• La femme au manteau violet

    Clarisse Sabard

    Parution : 4 Mars 2021 - Entrée pnb : 19 Janvier 2020

    2018.

    La vie de Jo vole en éclats suite à ce qui ne semblait être qu'un banal accident sans gravité ; pourtant, un scanner révèle qu'un anévrisme risque de se rompre à tout moment. Le neurologue lui laisse le choix : elle peut être opérée, mais les risques sont importants. Persuadée qu'elle va mourir, Jo se réfugie chez Victor, son grand-père. Ce dernier va lui montrer un pendentif qu'il a reçu d'Angleterre quelques années plus tôt, avec pour seule explication ce mot griffonné sur une feuille : « De la part de Charlotte, qui n'a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit. » Victor lui révèle que Gabriel était son frère aîné, décédé lorsqu'il était enfant. Jo décide de se rendre à Ilfracombe, dans le Devonshire, afin d'aider son grand-père à résoudre ce mystère, et surtout, de réfléchir à la décision qu'elle doit prendre...

    1929.

    Charlotte et son mari, Émile, quittent leur vignoble d'Épernay pour un voyage d'affaires à New York. Sur place, la jeune femme s'éprend de Ryan, un mystérieux homme d'affaires. Lorsqu'il se rend compte de cette trahison, Émile entre dans une rage folle, la frappe et la laisse pour morte. À son réveil, Charlotte se rend compte que son mari est parti ; pire, il lui a pris tous ses papiers. Elle est effondrée : son fils de dix-huit mois, Gabriel, est resté en France, et sans papiers, elle ne peut pas le rejoindre...

    Clarisse Sabard est née en 1984 dans une petite ville située en plein coeur du Berry. Après un bac littéraire, elle s'oriente vers le commerce. Un AVC la rattrape et elle décide de réaliser enfin son rêve : écrire. Passionnée de littérature et de voyages, elle vit aujourd'hui à Nice et se consacre à l'écriture. Son premier roman, Les Lettres de Rose, a reçu le Prix du Livre Romantique 2016, et connaît un beau succès (40 000 ex. vendus). Elle est également l'auteure de La Plage de la mariée (+ de 30 000 ex. vendus), du Jardin de l'oubli (+ de 15 000 ex. vendus) et de Ceux qui voulaient voir la mer parus aux éditions Charleston.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Petite histoire du vin de Bordeaux

    Xavier Lacarce

    Parution : 18 Novembre 2019 - Entrée pnb : 19 Novembre 2019

    Tout le monde (ou presque) connaît le vin de Bordeaux. Beaucoup s'en délectent. Mais son image est aujourd'hui écornée, en tout cas contrastée. Les grandes fortunes, françaises et étrangères, ont fait main basse sur les grands crus, symboles de réussite et de luxe ; le reste du vignoble est à la peine, décrié par les « modernes » avides de nouveauté et « écologiquement vigilants », et menacé par des vignobles de plus en plus nombreux. D'où des incertitudes, voire des inquiétudes. La concurrence, fût-elle mondialisée, ne devrait guère inquiéter à Bordeaux où le vignoble, inséparable du port, fut d'emblée ouvert à des contrées éloignées. De plus, un retour sur le passé montre aisément que l'histoire du vin en Gironde connut autant de périodes difficiles que d'âges d'or, aussi formidables qu'aient été ces derniers. En s'appuyant sur les travaux d'historiens, toujours plus nombreux, ce livre retrace une histoire du vin de Bordeaux-des vins en fait-que l'on est toujours prompt à oublier, volontairement ou non. Puisse-t-il ainsi aider à comprendre la situation présente et les défis du futur, et, pourquoi pas, permettre à tous de mieux apprécier (avec modération) les formidables bouteilles du Médoc, de Saint-Émilion ou des Graves...

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le disparu de la route des vins

    Pierre Kretz

    Parution : 5 Février 2018 - Entrée pnb : 28 Novembre 2017

    Comme tous les soirs, Oscar Klunck, riche viticulteur de Rebendorf, part faire le tour des remparts du village. Mais cette fois, sa chienne rentre seule...
    Le dossier est confié à Ronald Fuchs, juge d'instruction au tribunal de Colmar, qui se serait bien passé de cette affaire délicate et médiatisée.
    Qui, à Rebendorf ou ailleurs, a pu enlever celui qu'on surnomme le roi du Riesling ? Sa jeune épouse ? Un de ses collaborateurs ? Un jaloux ? Un déséquilibré ?

    Pierre Kretz campe ici une savoureuse galerie de personnages. Il croque avec finesse les petits et grands travers des tribunaux, les délices de la campagne alsacienne, son amour pour le dialecte, et l'omniprésence du passé douloureux de cette région.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le vin et son commerce ont tenu, au Moyen-Âge, une place inégalée. Mais, plus encore que le vin, c'est la ville de Bordeaux - et son vin - qui y ont tenu une importance à nulle autre pareille !
    A travers six études, Y. Renouard trace les grandes lignes du « grand commerce » du vin au Moyen-Âge et plus particulièrement celui des vins de Gascogne ; il évoque les conséquences de la conquête française de 1451 et 1453 pour ce commerce jusqu'alors si florissant ; il s'interroge sur ce qu'était le « vin vieux » au Moyen-Âge et enfin il mène une investigation rigoureuse, quasi policière, sur la capacité du tonneau bordelais, sujet a priori anodin, mais qui permet, une fois sa valeur établie, de pouvoir quantifier véritablement au plus juste quelle fut l'ampleur de ce commerce. Tels sont les sujets des articles de ce deuxième tome consacré à l'histoire de l'Aquitaine par l'un des plus grands médiévistes français du XXe siècle. Profonde érudition, synthèses éblouissantes, style limpide, un recueil passionnant.
    Né en 1908, Yves Renouard, ancien élève de l'Ecole normale supérieure, agrégé d'Histoire et géographie, membre de l'Ecole française de Rome (1932) puis professeur à l'Institut français de Florence (1935), est nommé à la chaire d'Histoire du Moyen-Age de la Faculté des Lettres de Bordeaux (1937) dont il fut le doyen de 1946 à 1955, date de son élection à la chaire d'histoire économique du Moyen-Age à la Sorbonne. Président du Comité français des sciences historiques, le grand historien s'est éteint en 1965.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les anciens vignobles de la Normandie

    Abbé Cochet

    Parution : 14 Avril 2020 - Entrée pnb : 16 Avril 2020

    L'archéologie atteste l'existence de la vigne sur le sol normand dès l'époque romaine. Cette présence est confirmée au haut Moyen Âge par des textes. L'Église, dont les messes nécessitent du vin, a sûrement joué un rôle dans ce développement. C'est surtout à l'époque ducale que remonte la vraie conquête de la vigne en Normandie. Dès la fin du Xe siècle, on remarque l'essor des vignobles de Longueville, autour de Vernon, et d'Argences à l'est de Caen. Aux siècles suivants, la vigne apparaît partout, sur toutes les pentes bien exposées (à l'exception du Cotentin). Trois zones de production se distinguent néanmoins : la vallée de la Seine, les coteaux d'Argences et l'Avranchin. Jusqu'à la fin du XIIIe siècle, le duché de Normandie bénéficie de conditions climatiques relativement favorables à ce type de production. Il produit même suffisamment pour exporter jusqu'en Angleterre. Ensuite, l'essor viticole s'arrête, entravé par le refroidissement du climat et par la concurrence d'autres régions viticoles. Après 1154, l'intégration de la Normandie à l'empire Plantagenêt ouvre la région aux vins de meilleure qualité de Loire et de Gascogne. Publiée en 1866, cette étude est « jusqu'à présent à peu près la seule qui ait traité avec quelque développement un sujet qui touche tout à la fois à l'archéologie et à l'histoire, au commerce et à l'industrie, à l'agriculture et à la liturgie ».
    Jean-Benoît-Désiré Cochet (1812-1875), né à Sanvic (Le Havre), se prend de passion pour l'archéologie dès sa jeunesse. Il est nommé Inspecteur des Monuments historiques en 1849, et Conservateur du Musée des Antiquités de Rouen en 1867. Il reste considéré comme un des pères fondateurs de l'archéologie en France, au XIXe siècle.
    L'abbé Cochet est le tout premier à avoir étudié les tenants et aboutissants de la culture de la vigne en Normandie. Au moment où le réchauffement climatique tend à ramener les conditions climatiques du Haut Moyen âge, il est tout à fait intéressant de se replonger dans l'histoire et la vie de ces anciens vignobles.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La création du vignoble bordelais

    Roger Dion

    Parution : 8 Avril 2017 - Entrée pnb : 10 Avril 2017

    Qui ne connaît pas le vignoble de Bordeaux ? Le monde entier nous l'envie et achète ses vins prestigieux. Mais comment en est-on arrivé là ? Quelles sont ses origines ? Publié initialement en 1952, ce petit ouvrage nous fournit justement un historique clair, précis et complet sur les origines du vignoble bordelais et les raisons de son succès et de sa pérennité. A l'origine, de nouveaux cépages, dans l'Antiquité, permettent de sortir la vigne de son aire méditerranéenne et de l'implanter sur d'autres territoires. Bordeaux connaît ensuite un développement phénoménal de son vignoble au cours du moyen-âge - grâce à la sollicitude attentive et intéressée des rois d'Angleterre-ducs d'Aquitaine -, mais également de son commerce qui se fera au détriment des autres vignobles environnants.
    Roger Dion (1896-1981), né à Argenton-sur-Creuse, professeur au Collège de France, géographe et historien. On lui doit notamment : Le Val de Loire. Étude de géographie régionale ; Essai sur la formation du paysage rural français ; Histoire de la vigne et du vin en France : des origines au XIXe siècle ; Aspects politiques de la géographie antique ; Le paysage et la vigne. Essais de géographie historique.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le figuier de paul

    Jean-Pierre Grotti

    Parution : 22 Septembre 2015 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Dans ce roman de terroir drôle et touchant, Ernest l'ancien nous raconte la vie mouvementée de la famille Molinier et, à travers elle, celle d'un village typique du sud de la France. Le vieil homme va relater à sa manière les mutations qu'a connues sa petite communauté : désertification, mévente du vin, arrivée des hippies, arrachage des vignes...
    Le vieil homme fait alors du lecteur son confident...
    Oui, mais Ernest est bossu, ivrogne, mal aimé et puceau.
    Oui, mais Ernest est seul et bavard.
    Il a tant de choses sur le coeur, tant de choses à dire et à crier !
    Ce superbe roman de Jean-Pierre Grotti résonnera longtemps en chacun de nous.
    Le combat de cette petite cité pour sa survie est aussi celui d'une partie de nous qui refuse l'abandon des valeurs humanistes. Qui refuse tout simplement la fin de l'esprit de village.
    Un espoir pourtant... les figuiers ne meurent jamais !

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty