Arts et spectacles

  • Le temps de l'art ; anthropologie de la création des Modernes

    Michel Guérin

    Parution : 10 Octobre 2018 - Entrée pnb : 13 Septembre 2018

    Poursuivant des analyses que La grande dispute ou encore Nihilisme et modernité avaient mises au jour, Michel Guérin livre ici une passionnante enquête sur « ce que l'art dit du temps et ce que le temps fait de l'art » à partir de la Renaissance. L'art dans sa quête d'émancipation a marqué l'histoire moderne dans la mesure où la création artistique s'est révélée en même temps qu'une production, une mise à l'épreuve de la conscience du temps à travers les époques. Aussi cette histoire philosophique et réflexive de la vocation créatrice de l'homme doit-elle s'entendre, affirme Michel Guérin dans cette ambitieuse anthropologie de la création des modernes, comme le déploiement critique du temps de l'art en tant qu'art du temps.

    30 prêts - 2555 jours
    10 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Marcel Duchamp, portrait de l'anartiste

    Michel Guerin

    Parution : 17 Juillet 2007 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Duchamp n'est pas un précurseur (au sens avant-gardiste du mot), mais un anticipateur. Il n'est pas de connivence avec la logique moderniste et son mythe d'un Novum qui, par la mode, revient éternellement même sous un visage apparemment autre. Il est, en somme, l'inventeur de l'inédit, d'un événement qui ne prend pas sens par rapport à une diachronie guidée vers une fin, mais dans une relation plus libre avec les conditions historiques de la création. C'est ce qui explique, non pas à proprement parler la « modernité » de Duchamp, mais plutôt sa présence intempestive et son retentissement contemporain.
    Cet essai propose une interprétation du ready-made à partir de la situation de Marcel Duchamp en son temps et il tente de saisir, à travers l'humour, la désinvolture, une paresse revendiquée, la « pensée de derrière » d'un artiste qui s'affirme de se dénier et craint par dessus tout l'esprit de sérieux.
    Michel Guérin, philosophe, professeur à l'Université de Provence, membre de l'Institut universitaire de France, prolonge ici une réflexion entamée, pour ce qui est des questions touchant l'art, avec Qu'est-ce qu'une oeuvre ? (Actes-Sud, 1986) et poursuivie en particulier dans Nihilisme et modernité (Jacqueline Chambon, 2003).

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty