Fayard/Mille et une nuits

  • Discours de la servitude volontaire Nouv.

    Discours de la servitude volontaire

    Etienne de La Boétie

    Parution : 15 Septembre 2021 - Entrée pnb : 30 Juillet 2021

    Et si la domination ne provenait pas tant du tyran que de l'individu soumis ?
    Cette intuition subversive et fulgurante fonde le Discoursde la servitude volontaire. Dans cette leçon politique, éthique et morale intemporelle, La Boétie nous invite à la révolte contre toute oppression, toute exploitation, toute corruption, contre l'armature même du pouvoir : « Soyez donc résolus à ne plus servir et vous serez libres. »
     
    Traduit en français moderne par Séverine Auffret

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Le désir comme aventure Nouv.

    Le désir comme aventure

    Yannick Haenel

    Parution : 25 Août 2021 - Entrée pnb : 30 Juillet 2021

    « On est en 1986, j'ai 19 ans. Je vais acheter des disques chez New Rose, je vais voir un concert de Siouxsie and the Banshees au Gibus ; et puis, un matin, je vais au Louvre et tombe en arrêt devant La Mort de Sardanapale de Delacroix. »
    L'oeuvre ne s'explique pas, elle se vit, elle se sent, elle se désire. Car le désir chez Yannick Haenel est « plus grand que nous », un désir fécond, un désir riche de son inassouvissement. Un désir qui sera la genèse de l'acte d'écrire et de la jouissance.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Le meilleur de l'humour noir

    Sébastien Bailly

    Parution : 16 Juin 2021 - Entrée pnb : 21 Octobre 2020

    Selon la formule de Pierre Desproges, on pourrait rire de tout, mais pas avec n'importe qui...
    En compagnie de Sébastien Bailly, on rit de la mort, de la maladie et du malheur. Ce mauvais esprit a recueilli, en près de 400 citations, le meilleur de l'humour noir, de Shakespeare à Guy Bedos, histoire de rire de mourir... ou de mourir de rire !
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le spleen de Paris

    Charles Baudelaire

    Parution : 17 Mars 2021 - Entrée pnb : 26 Février 2021

    « Mon cher ami, je vous envoie un petit ouvrage dont on ne pourrait pas dire, sans injustice, qu'il n'a ni queue ni tête, puisque tout, au contraire, y est à la fois tête et queue. »
    Le Spleen de Paris, oeuvre majeure de Charles Baudelaire, se caractérise par une forme poétique alors singulière - la prose «  ouverte sur l'infini »- mêlant les genres et les points de vue (flâneur, philosophe, rêveur, moraliste). Il s'y révèle tout le sublime et le tragique de la vie urbaine.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • De la marche

    Henry David Thoreau

    Parution : 14 Octobre 2020 - Entrée pnb : 23 Septembre 2020

    «À quoi bon emprunter sans cesse le même vieux sentier ? Vous devez tracer des sentiers vers l'inconnu. Si je ne suis pas moi, qui le sera ? » 
    Henry David Thoreau (1817-1862) quitte à vingt-huit ans sa ville natale pour aller vivre seul dans la forêt, près du lac Walden. Il a pour habitude de marcher au moins quatre heures par jour. Avec cet éloge de la marche, exercice salutaire et libérateur, Thoreau fait l'apologie de l'éveil à soi par la communion avec la nature.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Aphorismes

    Oscar Wilde

    Parution : 9 Septembre 2020 - Entrée pnb : 18 Mars 2020

    Néà Dublin en 1854, Oscar Wilde, esthète et dandy à l'esprit brillant, est l'auteur notamment du Portrait de Dorian Gray.
    Il meurt en 1900, déchu et ruiné, à Paris.
     
    Ses Aphorismes, joyeusement cyniques, disent tous les paradoxes d'un auteur de génie qui n'a rien perdu de son caractère scandaleux.
     
    « Une seule chose au monde est pire que de savoir qu'on parle de vous, savoir qu'on ne parle pas de vous. »

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Du vin et du haschich

    Charles Baudelaire

    Parution : 24 Juin 2020 - Entrée pnb : 15 Mai 2020

    Baudelaire écrit en 1851 cette étude savante et voluptueuse sur l'alcool et le haschisch.
    Il révèle la puissance créatrice et la force destructrice, les illusions et les charmes sinistres de ces deux substances addictives, comparées comme moyens de multiplication de l'individualité.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • ça m'apprendra à dire des conneries

    Boris Vian

    Parution : 17 Juin 2020 - Entrée pnb : 15 Mai 2020

    Mille et une facéties, pensées et humeurs de Boris Vian, mille et une merveilleuses conneries que l'écrivain, chanteur, inventeur, musicien, poète, trompettiste a dites ou écrites, directement ou au travers de ses personnages.
    Une lecture jubilatoire et inépuisable, où s'expriment aussi bien la fantaisie que la sagacité de Boris Vian.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lettres Modigliani ; ton devoir réel est de sauver ton rêve

    Amedeo Modigliani

    Parution : 11 Mars 2020 - Entrée pnb : 19 Février 2020

    La légende fait de Modigliani un peintre maudit, pauvre, incompris, caractériel, ravagé par le tourment, l'alcool et les drogues. Un être désespéré qui se serait suicidé par négligence. 
    Pour la première fois, ses lettres se trouvent réunies. Les lire ensemble, les mettre en rapport permet de découvrir un autre Modigliani. Un artiste joyeux, travailleur, animé d'une discrète mais solide foi en ses moyens, qui sait qu'il trace sa voie, et que cette voie est nouvelle.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Pense-bêtes ; sorties

    Patrick Besson

    Parution : 23 Mars 2016 - Entrée pnb : 27 Avril 2016

    « Je n'aime pas beaucoup sortir, mais j'aime penser. Ou l'inverse : je n'aime pas beaucoup penser mais j'aime sortir. On sort trop et on ne pense pas assez. Ou l'inverse : on pense trop et on ne sort pas assez. Peut-être écrirai-je un jour un traité de l'inversion dont le sujet ne sera pas l'homosexualité mais la contradiction. Toute chose est-elle égale à son contraire ? Ce sera la première question posée
    sur le rebord de la baignoire, avant de penser à sortir. Je suis beaucoup sorti et j'ai peu pensé. Ou j'ai beaucoup pensé et je suis peu sorti. Ce recueil en deux parties est le résultat de plusieurs années de sorties et de pensées,
    tentative de retrouver et de conserver le temps perdu à sortir et à penser. »P. B.
     Patrick Besson est né le 1er juin 1956 à Paris. Il fait son service militaire au 1er régiment de spahis et siège au jury du prix Renaudot. Parmi ses romans parus aux éditions Mille et une nuits, Marilyn Monroe n'est pas morte,L'Orgie échevelée, La Titanic et Come Baby (prix Duménil). Il est chroniqueur au Point.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Jeux de mots à vous dire

    Marc Hillman

    Parution : 12 Novembre 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Je dois à une légère déficience auditive, conséquence d'une otite mal soignée pendant la petite enfance, mon goût immodéré pour les jeux de mots. Je me mis très vite à en exploiter les avantages : j'entendais souvent un mot à la place d'un autre, ou la consonance voisine, ou je reconstituais ce que j'avais manqué. Cela faisait sens. Un sens souvent facétieux.
    L'oreille aux aguets, je me mis à détecter toutes les phrases ou expressions holorimes possibles, celles se prononçant de manière identique, que l'on peut écrire d'au moins deux façons. L'entraînement m'en fit imaginer d'autres.
    J'ai composé ces cinq cents « sautes d'humour », aphorismes inédits et joyeux, qui donnent lieu à autant de blagues littéraires. Approchez, jeux de mots à vous dire...M. H. 
    Marc Hillman est l'auteur de plusieurs recueils, dont Les Perles de tribunal et de police (avec N. Renard, First), Le Best-of des lois les plus bizarres (J'ai lu-Librio) et Le Goût du non-sens (Mille et une nuits).
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Greffe mortelle

    ,

    Parution : 12 Novembre 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Le narrateur de Greffe mortelle est un enfant. Qui est-il, et quelle est la monstrueuse famille qui vit avec lui ? Dans quel monde évoluent-ils ? On croit reconnaître le nôtre, mais est-ce le cas ?Greffe mortelle ne se raconte pas. Il se vit. La petite poignée de lecteurs qui a eu la chance de faire l'expérience de ce texte hautement toxique se souvient avec précision du jour et de l'heure où ils ont refermé le livre.
     Greffe Mortelle n'était plus disponible depuis vingt ans. Il fallait remettre en circulation ce roman magistral, puissant et déroutant, qui sans cesse surprend le lecteur. C'est ce qu'a souhaité PhilippeVasset, romancier, auteur de La Conjuration (Fayard, 2013), qui signe la présentation de sa réédition.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Comment il ne faut pas écrire

    Antoine Albalat

    Parution : 23 Septembre 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Antoine Albalat (1856-1935) est un grand critique littéraire, injustement oublié. Il s'en prend ici à ce qui est devenu le mal de notre siècle, ce « mal d'écrire » qui commençait déjàà faire des ravages à son époque : « La littérature a été le refuge de ceux qui pensaient que tout le monde pouvait écrire, puisque tout le monde avait pu s'instruire. » Or, il ne suffit pas, pour s'autoriser àécrire, d'avoir quelque chose à dire ! La forme importe autant, sinon plus, que le fond.Albalat relève impitoyablement tous les tics d'écriture, y compris ceux des grands auteurs, mais c'est le style en apparence profond et savant qui l'irrite le plus, tout particulièrement le jargon innommable qu'affectionnent psychologues et philosophes. Avant donc d'enseigner à bien écrire, il convient de montrer Comment il ne faut pas écrire. Une leçon de mots qui est aussi une leçon de choses !

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La Station Champbaudet

    Eugène Labiche

    Parution : 10 Juin 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Paul Tacarel est un architecte qui a jugé judicieux de prendre pour cliente une jeune veuve, Mme Champbaudet, qui présente l'avantage d'être la voisine de sa maîtresse, Aglaé, femme mariée à un employé du télégraphe... La veuve a tôt fait de s'enticher du jeune homme, qui, au prétexte de construire un mausolée funéraire à son défunt époux, la visite avec assiduité. Tacarel ne fait que patienter chez elle, attendant le signal de sa maîtresse qui vit à l'étage au-dessus, pour la rejoindre, une fois son mari parti... Cette visite quotidienne, c'est sa station, «... la station Champbaudet... Dix minutes d'arrêt ! », dit-il ironiquement. Pour communiquer avec Aglaé, il souffle dans une corne, sa maîtresse lui répond par des airs de piano. Voilà qui suffit à déranger la vie de l'immeuble et à créer un nombre faramineux de quiproquos...
     Avec la Station Champbaudet, comédie-vaudeville jouissive, Labiche n'est pas loin d'inventer le théâtre de l'absurde. Sa lecture seule suffit à déclencher l'hilarité.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Les mots pour le rire

    Sébastien Bailly

    Parution : 10 Juin 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

     Des jeux de mots, Sébastien Bailly en a beaucoup à nous proposer. Des plus simples et des complexes, des classiques et des loufoques, qui toujours font leur effet. Depuis le temps qu'il s'emploie à nous faire sourire et rire avec les mots des autres et les siens, il sait les classer et nous en révéler les secrets de fabrication : il y a les faciles, que l'on fait sans vraiment s'en apercevoir, quasiment tous les jours, bien souvent des calembours. Et puis il y a les charades et devinettes. Et ensuite, les jeux littéraires, sophistiqués, mais si plaisants. Dans une section qu'il intitule «À vous de jouer », l'auteur livre au lecteur ses conseils et recettes. Après tout, comme nous faisons de la prose, nous faisons jeux des mots, autant nous perfectionner !
     Sébastien Bailly a été journaliste pendant une douzaine d'années. Il a notamment écrit dans Libération et dans Télérama. On lui doit un grand nombre de titres dans la série des «Meilleur de » aux éditions Mille et une nuits.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • De l'éminente dignité des pauvres

    ,

    Parution : 21 Janvier 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    En 1659, dans son fameux sermon sur l'éminente dignité des pauvres, Bossuet (1627-1704) exprime avec vigueur une conception subversive de « l'étrange inégalité» qui règne en ce monde. Les riches « s'imaginent que tout leur est dû» et « foulent aux pieds les pauvres. » Mais qu'ils prennent garde : « Si vous ne portez le fardeau des pauvres, le poids de vos richesses mal dispensées vous fera tomber dans l'abîme ».  Sans égalisation des charges, il n'y a pas de communauté entre les hommes. À rebours de ceux qui prêchent aujourd'hui l'abolition de l'État providence, la lecture de Bossuet nous incite à le repenser.
    AS
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Théorie de la démarche

    Honoré de Balzac

    Parution : 21 Janvier 2015 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Vingt ans avant De la marche de Henry David Thoreau, Balzac écrit Théorie de la démarche, article qu'il fait paraître en 1833. La marche, c'est la liberté dans la nature, la démarche, c'est la contrainte dans la société. Le pavé de Paris est piétiné tous les jours par une foule de marcheurs ; mais marchent-ils tous, ces citadins, de la même manière ? Et leurs différentes démarches, que signifient-elles ? Figurez-vous Balzac assis à la terrasse d'un café, analysant le pas de chacun et cherchant, non sans ironie, àélaborer une nouvelle science. La Théorie de la démarche est issue de cette observation, qui ouvre à la psychologie et à la sociologie de La Comédie humaine.
     

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Le meilleur des vannes

    Sébastien Bailly

    Parution : 27 Août 2014 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Il y a dans la vanne une fulgurance qui fait de la moquerie un missile qui atteint son but avant qu'il ait pu dire ouf et qui le laisse sur place, pantelant, incapable de répondre. Pas forcément un mot d'esprit : la vanne peut être préméditée, préparée, testée, retestée, améliorer, jusqu'à devenir une formule coup de point. La vanne tient de l'uppercut. Elle ne laisse aucune chance. Ni à celui à qui elle est destinée, ni au public, qui l'attend parfois, mais se laisse surprendre, ne l'a pas vu venir, n'en revient pas et rit. Toujours aux dépens de quelqu'un ou d'une catégorie de personnes. La vanne peut blesser, comme le direct du gauche, mais il faut savoir encaisser. Hors du ring, on restera bons amis. La mère juive, le bourgeois, le militaire, la blonde et l'auteur de théâtre se sont pris des vannes. La femme, le jeune, le vieux, le Belge : plein la figure. Tous. Vous aussi. Et moi. La vanne est universelle. Pas politiquement correcte. "Mon chien est insupportable, mais je le garde pour des raisons sentimentales : mon mari le déteste." Juliette Récamier "La femme est un animal à cheveux longs et à idées courtes." Arthur Schopenhauer "Les fonctionnaires sont comme les livres d'une bibliothèque : les moins utiles sont les plus hauts placés." Paul Masson

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La vie sexuelle de Lorenzaccio

    Catherine Dufour

    Parution : 27 Août 2014 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Génie et alcoolique précoce, Musset livre l'essentiel de son oeuvre avant trente ans. Ensuite, il sombre. Son nom n'aurait probablement pas traversé deux siècles si, un beau jour de 1834, il n'avait décidé d'écrire une pièce de théâtre intitulée Lorenzaccio.
    Faites le test. Demandez autour de vous : « Musset ? » On ne vous répondra pas : « Qui ? » Ni même : « Quel ennui ! », mais : « Lorenzaccio ». Pourquoi un tel succès ? Parce que cette pièce écrite avec du sperme est d'un érotisme torride. Elle ne parle quasiment que de sexe et, quand elle ne parle pas de sexe, elle parle de sang, de violence, de fantômes au clair de lune et de la douceur de vivre perdue. Catherine Dufour nous emmène sur les traces moites de Lorenzo de Médicis tel que l'a rêvé Musset. Catherine Dufour est romancière, deux fois lauréate du Grand Prix de l'Imaginaire. Dernièrement elle a publié aux éditions Fayard le Guide des métiers pour les petites filles qui ne veulent pas finir princesses et L'Histoire de France pour ceux qui n'aiment pas ça.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Manifeste pour une sociéte positive

    Positive Economy Forum

    Parution : 27 Août 2014 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Penser aux générations futures, au long terme, devient une urgence. Travailler pour les générations suivantes, c'est travailler pour nous-mêmes. Ce Manifeste pour une société positive est un appel à l'altruisme, afin que chaque être humain, individuellement, mais aussi l'État, les collectivités, les entreprises, pensent la société de demain et la fassent advenir ensemble. Éducation, santé, transports, écologie, finance, gouvernance démocratique, changement climatique, innovation : à toutes les dimensions du vivre-ensemble doit s'appliquer cette nouvelle conception. 
     
    Le Positive Economy Forum fédère, depuis sa création en 2012, plusieurs milliers de citoyens, décideurs politiques, dirigeants d'ONG et de syndicats, chefs d'entreprises, entrepreneurs sociaux, en France et à travers le monde. Ouvrage coordonné par Jacques Attali.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    Adobe
  • Se dire oui, « pour le meilleur et pour le pire »... Pour les uns, le mariage est le plus beau jour de la vie. Pour les autres, c'est le début de la fin. Faut-il ou ne faut-il pas se marier ? Vieille querelle qui dure depuis des siècles, sans cesse rejouée ! Jean-Paul Morel nous raconte l'imaginaire du mariage à travers les sentences de la sagesse populaire et les bons mots d'auteurs. Préparatifs, cérémonie, contrat, sentiments, fidélité, vie quotidienne... La plus vieille institution est passée au crible. Que l'on soit pour ou contre le mariage, l'amour a toujours le dernier mot.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Lettre d'un singe aux êtres de son espèce

    Nicolas Restif De La Bretonne

    Parution : 14 Mai 2014 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Seul un singe qui aurait appris à parler et côtoierait les hommes pourrait dire toute la folie humaine. C'est la fiction qu'imagine Restif de la Bretonne (1734-1806) dans la Lettre d'un singe aux animaux de son espèce. César-singe, animal domestique qui a reçu une éducation classique auprès de sa maîtresse, entend consoler les bêtes des malheurs que leur causent les humains en décrivant leurs pratiques barbares : ceux qui se présentent comme les rois de la nature sont en fait bien plus à plaindre, puisqu'ils s'asservissent entre eux et sont les premières victimes de leurs funestes inventions : la monogamie, la propriété, l'hypocrisie de la politesse et, surtout, l'inégalité et l'esclavage. Un pamphlet très vigoureux, étonnamment contemporain.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Victor Hugo avec Claude Lévi-Strauss

    Françoise Choay

    Parution : 30 Avril 2014 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    Victor Hugo avec Claude Lévi-Strauss ? Qu'est-ce à dire ? Hugo n'est pas seulement notre poète national. Avec Lévi-Strauss, mais aussi avec Jakobson, Saussure, Benveniste, McLuhan, Günther Anders ou Legendre, il est un contributeur majeur de la pensée des XXe et XXIe siècles, aux avant-postes de l'anthropologie et de la linguistique actuelles. C'est ce que démontre Françoise Choay dans une thèse vigoureuse et stimulante. Il nous aide à penser les conséquences de la mondialisation du double point de vue : et de notre identité nationale, et de notre appartenance à l'espère humaine. Docteur d'État en philosophie, historienne des théories et des formes urbaines et architecturales, ancien codirecteur de l'Institut français d'urbanisme, Françoise Choay a enseigné dans des universités européennes, nord-américaines et japonaises. Elle est notamment l'auteur de La Terre qui meurt (Fayard, 2011) et de La Règle et le Modèle (Le Seuil, 1980 ; nouvelle édition, 1996).

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Rencontrer Marguerite Duras

    Alain Vircondelet

    Parution : 5 Mars 2014 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    « Rencontrer Marguerite Duras. J'eus cette chance alors que j'étais tout jeune homme, et cette rencontre fut fondatrice. Elle m'engagea dans ma vie, me fit voir le monde et me fit avancer dans ce que j'ai appelé mon chemin de vérité. Que de lecteurs y ai-je croisés, bouleversés comme moi par ses livres, dotés soudain d'un autre regard, éclairés par d'autres lueurs ! » Alain Vircondelet raconte cette aventure intime qu'a été pour lui la lecture de l'oeuvre de Marguerite Duras, mais aussi son cheminement auprès d'elle, de ses premières rencontres en 1969 jusqu'aux dernières, juste avant sa mort en 1996.Écrivain et universitaire, Alain Vircondelet est l'auteur de la première monographie (1972) et de la première biographie (1991) parues sur l'écrivain. Président d'honneur de l'Association Marguerite-Duras, Président du prix Marguerite-Duras, il lui a consacré six ouvrages.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty