Littérature générale

  • Lettre ouverte aux coupeurs de tetes et aux menteurs du bicentenaire

    Villiers Philippe

    Parution : 1 Septembre 2018 - Entrée pnb : 4 Juillet 2017

    Il est décidément très difficile aux célébrateurs du Bicentenaire d'échapper au syndrome « Potemkine », du nom de ce Premier Ministre de l'impératrice Catherine II de Russie, qui avait imaginé de montrer à sa souveraine la Crimée et la Tauride en lui faisant admirer les maisons des villages et des bourgs qui n'étaient que des façades de bois décorées en trompe-l'oeil.
    Ils nous cachent, dans la Révolution, tout ce qui ne rutile pas, multipliant les jeux des miroirs et les effets d'optique. La technique de présentation du Bicentenaire est une technique d'Ancien Régime.
    Le Bicentenaire aurait du être l'occasion d'un acte de fierté, au sens de la commémoration de la Déclaraiton des droits de l'homme, mais aussi d'un acte de vérité, au sens d'une remémoration de la Terreur, qui démonte les mécanismes de cette machine infernale, qui deviendra la matrice des grands massacres du XXe siècle. Ce n'était pourtant pas des « points de détail ».
    Le premier des droits de l'homme, c'est le droit à la vérité... Y compris sur la Terreur et le « populicide » de la Vendée.Philippe de Villiers, 40 ans, président du Conseil général de la Vendée, est le député le mieux élu des provinces françaises après avoir été secrétaire d'État à la Culture dans le gouvernement Chirac. Il a créé en 1978 le célèbre spectacle du Puy-du-Fou, en 1982 Radio-Alouette F.M., et en 1984 l'école « Sciences-Com ».

    30 prêts - 120 mois
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La societe de connivence ou comment faire avaler des serpents a sonnettes

    Villiers Philippe

    Parution : 29 Mars 1994 - Entrée pnb : 27 Avril 2016

    Pour la majorité issue des élections de mars 1993, l'heure de vérité vient de sonner. L'état de grâce dont bénéficiait le gouvernement d'Edouard Balladur s'est achevé et le Premier ministre n'est plus épargné par ses pairs de la droite. Philippe de Villiers marque avec éclat sa différence et dresse un premier bilan, sévère, de l'expérience en cours.
    « Faut-il que la France meure pour que les Français vivent ? » nous demande le député de Vendée. De traités de Maastricht en accords du GATT, il s'inquiète de voir « l'ordre expert » supplanter « l'ordre démocratique ».
    Une société de connivence s'est mise en place qui regroupe les hauts fonctionnaires et les stratèges des milieux économiques dans le culte de la nouvelle idéologie dominante : le libre-échangisme mondial.
    A leur corps défendant, les entreprises, grandes ou petites, se trouvent prises dans un engrenage effroyable :délocaliser pour survivre et donc créer du chômage en France. Dans la société de conni­vence, le peuple perd à la fois le droit au travail et le droit au contrôle du monde politique.
    Après les brillants succès de La Chienne qui miaule et de sa Lettre ouverte aux coupeurs de têtes et aux menteurs du bicentenaire, Philippe de Villiers se dresse avec énergie contre cette abdication du politique.

    30 prêts - 120 mois
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • J'ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu

    Philippe de Villiers

    Parution : 6 Mars 2019 - Entrée pnb : 15 Février 2019

    À la fin d'une conversation qui roulait sur la « construction européenne », l'ancien ministre des Affaires étrangères du général De Gaulle, qui savait tout sur tout le monde, laissa tomber d'un air entendu : « Philippe, il vous suffira de tirer sur le fil du Mensonge et tout viendra... »
    Des décennies plus tard, en y consacrant un temps discret et beaucoup d'ardeur, bénéficiant par ailleurs de complicités au plus haut niveau des arcanes de l'Europe, Philippe de Villiers décide de tirer sur le fil.
    Alors tout est venu.
    Il a mené ses recherches jusqu'au bout du monde, à Stanford, à Berlin, à Moscou et partout où pouvaient se trouver des documents confidentiels récemment déclassifiés. Et les archives ont parlé. Elles ont livré des secrets dérangeants.
    L'envers de l'Europe est apparu. Ce n'est pas du tout ce qu'on nous avait dit.
    De ce travail d'enquête, Philippe de Villiers a fait un livre de révélations sur le grand Mensonge. Il a résolu de publier les preuves. Elles sont accablantes. Tout y passe : les Mémoires apocryphes, les dollars, la CIA, les agents, le passé qu'on efface, les allégeances qu'on dissimule, les hautes trahisons.
    Le récit est parfois glaçant. Mené au rythme d'une enquête haletante, il se lit comme un polar. On n'en ressort pas indemne. C'est la fin d'un mythe : ils travaillaient pour d'autres et savaient ce qu'ils faisaient, ils voulaient une Europe sans corps, sans tête et sans racines. Elle est sous nos yeux.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le roman de jeanne d'arc

    Philippe de Villiers

    Parution : 13 Novembre 2014 - Entrée pnb : 27 Avril 2016

    Pour rendre à Jeanne, au-delà de la place qu'elle occupe dans l'Histoire, un peu son humanité et de sa fragilité, Philippe de Villiers est parti sur ses traces : il a visité et revisité Domrémy, Chinon, Orléans et Compiègne, Le Crotoy et Rouen. Il a longé la Loire, refait la route du Sacre et celle de la capture. Il s'est imprégné de l'air qu'elle a respiré, a renoué avec sa langue, son univers, les saisons de son enfance. Il a relu les dernières minutes du procès et s'est laissé habiter par la force unique de cette guerrière.Avec le style et le panache qui ont fait le succès du Roman de Charette et du Roman de Saint Louis, Philippe de Villiers dessine ici le portrait d'une Jeanne loin des stéréotypes, celui d'une âme simple et portée par la grâce, tout entière vouée à la sincérité de son combat -à l'amour de son pays, la France.

    30 prêts - 120 mois
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty