• Au plus secret des îles

    Tim Flannery

    Parution : 5 Février 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Le grand biologiste Tim Flannery a parcouru les îles tropicales du Pacifique Sud-Ouest pendant plus d'une décennie à la recherche de marsupiaux, de chauves-souris et d'autres petits mammifères que l'on ne rencontre nulle part ailleurs sur notre planète. Plusieurs de ces îles étaient pour la science des pages vierges : l'équipe s'aventura dans des villages où personne, de mémoire d'homme, n'avait encore vu un visage blanc, et sur des sommets montagneux couronnés de végétation irréelle. Dans le grand arc insulaire situé entre l'île de Sulawesi et les Fidji (soit une distance supérieure à celle qui sépare Paris de Montréal), Flannery va faire d'immenses découvertes, mettant au jour de véritables « fossiles vivants », mais aussi des indices fondamentaux pour la compréhension des rouages et des caprices de l'évolution.
    Si la Polynésie offre souvent une perfection de carte postale, d'autres terres plus lointaines montrent un visage tourmenté, parfois hostile, surtout lorsque les obstacles géologiques se doublent du tabou des frayeurs ancestrales. Et c'est là que la petite équipe, surmontant les fatigues par un humour et un enthousiasme inépuisables, débusque des rats géants, des chauves-souris à tête de singe, le grand éclat de rire de la Création.
    Une mission de biologistes spécialisés dans les mammifères entreprend d'explorer les îles tropicales du Pacifique Sud-Ouest. Rarement ouvrage de vulgarisation scientifique n'aura été aussi juste, aussi drôle et instructif à la fois. Défenseur acharné de la biodiversité, Tim Flannery a les armes qu'il faut pour propager son amour de la Terre et du vivant.
    Tim Flannery, né en 1956 à Melbourne, est un mammalogiste australien de renommée internationale et un infatigable militant pour la préservation de la Terre. Il a été élu « Australien de l'année » en 2007 et est actuellement professeur à l'Université Macquarie. Il est également président du Conseil de Copenhague sur le climat, une organisation internationale de sensibilisation aux changements climatiques. Il a publié en français : Alerte rouge : Agir contre le réchauffement climatique, Éditions Héloïse d'Ormesson, 2010, et Penser la Terre. Plaidoyer optimiste pour notre futur, Éditions Buchet/Chastel, 2013.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La sarcelle bleue

    René Bazin

    Parution : 7 Novembre 2019 - Entrée pnb : 8 Novembre 2019

    René Bazin (1853-1932)"- Comment s'appelle-t-elle, votre histoire ?- L'histoire de la marquise Gisèle.- Un joli nom, observa Thérèse. Savez-vous, mon parrain, que vous ne m'avez pas encore fait compliment de mon dessus de clavier ? Regardez : tout au passé, vieux rose et vieil or sur fond blanc. Est-ce joli ?- Ce sera surtout inutile.- Oh ! inutile ! dit Thérèse, en penchant sa tête blonde sous le rayon de la lampe, pour nouer un brin de soie derrière la bande de drap. Et quand ce serait ? Je fais assez de choses utiles, ici, monsieur mon oncle et parrain, pour avoir le droit de broder le soir un tapis de piano.- On dirait une robe de cour !- Eh bien ?- Pour un logis comme les Pépinières, Thérèse !- Justement, c'est ce qui me plaît, à moi : des dessins qui courent bien, des couleurs, de la soie, de la laine fine. Riez, si vous voulez : cela repose les doigts, les yeux, le coeur. N'est-ce pas, mère ?En face, de l'autre côté du guéridon, une femme encore jeune, vêtue d'une robe foncée à gilet mauve, leva la tête, en laissant retomber posément ses deux mains qui tenaient une dentelle au crochet. Ses yeux bruns très calmes, l'ovale plein de ses joues, la bouche mince et un peu longue, la ligne noble des épaules, attestaient en elle une race affinée. À droite, un petit homme tout blanc et tout nerveux, ridé, l'oeil gris, les cheveux foisonnants autour d'une calotte de velours, la barbe divisée en deux pointes, comme une queue d'hirondelle, se redressa à demi dans le fauteuil où il sommeillait." Robert de Kérédol, ancien colonel, vit sa retraite chez Guillaume et Geneviève Maldonne ; il est le parrain de leur fille Thérèse dont il est secrètement amoureux. Il s'inquiète : un jour, Thérèse quittera, par amour d'un autre, le foyer où l'on est si bien tous les quatre. Et voici qu'apparaît Claude, un jeune voisin...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'histoire naturelle au xvie siecle.

    Pierre Belon Du Mans

    Parution : 1 Janvier 2011 - Entrée pnb : 26 Janvier 2020

    Philippe Glardon relève un événement particulier et largement mésestimé de l'histoire du regard qu'a posé l'homme sur la nature : la parution, en l'espace de trois décennies, entre 1530 et 1560, de dizaines d'ouvrages d'histoire naturelle inédits, alliant de riches descriptions d'espèces végétales et animales à des centaines de gravures originales.,Sur la base de ce constat, il analyse le contexte d'élaboration de ces ouvrages, rédigés le plus souvent en latin, et de leurs traductions. Leur dette envers les textes antiques est départie de l'héritage de la culture médiévale. La problématique du lexique et de la syntaxe des langues antiques comme vernaculaires est étudiée, ainsi que considérés les destinataires respectifs des diverses versions.,L'examen méthodique de La nature et diversité des poissons de Pierre Belon, retranscrite en annexe, et de sa version latine, sert de fil conducteur à l'analyse et amène l'auteur à tirer un bilan novateur sur les véritables objectifs de l'histoire naturelle au XVIe siècle, laquelle reflète de manière complexe les interrogations humanistes sur la place de l'homme au sein de la création, en un moment d'effervescence dans l'histoire religieuse et intellectuelle de l'Europe.,

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'analyse proposée ici présente la mutation réalisée dans la pensée du naturaliste français Jean-Baptiste Lamarck, mutation qui sera à l'origine de ce que l'on nommera plus tard le transformisme. Cette mutation s'est effectuée dans quatre dimensions, les transformations de sa philosophie, l'échec de son projet d'une biologie (d'une physique spécifique de la vie), la place centrale accordée aux générations spontanées et la transmission des modifications acquises, élément central de sa pensée transformiste.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty