Fayard

  • Qu'est-ce qui coince ? La France n'est pas la Grèce, mais elle se révèle tout aussi incapable de faire les réformes qui lui permettraient d'échapper à un lent déclin. En 2007, Nicolas Sarkozy a promis une « rupture » : elle a été invisible. En 2012, François Hollande a promis le « changement » : il est homéopathique. Pourquoi nos présidents, dotés de larges pouvoirs, se contentent-ils de réformettes ?
    Et si la France souffrait d'abord d'anémie démocratique ? Et si on avait juste oublié qu'en démocratie, un gouvernement doit représenter une majorité d'électeurs. S'il veut vraiment gouverner ! Combien pèsent les Républicains dans l'opinion ? Moins de 25% ! Combien pèse le PS ? Pas davantage !
    Et si on arrêtait les conneries ? Comme dans la plupart des autres pays européens, il faut former un gouvernement de coalition. Si Marine Le Pen est au deuxième tour en 2017, c'est un président droite-gauche (hier, on aurait dit UMPS) qui sera élu. Depuis les régionales de décembre 2015, on sait qu'on ne pourra plus tricher avec cette réalité.
    Que cela plaise ou non aux partis, la France doit changer de culture politique. Passer du culte de l'homme providentiel à la recherche de compromis. Ce serait se condamner à l'impuissance ? Au contraire ! C'est la condition pour retrouver un dynamisme collectif, en démocratie.
     #stoplesconneries 
    Daniel Cohn-Bendit a derrière lui une longue carrière politique en France et en Allemagne, commencée en mai 1968 à Nanterre. Député européen pendant vingt ans, il tient aujourd'hui une chronique matinale sur Europe 1.
    Hervé Algalarrondo est journaliste politique et essayiste.
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Qui a tué Audrey ?

    ,

    Parution : 3 Octobre 2012 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Tous savaient, sa famille, ses amis, les gendarmes de son quartier, les vigiles du centre commercial où elle travaillait. Depuis leur rupture, Audrey était harcelée par son ancien compagnon. Insultée. Traitée par texto de « salput ». Menacée de mort. Battue. Tous savaient, même si elle en parlait peu, par peur de déranger. Elle a porté plainte plusieurs fois à la gendarmerie de son village. Les gendarmes n'ont pas bougé. Ils avaient mieux à faire. Personne n'a eu le réflexe qui sauve. Alors son ex l'a tuée de neuf coups de couteau, dans le magasin où elle était vendeuse. Il venait de découvrir, grâce à un système d'espionnage sophistiqué, qu'elle avait rencontré un autre homme. Les vigiles l'ont arrêté, trop tard. Il purge une peine de vingt cinq ans de prison. Audrey était belle, elle venait d'avoir trente ans. Elle repose dans le petit cimetière de son bourg. Sa famille et ses amis ont collaboréà ce livre pour la faire revivre, comme pour atténuer leur sentiment de culpabilité. Les auteurs reconstituent son calvaire dans un livre à mi-chemin entre le récit froid à l'américaine et le pamphlet engagéà la française. Une histoire qui bouleverse, interroge et accuse, comme celle que vivent des milliers de femmes, dans l'indifférence générale.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty