Littérature générale

  • Consolation à sa femme

    Plutarque

    Parution : 7 Novembre 2018 - Entrée pnb : 8 Novembre 2018

    Comment vivre avec la mort d'un enfant ? Dans ces pages empreintes d'émotion Plutarque, dont deux fils sont déjà morts, invite son épouse à surmonter le chagrin de la perte de leur fille de deux ans avec une constance et une sobriété admirables. Plus qu'une simple compassion, la consolation antique se présente comme un exercice spirituel : une exhortation à la maîtrise de soi. Cette nouvelle traduction est l'occasion de redécouvrir cette perle de la littérature qui n'a d'égale que les célèbres Consolations de Sénèque. Préface de Maxime Rovere.

    30 prêts - 2555 jours
    10 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • De l'inconvénient d'avoir trop d'amis

    Plutarque

    Parution : 5 Novembre 2014 - Entrée pnb : 27 Octobre 2014

    « On ne tire aucun avantage de la fortune de ses amis, et l'on se trouve enveloppé dans leurs disgrâces. »
    Plutarque
    « On voudrait que le lecteur fût d'abord sensible à cela : l'atmosphère amicale, la parole circulante, les rires, les emportements et les apartés, peut-être les clins d'oeil, peut-être le cratère, la grande coupe dans laquelle on mélangeait le vin, qui silencieusement passe de main en main. Toutes choses qui sont un peu plus que les circonstances environnant la parole ; car ces choses-là, en un sens, sont au coeur de cette parole, au coeur des débats, puisqu'il y est notamment question d'amitié et que l'amitié trouve dans ce rituel l'une de ses expressions et l'un de ses lieux privilégiés. »
    Vincent Delecroix

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • De la superstition

    Plutarque

    Parution : 3 Mars 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Dans ce petit traité, le Béotien Plutarque (46-125 après J.-C.) adopte un ton enflammé pour dénoncer la frayeur des superstitieux devant les dieux. Le mot grec pour « superstition », littéralement « crainte des daimônes », est un mal dont la Grèce souffre depuis longtemps, mais il a été pousséà son paroxysme par la propagation des cultes étrangers. En observateur amusé, Plutarque traque les « divagations » du comportement humain et témoigne de scènes aberrantes : un malheureux, assis par terre devant sa maison, tremble de se croire l'objet de la colère céleste ; un autre se roule tout nu dans la fange et confesse à haute voix des fautes imaginaires, etc. S'opposant violemment à Epicure, il dénonce à l'occasion avec virulence un mal encore plus grave à ses yeux : l'indifférence de l'athéisme, pour prôner la piété raisonnable et éclairée du philosophe. L'édition a étéétablie d'après le traité 14 de l'édition allemande de Teubner (1925), qui reprend elle-même le traité 21 des oeuvres de Plutarque compilées par le moine byzantin Maxime Planude (XIIIe siècle).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Récit documenté aux meilleures sources, aux fins d'éclairer les citoyens et les historiens sur le caractère, les pensées et les desseins d'un président de la République. Ce portrait intime et équitable, reste cependant une oeuvre de fiction. Même si l'auteur n'appartient pas au monde littéraire.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty