• Ce livre est l'histoire d'un combattant de la Grande Guerre, Émile Vallat, caporal-tambour au 52e régiment d'infanterie de Montélimar. Un combattant dont le profil correspond tout à fait à l'image traditionnelle du poilu de 14. Il est jeune, il a vingt et un ans lors de son incorporation. Comme beaucoup de fantassins, c'est un rural natif d'un village du Gard rhodanien, Cavillargues, où ses parents sont de petits agriculteurs. C'est enfin un patriote qui va se révéler un soldat d'élite, d'une résistance et d'un courage à toute épreuve.
    Cet ouvrage, fruit d'un travail de synthèse reposant sur six cents lettres écrites à ses parents par ce soldat entre 1913 et 1919, a été réalisé par son petit-neveu, Rémy Arnaud, journaliste de profession. Cette correspondance permet de mesurer l'attachement à son pays et à sa famille qui le porte à suivre de près, au milieu des combats, les moissons, les vendanges, aussi bien que les progrès du cheval.
    Tous les drames de cette vaste tragédie qui fit un million quatre cent mille morts côté français se retrouvent dans ce texte : le froid, la boue des tranchées, les poux, les longues marches avec trente kilos sur le dos, les repas en pleine nuit, les bombardements à devenir fou, les attaques sous la mitraille etc. Mais on partage aussi des moments plus heureux : les lettres de la famille et des amis, les colis de victuailles, les rencontres avec les copains du pays.
    Ce document nous entraîne à travers les batailles auxquelles ce jeune soldat a participé : les Vosges pour commencer, la Picardie après la Course à la mer, la Grande offensive de Champagne, Verdun à deux pas du Fort de Vaux, La Malmaison, les combats des Flandres et pour finir les combats des Monts de Champagne. Un parcours tumultueux et héroïque que l'auteur s'est efforcé de replacer dans son contexte militaire et politique.
    Des cartes de tous les théâtres d'opérations parcourus ainsi que des annexes complètent ce document, permettant au lecteur de s'y retrouver parmi les noms de personnes et de lieux cités.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Le clairon de l'armistice

    Elie Couston

    Parution : 3 Août 2016 - Entrée pnb : 7 Août 2016

    Ils descendent des étoiles, crèvent les nuages et atterrissent sur les planches d'un théâtre. Ils revivent un instant mémorable et font une rencontre inespérée avec leurs descendants... 11 novembre 1918, 7 h 30 du matin. L'armistice a été signé. Dans le poste « Alizé », six poilus rêvent de l'annonce du cessez-le-feu. Ils étalent leurs sentiments et parlent de leurs projets. Tout est calme autour d'eux, mais ils sont toujours en guerre et ignorent quand le clairon sonnera. Dans le même temps, dans une ferme provençale, la famille de l'un des poilus déjeune dans la pièce à vivre. Quelques femmes dignes et courageuses y tiennent la plus grande place. Le lien historique avec la trame du texte est très présent. Le parler du poilu apporte de l'humour en opposition au côté dramatique. Le but de la démarche de l'auteur : chasser l'oubli en rendant hommage à une génération sacrifiée au nom des valeurs qu'elle a représentées.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Dictionnaire de la Grande Guerre

    Pierre Montagnon

    Parution : 4 Décembre 2013 - Entrée pnb : 17 Mars 2014

    Traitant le conflit dans sa totalité, ce dictionnaire présente à travers près de 2 000 entrées :
    o Les faits politiques, pactes, traités, ententes, conférences...
    o Les événements militaires, batailles sur terre, sur mer et
    déjà dans le ciel...
    o Les hommes, responsables politiques, chefs militaires,
    combattants...
    o Les matériels et les armements...
    o Les conséquences humaines, matérielles et politiques...

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Tant de balles perdues

    Journal Sud Ouest

    Parution : 3 Novembre 2016 - Entrée pnb : 4 Novembre 2016

    A l'occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, Sud Ouest retrace l'histoire de Poilus célèbres ou anonymes.Le coureur de fond Jean Bouin, les cyclistes Lucien Petit-Breton et Octave Lapize, ou bien encore le joueur de rugby Aimé Giral : tous morts au combat parmi 420 autres champions. S'il ne s'agit que d'une goutte de sang dans la mer d'hémoglobine qui submergea 1,3 million d'autres soldats français, le sport de haut niveau aura payé un lourd tribut à la guerre.A travers les archives du journal Sud Ouest, découvrez les destins tragiques ou héroïques des Poilus de la région.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
empty