• La vérite tue ; Agatha Christie et la famille

    Sonia Feertchak

    Parution : 25 Mars 2021 - Entrée pnb : 19 Mars 2021

    Sur les 66 romans à énigme d'Agatha Christie, plus de 50 mettent en scène des crimes familiaux. Mais le meurtre est un écran de fumée ; le vrai sujet de l'oeuvre de Christie, c'est la banalité du mal au coeur de la famille, et le silence qui l'entoure. Ressentiment, manipulation, jalousie, humiliation, inceste... La vérité est tue de peur qu'elle ne tue. Au coeur des familles, certains ont tous les droits, d'autres n'ont que celui de (se) laisser faire et se taire.
    Sonia Feertchak propose une lecture totalement neuve de l'oeuvre d'Agatha Christie, qui met au jour le tabou de la malveillance familiale et le rapport des familles à la vérité.
    À lire Agatha Christie comme elle n'a jamais été lue, il sera dit sur la famille ce qui n'a jamais été dit.

    20 prêts - durée illimitée
    20 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • «Longtemps je me suis emmerdée au lit, auprès d'amants qui devaient s'emmerder aussi, sauf qu'à l'époque je ne m'en rendais pas compte. »Pourquoi sommes-nous si nombreuses à nous délecter sans complexe des ébats littéraires et cinématographiques d'une héroïne saucissonnée et fouettée ? Les féministes se seraient-elles battues en vain ? Comment expliquer que l'hypersexualisation des filles fasse tant d'émules alors que cette tendance, directement issue de la pornographie, est à ce titre conspuée ? Pourquoi les hommes n'osent-ils plus montrer leur désir pour des Superwomen revendiquées... qui ne demandent qu'à partager leur énergie vitale ? D'où vient que les images du désir ont déferlé sur notre société, tandis que nous doutons toujours davantage d'être assez désiré(e)s, d'être assez désirant(e)s ?En convoquant Simone de Beauvoir ou Virginie Despentes, mais aussi Balzac, Milo Manara, Demi Moore ou Barbie, Sonia Feertchak se plonge dans l'histoire et la physiologie du désir, interrogeant les notions devenues suspectes de virilité et de féminité pour tenter, enfin, d'analyser pourquoi tant de femmes (et d'hommes) s'emmerdent au lit. Il est devenu urgent de rattraper le désir par la queue.

    30 prêts - 120 mois
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • L'an 2000, autopsie d'un rêve

    Sonia Feertchak

    Parution : 27 Septembre 2019 - Entrée pnb : 24 Septembre 2019

    Qu'il était alléchant, l'an 2000, quand il était lointain ! Il faisait office de phare pour les utopistes qui y voyaient l'annonce d'un monde merveilleux : on habiterait des villes aussi géantes que fabuleuses ; dans les usines, prédisait Hannah Arendt, les robots sueraient des boulons et l'on se tournerait enfin les pouces. Charles Fourier affirmait même que la mer aurait un goût de limonade... Foin de batifolage ! On serait tous immortels et heureux. L'an 2000 rapplique et le rêve s'effrite. Pourtant, quand on regarde cinq minutes de publicité à la télévision, on retrouve toutes ces grandes idées dispensatrices de bonheur, plus ou moins grimées : jeunesse en tube pour une crème antirides, loisirs non-stop pour des vacances doigts de pied en éventail, solitude abolie pour le village planétaire... Bien sûr, tout le monde sait que le bonheur ne s'achète pas. N'empêche, on se laisse davantage berner par ses images clinquantes qui nous sont continuellement catapultées et mériteraient enfin d'être dépoussiérées ! Car si nombre d'utopies sont mortes, tant pis ! Elles ne sont plus forcément adaptées à nos aspirations d'aujourd'hui. Et s'il n'en restait qu'une... chut !

    9999 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty