Vie pratique & Loisirs

  • Courrier d'orient

    Jean-Didier Bauer

    Parution : 22 Mai 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Sur un cargo en partance de Liverpool, Jan Van Vliet embarque comme lieutenant. Il vivra une aventure mêlant la mer, l'amour et le bateau.
    Un vieux cargo où rode l'angoisse, un équipage désuni par la suspicion qui corrode les officiers : les éléments du drame se mettent en place, tant il est vrai qu'un bateau vaut ce que valent les hommes qui le mènent.
    Au bout de la route, inévitable, la catastrophe guette, où chacun révèlera ce qu'il est vraiment.
    Trop occupé à cicatriser des peines de coeur, Jan Van Vliet s'efforce de ne pas prendre parti.
    Mais la réalité du conflit s'impose à tous, au fil de miles.
    Comme s'impose le souvenir de la belle Chinoise, si présente par les lettres expédiées du lointain Orient.
    Il faudra que le drame éclate en mer pour que Jan ouvre les yeux sur la vérité : la force du sentiment qui le lie à Ying-Hua.
    Un splendide roman, où le souffle du large répond à l'envolée des sentiments.
    Un roman réaliste, qui dépeint les hommes et les métiers de la marine marchande avec le coup d'oeil d'un auteur qui a lui-même navigué comme officier de pont.
    De ce roman d'action captivant, la critique littéraire Sonia Graf a pu écrire : "Le meilleur roman de Jean Didier Baeur (...) s'inscrit dans la littérature comme un livre essentiel. Dont l'impact perdure bien après avoir lu la dernière page."

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le naufrage du Lamoricière

    Maguy Dumont-Courau

    Parution : 23 Mai 2014 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015




    Le 9 janvier 1942, en pleine tempête, un paquebot sombre, intact, après avoir tenté de porter secours à un cargo en perdition. Le naufrage fait près de 300 morts. Un voile d'oubli tombe sur cette surprenante histoire, masquée par les horreurs de la guerre mondiale.
    Aujourd'hui, l'intérêt renaît pour cette tragédie. Ainsi, l'association French Lines, qui se consacre à faire vivre la mémoire des grandes compagnies maritimes, organise des conférences, des forums en ligne consacrés au naufrage du Lamoricière, dont le grand poète Max Pol Fouchet interprétait ainsi le nom : la mort ici erre...
    Ce livre est construit autour d'un poignant témoignage : une jeune femme rescapée, Maguy Dumond, a écrit à chaud le récit détaillé du drame où elle a perdu son mari. Publié en 1943, ce livre était introuvable.
    En mai 2008, l'histoire du Lamoricière a suscité un vif regain d'intérêt. Grâce à la prouesse d'une équipe de plongeurs italiens : l'épave, au prix d'efforts et de courage exceptionnels a été retrouvée et photographiée à près de 150 mètres de profondeur. Un exploit sportif et technique, ramenant des fonds obscurs de bouleversantes images.
    Enfin, ce livre éclaire un paradoxe. Sous la plume d'Edouard Peisson, le drame si discret du Lamoricière a donné naissance aux plus belles pages de la littérature maritime, pages célèbres, traduites dans toutes les langues.
    L'immense écrivain avait saisi la portée morale de ce drame, dont il fait la trame d'un chef d'oeuvre littéraire. Face aux dangers de la tempête, un commandant doit-il risquer la vie de ses passagers en se déroutant pour porter secours à l'équipage d'un cargo? Où est son devoir? "Dieu te juge", répond Peisson. Dieu oui, mais... les hommes?

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty