• Martin le Bouillant

    Régine Detambel

    Parution : 9 Juin 2013 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Martin bouillonne de vitalité. Ce qui est, selon sa mère, « la seule chose utile envers les gens qu'on aime, et même ceux qu'on n'aime pas ». Martin a douze ans. Son ami Seb vend des frelons, cité Mimosa, dans un appartement où on frappe les orangers pour qu'ils fleurissent.« Je suis censé être Martin le Miséricordieux qui distribuait à tour de bras des moitiés de manteau » dit Martin. Et la mère de Martin laisse pousser ses ongles, comme un oursin. Elle dit « Pleurer c'est une corvée aussi lourde qu'une lessive, et qui vous trempe aussi ». Ce pourrait être un sauvetage, mais qui sauve qui ? Et qui se sauve de quoi ? On monte en haut d'un toit pour décider d'y vivre, et c'est le décalage, entre la poésie ultime d'habiter sous le ciel, et les gestes triviaux, les ballons qui retombent, la pluie, l'ennui qui prend. Ça ressemble à une fuite sans en être une. Peut-être une volonté de renaissance. Ou de remettre ensemble tout ce qui est éparpillé et fracassé, que cela forme quelque chose qui tienne, sans peur. Toucher les autres aussi. C'est un texte au présent, dans l'absurde et la rugosité du monde. Régine Detambel porte la bascule et le déséquilibre de Martin le Bouillant qui, lui, avance.Et à nouveau le monde concret, l'attention aux êtres et à leur corps, d'une auteure essentielle d'aujourd'hui, Régine Detambel. CJ

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les Corpulents

    Régine Detambel

    Parution : 6 Novembre 2011 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    L'homme est-il vraiment ce qu'il mange ?Pour mon anniversaire, mon père m'a payé quatre mois dans une clinique diététique aux Etats-Unis... C'est le ton, et l'enjeu. Et si l'humour était la meilleure arme contre obésité, boulimie, anorexie, et tout l'ordre moral d'une société concernant l'apparence du corps, ou la difficulté à s'en rendre maître ?
    Corpulence, surpoids, obésité, normes d'époque - 21 récits, 21 figures d'un même thème. Seulement, ici, on s'en prend à un tabou.Dans l'oeuvre de Régine Detambel, au premier plan, un seul sujet, le corps.La peur en arrière. La reproduction de la misère, des arrogances du petit pouvoir personnel, de l'angoisse qui tous nous habite, même si on lui donne d'autres formes pour paraître.Sous l'insolence, et - aussi - le courage du comique, et ce n'est pas un outil donné à tout le monde, c'est peut-être ainsi qu'on doit prendre Régine Detambel au sérieux : non pas un roman, mais encore bien moins un assemblage de nouvelles. Dans la disposition de notre société, le problème passe avant les personnages qui l'incarnent. La brièveté contraint au cruel ? Eh bien soit.Il est question des corps dans le brassement d'aujourd'hui, l'angoisse d'aujourd'hui. Et comment il ne s'agit pas, sous ce qui pourrait a priori se référer au grand combat de Tailleboudin et Riflandouille dans Rabelais, d'une guerre à la graisse, mais bien le fait qu'il n'y pas de guerre, vers l'homme et pour le corps, sans guerre dans et par les mots.Alors, riez bien. Et bon casse-croûte ensuite.FB

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Blasons d´un corps masculin

    Régine Detambel

    Parution : 1 Juillet 2012 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Le corps masculin dans son érotisme, sa sensualité, et l'hommage à toutes ces marques anonymes de la vie quotidienne, de l'humble vivre ensemble ? Le blason - on a tous en mémoire celui de Marot sur le tetin - est une tradition précise de description du corps, où l'érotisme est un défi à la poétique même de la langue.Régine Detambel a toujours mis le corps au centre de son entreprise littéraire, retourne de façon contemporaine le modèle du blason et l'inverse. Dans cette forme où traditionnellement l'homme nomme la femme, et un système où il est lui-même l'agent dominant, c'est sur lui qu'on le retourne, et littéralement de haut en bas. Detambel commence en haut, et puis descend, prend le grain de beauté, la fesse, on se lave ensemble, on se touche, se soulève, se picore entre sensualité, curiosité, assouvissement et transgression.Et peut-être que la réussite du texte, ou sa part la plus risquée, tient au déterminatif : non pas blasons du corps masculin, mais blasons d'un corps masculin, celui de l'être aimé... mais pas pour autant qu'on lui fait des cadeaux.Longtemps, Régine Detambel a écrit debout, sur des cahiers ou des carnets disposés à divers endroits de son lieu de vie et de travail (un cabinet de kinésithérapie). L'écriture s'accumulait par fragments, debout, au gré des haltes ou des passages. D'autre part, précisément la kinésithérapie : le corps au centre de l'approche de l'autre, ou en tout cas tout cela du même geste.Et quel plaisir, dans un texte où la notion de plaisir, justement, est partout sous-jacente, dans toutes ses acceptions...FBCe livre est disponible en numérique et en papier >http://www.publie.net/livre/blasons-dun-corps-masculin-regine-detambel/

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Décousures

    Régine Detambel

    Parution : 15 Février 2008 - Entrée pnb : 9 Décembre 2015

    Je m'applique à du papier
    l'artiste écrit le volume
    - aimer le poids qui fait que l'encre couleOn m'attendrait travaillant à genoux
    à la transfusion de traviole
    comme la cribleuse de blé
    talons nus robe rouge
    au-dessus d'un grand drap blanc - nouveau monde très matinalJe porte à la peau les pays bas de l'écriture
    je tamise leur flux et leur flou
    au-dessus d'un grand drap blanc - lumière rare donc durable aux nerfsLes figures de l'écriture et du livre, composé, relié, ouvert, la relation de l'outil à la page, la symbolique de l'encre : questions posées au défilement de l'écriture virtuelle.décousures, de Régine Detambel, est inédit. Bienvenue ici à l'auteur des Graveurs d'enfance, dont on visitera le site. D'autres textes suivront.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • #PublieNoël - cadeau dans le cadre de l'opération Publie.Noël - publication le 25 décembreDepuis mai 2013, pratiquement chaque dimanche, un auteur Publie.net répondait aux questions de Christine Jeanney dans la rubrique Un Texte / Une Voix. Une manière de mettre en avant leur travail mais aussi leurs idées et la genèse de leurs livres. Voici l'intégralité de leurs réponses accompagnées des premiers chapitres de leurs livres, compilées dans cet epub. Nous vous souhaitons une bonne lecture, et puisque nous publions ce livre pendant les fêtes de Noël, de joyeuses fêtes de fin d'année également.Avec :Flocoon Paradise / Philippe CarreseLe Shnorrer de la rue des Rosiers / Michèle KahnNe cherchez plus mon coeur / Jean-Michel MaulpoixKill that Marquise / Michel BrosseauPhoto de classe/s / Jean-Pierre SuaudeauUne épidémie / Fabien ClouetteContact / Cécile PortierUn hymne à la paix (16 fois) / Laurent GriselThéorie des orages / Lucien SuelBlasons d'un corps masculin / Régine DetambelÀ notre humanité / Marie CosnayNazis dans le métro / Didier DaeninckxElle, ma Grèce / Michel VolkovitchMusaraignes / Jacques SerenaGuantanamo / Frank SmithRetour Pôle Emploi / Anne-Sophie BarreauLégendes / Daniel BourrionAl Teatro / Stéphanie BensonFilles du calvaire / Annie RiouxSharon Tate ne verra pas Altamont / Marc Villard-------Rendez-vous sur notre blog pour lire en ligne les interviews.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty