• Les ravages de l'envie au travail

    Bénédicte Vidaillet

    Parution : 7 Juillet 2011 - Entrée pnb : 18 Août 2021

    Prix du Livre RH 2007 - Sciences Po / Syntec Recrutement, décerné en partenariat avec Le Monde.
    Identifier et déjouer les comportements envieux au travail
    Qui n'a jamais éprouvé d'irritation devant le succès ou le bonheur des autres ? Ce sentiment, distinct de la jalousie, c'est l'envie. Ce poison né de la frustration, de l'injustice et de l'humiliation peut pousser quelqu'un à dénigrer tout ce qui le dépasse.
    S'intéresser à l'envie, c'est regarder d'un oeil nouveau ce qui se joue lorsque plusieurs personnes sont amenées à travailler ensemble, et donc à se comparer, à s'évaluer. Cette émotion violente, douloureuse, et pourtant taboue, est à l'origine de nombreux dysfonctionnements et de comportements agressifs et destructeurs dans l'entreprise. Sa présence révèle l'envers du décor, dans une société qui valorise sans cesse la performance, la compétition et la réussite.
    En s'appuyant sur une analyse très personnelle du sujet, empruntée notamment à la psychanalyse, Bénédicte Vidaillet montre avec brio comment identifier ce travers au sein des organisations et comment le dépasser pour favoriser harmonie et sérénité au travail.
    Illustré de nombreux exemples et enrichi de fiches d'auto-évaluation, ce livre aide les dirigeants et managers à :comprendre comment l'entreprise peut générer l'envie ;repérer les symptômes d'envie dans leur équipe ;mettre en place des solutions pour éviter les ravages de l'envie au travail et faire en sorte qu'elle ne se développe pas à outrance.
    Il donne aussi des clés pour mieux se comprendre et se distancier lorsqu'on est envahi par cette puissante émotion qu'est l'envie.

    prêts illimités - durée illimitée
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • évaluez-moi ! évaluation au travail : les ressorts d'une fascination

    Bénédicte Vidaillet

    Parution : 10 Janvier 2013 - Entrée pnb : 21 Février 2014

    L'évaluation a fait l'objet de nombreuses critiques de spécialistes du travail, ses méfaits sont connus. Pourquoi alors continue-t-elle de se développer dans tous les secteurs d'activité ? Pourquoi la plupart des personnes qui travaillent soutiennent-elles des pratiques qui finissent par leur nuire ? Cet essai passionnant propose une réponse : nous voulons être évalués.
    S'appuyant sur de nombreuses situations concrètes, Bénédicte Vidaillet montre que l'évaluation promet de résoudre les problématiques qui se posent à chacun de nous au travail. Ainsi semble-t-elle offrir une reconnaissance nécessaire à notre équilibre psychique quand l'actuelle logique de performance ne nous signifie que notre insuffisance ; ou nourrir notre motivation en proposant sans cesse de nouveaux défis ; ou évacuer la confrontation à l'autre, en remplaçant le conflit par la compétition.
    Mais l'évaluation fonctionne comme un piège : loin de les résoudre, elle ne fait qu'alimenter les besoins auxquels elle prétend répondre.
    En montrant sur quels ressorts psychiques l'évaluation joue pour nous séduire alors qu'elle contribue grandement à détruire notre désir de travailler et notre relation à l'autre, cet essai tranchant et fouillé donne aux salariés les moyens de cesser de s'y plier.
    Bénédicte Vidaillet est maître de conférences à l'université de Lille-I et psychanalyste. Ses recherches portent notamment sur la subjectivité au travail. Son précédent livre, Les Ravages de l'envie au travail (Editions d'Organisation, 2006), a reçu le prix du livre RH Sciences-Po/ Le Monde en 2007.

    30 prêts - 2190 jours
    30 streaming in-situ
    10 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Soucieuses de contribuer à une société plus démocratique et écologique, un nombre grandissant d'organisations repensent le travail, la coopération, la consommation et leurs actes concrets de gestion. Elles expérimentent, renouvellent nos imaginaires politiques et ouvrent de nouvelles voies, plus désirables.
    Penser l'organisation alternative ne suffit pas : l'intention se confronte vite aux réalités concrètes. Comment organiser l'alternative ? Comment matérialiser l'idée d'une entreprise sociale et inclusive dans les outils et les actes de gestion concrets ? Comment s'assurer que les pratiques de l'organisation demeurent fidèles au projet initial de démocratie, d'égalité, d'émancipation ou d'intérêt général ? Quels sont les changements institutionnels et structurels nécessaires pour que les pratiques évoluent ?
    C'est à ces questions que répond cet ouvrage, qui entre dans le concret, dans la « cuisine » de la gestion des organisations alternatives.
    Les textes présentés sont accessibles à un large public : aux citoyens engagés dans la transformation de nos sociétés, qui y puiseront inspiration et réflexion ; aux enseignants voulant montrer l'intérêt et la diversité des organisations alternatives à travers des cas approfondis ; et aux chercheurs et étudiants en gestion, en sciences des organisations, en économie et en sciences sociales plus généralement, qui y trouveront des descriptions précises d'organisations alternatives. Les cas présentés empruntent à des champs très divers : banques, mutuelles d'assurance et de santé, cabinet comptable, supermarché coopératif, espaces de coworking, coopératives, plateformes digitales, lanceurs d'alerte, recherches participatives, secteur de la santé mentale, des énergies renouvelables, etc.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty