la gestion des compétences et la politique économique. Toujours à travers un prisme économique, nous analyserons les épineuses questions liées aux identités et à la démocratie. Enfin, nous étudierons les pistes pour dissoudre le Grand Est et redonner de la cohérence à l'organisation territoriale en France.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • « l'Alsace n'existe plus » ; libres réflexions sur la démocratie

    Pierre Kretz

    Parution : 5 Janvier 2018 - Entrée pnb : 7 Décembre 2017

    « L'Alsace n'existe plus » a dit François Hollande, interpellé par deux jeunes Alsaciens, suite à un conseil des ministres franco-allemand à Metz.« Il faut bien donner l' illusion qu' il s'agit d'une vraie réforme », a reconnu de son côté avec candeur à propos de la loi sur la réforme territoriale, dont elle était l'initiatrice, Marlyse Lebranchu, sa ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique. La désinvolture de tels propos dans la bouche des plus hauts responsables de l'État démontre que cette loi - qui a notamment marié de force l'Alsace à la Lorraine et à la Champagne-Ardenne - est une parfaite illustration des maux dont souffre la démocratie française : mépris du citoyen, bricolages législatifs, démission des partis, dénis démocratiques...À partir de la réalité politique et sociale alsacienne et en se référant à quelques grands théoriciens de la démocratie (Montesquieu, Pierre Mendès France, Jürgen Habermas...), Pierre Kretz, qui n'est membre d'aucun parti, analyse ici en toute liberté les mécanismes du délabrement des processus démocratiques français. Après Le Nouveau malaise alsacien, qui a connu un vif succès et a contribué à alimenter un débat dont les citoyens ont été privés, le présent ouvrage se propose d'approfondir la réflexion engagée, avec toute la clarté, l'humour et l'ironie propres à l'auteur.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Le pacte

    Didier Fohr

    Parution : 8 Novembre 2017 - Entrée pnb : 25 Mars 2017

    Plusieurs dames d'âge mur sont retrouvées assassinées dans une petite ville proche de Colmar. Un jeune enquêteur désabusé, empêtré dans ses dépits amoureux, prend la direction de l'enquête. Il s'aperçoit rapidement que les victimes étaient venues visiter, cinquante ans auparavant le musée d'Unterlinden et l'incroyable Retable d'Issenheim, le fameux tableau guérisseur de Mathias Grunenwald.
    Cette enquête improbable embarque le policier dans une course vertigineuse contre le temps. Avec sa séduisante co-équipière il va croiser la route d'étranges mamies-hackers et d'un curieux conférencier et se retrouver face à une malédiction new-âge et à de funestes prophéties. Le « mal des ardents » n'a probablement pas fini de faire des victimes.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • La forêt des Ardennes ; légendes, coutumes, souvenirs

    Albert Meyrac

    Parution : 11 Octobre 2020 - Entrée pnb : 13 Octobre 2020

    La Forêt des Ardennes a été publié, initialement, en 1896. C'est le fruit des recherches et des collectages de l'auteur : en quelque sorte une défense et illustration du pays ardennais, de ses spécificités réelles et légendaires, de son passé et de son présent de la fin du XIXe siècle.
    « C'est cette chose mystérieuse et troublante, l'Âme d'un pays, qu'on sent frémir à chaque page, dans la Forêt des Ardennes de M. Albert Meyrac. Le passé de cette belle région se réveille, et ses héros défilent sous nos yeux enchantés ; ses tours abattues se redressent au sommet des monts, tandis que les chênes séculaires, les hêtres gigantesques, tous les grands arbres innommés - sous lesquels les peuplades antiques croyaient la divinité plus près d'eux - viennent refleurir magiquement à la place des cheminées d'usines et des poteaux du télégraphe. Quelle aimable évocation, quel bain de poésie et de rêve ! Après avoir décrit les Ardennes actuelles, telles que peut les voir le géographe le plus scrupuleux, l'auteur nous fait pénétrer dans l'Ardenne fabuleuse et fantastique, dans cette forêt immense qui s'étendait, d'après la légende, des portes de Poitiers à celles de Constantinople. Et dans le mystère de ces solitudes, il nous montre tour à tour, comme dans une éblouissante féerie, les Gaulois, les Romains, les druides aux faucilles d'argent, les évêques aux crosses d'or, les chevaliers aux rudes cuirasses, les jongleurs aux violes légères, tandis que les follets dansent au clair de lune, ou que de grands chasseurs blancs courent dans les airs en faisant, au son d'invisibles cors, de barbares et prodigieuses battues... (extrait de la Préface de Jean Rameau).
    Albert Meyrac, né à Béligny (1847-1922), est un journaliste et folkloriste, d'origine landaise (Dax) - d'où la Préface de Jean Rameau, alors célèbre écrivain régionaliste gascon. Albert Meyrac est successivement journaliste à La Gironde à Bordeaux, au Réveil des Landes à Dax, au Patriote de l'Ouest à Angers, au Républicain de Cannes. En 1883, il devient rédacteur en chef du journal Le Petit Ardennais et le restera jusqu'à l'invasion allemande en 1914. Durant cette période, il se passionne, à l'instar du Breton Paul Sébillot son modèle, pour tout ce qui touche au folklore de sa région d'adoption : les Ardennes. Ses recherches, collectages et travaux divers donneront lieu à nombre de publications régionalistes : Traditions, coutumes, légendes et contes des Ardennes, comparés avec les traditions, légendes et contes de divers pays, préf. de P. Sébillot ; Contes du pays d'Ardennes ; La Forêt des Ardennes ; Villes et villages des Ardennes ; La légende des Quatre fils Aymon ; Géographie illustrée des Ardennes.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les anciennes Républiques alsaciennes

    Louis Batiffol

    Parution : 9 Mai 2020 - Entrée pnb : 10 Mai 2020

    En étudiant les papiers du cardinal de Richelieu, j'étais arrivé, au sujet de la prise de possession de l'Alsace par la France au XVIIe siècle, à des conclu­sions assez différentes de celles que soutiennent les historiens allemands. Il n'était pas exact que la France eût conquis violemment l'Alsace. Si les troupes fran­çaises avaient occupé le pays, c'était pacifiquement, à la demande des Alsaciens, sur leur insistance même après les premiers refus de Louis XIII.
    Pourquoi, unis depuis huit siècles au Saint-Empire, les Alsaciens, s'ils étaient des Allemands, comme on le répète outre-Rhin, avaient-ils pris le parti de se détourner de la Germanie pour solliciter « le protectorat » de la France - le mot et la chose étaient du temps - ? Le problème pré­sentait à l'historien un intérêt tel qu'il ne pouvait se dérober au devoir d'en rechercher l'explication. J'ai tâché d'apporter à cette recherche un esprit exempt de passion, et de demeurer fidèle au principe posé par Descartes : « Toute la science humaine consiste seulement à voir distinctement ».
    Dans un travail paru à Munich en 1907, un Allemand, O. Flake, a montré que le lendemain des événements de 1870, les Alsaciens, se trouvant en présence de leurs nouveaux maîtres, éprouvèrent l'impression d'avoir affaire à des « étrangers » et des « barbares ». Trente-six ans plus tard, ajoute Flake, cette impression était la même. « A cette question, concluait-il, quel effet la culture allemande donne-t-elle au peuple alsacien, la réponse ne peut être que celle-ci : l'impression d'une chose contraire ». [...] Ces considérations, les pages qui suivent vont les éclairer. L'histoire de l'Alsace à travers les siècles est la démonstration du fait que le pays n'est pas habité par un peuple germanique et monarchique, mais par une population républicaine ayant les plus étroites affinités avec la race française. Les origines expliquent ces affinités ; le développement du pays au Moyen âge justifie les observations relatives au tempérament démocratique de la race et, par là, prennent leur sens : et les événements du XVIIe siècle et ceux des temps présents » (extrait de la Préface).
    Paru initialement en 1918, cet ouvrage passionnant, à l'écriture fluide et limpide, permet de mieux comprendre l'histoire spécifique de l'Alsace, longtemps et réellement gouvernée par ses petites républiques, oscillant entre saint Empire romain germanique et royaume de France.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Histoire de la ville de Verdun t.1 ; des origines à la Révolution

    Jules Simon

    Parution : 22 Décembre 2016 - Entrée pnb : 23 Décembre 2016

    En écrivant cet ouvrage, mon désir a été de mettre entre les mains des amateurs d'histoire locale un document qui leur permette de suivre, avec autant de facilité que possible, les événements multiples et parfois compliqués qui se sont déroulés à Verdun, depuis les débuts de son histoire jusqu'à la Révolution.
    Le plan que j'ai adopté est simple. Afin de donner au récit plus de clarté et de suite, et de le débarrasser d'un laborieux enchevêtrement de minutieux détails et d'incidences, je ; l'ai divisé en deux parties. Dans la première, j'ai traité exclusivement de l'histoire des événements politiques ; dans la seconde, sous le titre « La Vie Intérieure de la Cité », j'ai parlé des institutions de la Ville, de ses monuments, du développement de son commerce et de son industrie, de ses coutumes, de ses moeurs, etc. » (extrait de la Préface).
    Initialement publié en 3 tomes dont le dernier parut en 1940, voici une réédition de ce classique recherché de l'histoire de Verdun, également réédité en 3 tomes : des origines à la Révolution (Tome Ier) ; de la Révolution à 1870 (Tome II) ; de 1870 à 1939 (Tome III).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
empty