• "La différence des temps fait que les choses ne se répètent jamais à l'identique. Aucun événement historique ne se reproduit sous la forme et dans les circonstances où il est advenu une première fois. Les défilés de chemises noires, brunes, vertes, en ordre martial alors que la rue constituait l'unique espace de mobilisation générale, n'est plus, du moins ainsi que nous le connaissions sous forme de défilés à bruits de bottes. Bien sûr il y a de drôles de voix qui nous parviennent aujourd'hui... des voix qui malgré tout - et c'est aussi là qu'est notre interrogation sur « demain » - prononcent encore le mot « démocratie » même si elles tendent à le remplacer par « peuple ». En avons-nous fini avec le fascisme, comme nous savons qu'il a existé ?"

    Pascal Dibie est professeur d'éthnologie à l'Université Paris Diderot-Paris 7, où il co-dirige le pôle des sciences de la ville. Il est notamment l'auteur de Éthnologie de la chambre à coucher (traduit en 15 langues et vendu à 30 000 exemplaires ; Grasset, reprise en Suite Métailié), La Tribu sacrée, ethnologie des prêtres (Grasset, reprise en Suite Métailié), et La Passion du regard, essai contre les sciences froides (Métailié).

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'âge des démagogues

    ,

    Parution : 13 Octobre 2016 - Entrée pnb : 13 Février 2018

    Les institutions sociales et politiques s'écroulent aux États-Unis comme ailleurs, et les élites, tant de gauche que de droite, ne suscitent plus au sein des peuples qu'un ressentiment dont l'intensité va grandissant. Cette colère se déchaîne et, de partout, surgissent des charlatans prêts à la canaliser pour protéger les élites au pouvoir. Les signes ne trompent pas : l'âge des démagogues est arrivé.

    Dans cette série d'entretiens, Chris Hedges explique l'ascension politique d'un personnage aussi trouble que Donald Trump, dénonçant au passage les démocrates, qu'il juge responsables de la déréliction politique qui a fait perdre la tête à l'Amérique. Une analyse lucide du néolibéralisme totalitaire et de la montée des extrémismes partout dans le monde, et qui incite, en fin de compte, à la rébellion.

    30 prêts - 2555 jours
    1 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Karim vote à gauche et son voisin vote FN

    Jérôme Fourquet

    Parution : 5 Novembre 2015 - Entrée pnb : 8 Décembre 2016

    « Depuis plusieurs décennies, on s'interroge à chaque élection sur la manière dont ont voté les électeurs en fonction de leur genre, de leur âge, de leur profession - et, évidemment, de leur religion. Pendant longtemps, l'enjeu consistait à mesurer le vote "catholique" ou le vote "juif". Aujourd'hui, l'enjeu c'est aussi le vote "musulman". Ce dernier a suscité de nombreux commentaires après les dernières élections municipales. Des socialistes battus, expliquant que leur défaite tenait à l'abandon de l'électorat musulman, conséquence du mariage pour tous. Des leaders des Républicains, se réjouissant d'avoir récupéré le vote musulman. Enfin, quelques observateurs en mal de sensationnel sont allés jusqu'à annoncer le basculement de cet électorat vers le Front national.L'objectif de cet essai est très simple : étudier à la fois le vote "musulman" - vers qui se tourne-t-il et quelles sont ses motivations ? - et l'impact électoral, s'il existe, de la présence d'une population d'origine arabo-musulmane dans les différents quartiers.Dans cette enquête dirigée par Jérôme Fourquet apparaît le visage d'une France trop rarement représentée comme une réalité dans l'analyse des votes, alors qu'elle est, inversement, surexposée comme un fantasme dans l'imaginaire collectif. »Gilles FinchelsteinJérôme Fourquet dirige le département Opinion et stratégies d'entreprises de l'Ifop. Cet ouvrage contient également des contributions de Sylvain Crépon, Joël Gombin, Nicolas Lebourg et Sylvain Manternach.

    30 prêts - 1825 jours
    20 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty